Précision suisse

Précision suisse

La précision fait la réputation de l’horlogerie, de la petite mécanique,  et aussi , j’ai découvert , du maquettisme suisse.

René a fait toute sa carrière dans la mécanique de précision, il a conçu des machines capables de peser des solides ou des liquides avec une très grande précision. Il a également travaillé sur l’outillage  permettant la mise au point des mouvements l’horlogerie à quartz.

Depuis qu’il est retraité, René, ingénieur dans l’infiniment petit, s’est lancé (entre autres activités) dans la reproduction de bateau à petite échelle, au 50éme c’est à dire 2 cm pour 1 m.

La Vaudoise

René reproduit actuellement une barque à voile latine du XX ème siècle.

Il m’explique que cette barque a été construite en 1932, elle a travaillé sur le Lac Léman jusqu’en 1948 . Depuis elle a été restaurée par « La confrérie des pirates d’Ouchy », à Lausanne et navigue pour le plaisir.

Une barque de travail

C’était important pour René de réaliser la maquette d’une barque de travail, navire utilitaire, moins riche que les yachts qui occupent les pontons des nombreuses marinas françaises et suisses du lac. De plus la Vaudoise est attachée au port de Ouchy commune proche de chez René.

Depuis que son pourtour est habité, le Léman est navigable . Il y a eu et toujours les pêcheurs, les transports de personnes comme les coches et le transport de marchandises . Actuellement marchandises et personnes sont transportées par la route ou par le chemin de fer .

La Vaudoise a servi jusqu’en 1948 à transporter des matériaux et principalement des pierres pour construire les bâtiments de la ville de Genève. Ces matériaux étaient extraits à la Miellerie, une carrière d’un calcaire très dur et remarqué depuis des siècles. Cette exploitation se situe sur la partie française du Léman . Le chantier navale, la Compagnie Française de construction du Léman, où ont été construites ces barques, se situe à proximité de la carrière, à Bret-Locum.

Carte du parcours habituel de ces barques transportant les matériaux qui ont fait le patrimoine architectural de Genève

Pourquoi des voiles de type latines (comme sur les bords de la Méditerranée) ? Ce sont des voiles des anciennes galères, puis ce sont celles avec lesquelles on fait le meilleur près, nécessaire pour remonter au vent dominant sur le lac puis ce gréement  laisse le plus de place sur le pont pour le transport des matériaux de construction.

Photo extraite d’Internet

La Vaudoise est longue de 22,65 m et large de 6,9 m. Avec ses 140m2 de voiles (deux voiles plus un foc) la Vaudoise peut transporter 40 tonnes de matériaux . Ses mats mesurent 10,5m et les antennes 16,8m. Actuellement restaurée elle transporte 35 personnes. Elle a été présenté à Brest en Bretagne en 2004.

Reproduire à l’échelle 50eme

René réalise son chef d’œuvre à partir de plans fournis par l’association, de renseignements diverses et surtout de photos prises de la Vaudoise quand elle rentre à son port d’attache à Ouchy. Il a eu la chance également  de naviguer avec elle.

Le plan officiel et les dessins réalisés par René pour confectionner les différentes pièces

Pour parfaire sa documentation toujours plus précise et détaillée, René  photographie les autres barques (elles sont 5 ) comme la Demoiselle attachée au port de Villeneuse . Il a toujours un détail à compléter.

A droite René photographie des détails de  Demoiselle une barque presque identique, quoique un peu plus longue 27,8m et un peu plus large 8,65m que son modèle.
Les mats de la maquette font donc 21cm ( 10,5m en réalité).

 

Détail de l’espar horizontal, le bout-dehors pour le foc

 

Noter les couleurs de la Vaudoise, le blanc et le vert les couleurs du Canton de Vaud.

J’espère vous montrer à l’occasion d’une prochaine visite à Christine et René, la Vaudoise au 50ème terminée et la Vaudoise en réalité. Bravo René pour ce travail de précision et de patience.

 









Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *