Les dimanches matins d’Abder

Les dimanches matins d’Abder

Il y a des gens que j’admire plus particulièrement pour leur métier, leur passion, leur rôle dans la société et leur fidélité. J’aime vous faire partager cette admiration.
Abder est de ceux là.

portraitabder
Abder est là, à la porte du centre commercial de mon quartier .

Il ne manque pas un dimanche matin et par tous les temps. Abder vend l’Huma-Dimanche.
Je ne suis pas de son « bord », mais sa fidélité me bleuffe. C’est pour cela que j’ai voulu en parler sur mon blog. Je ne sais pas s’il restera une personnalité du quartier.
Je le connais depuis longtemps, nous travaillons dans la même entreprise. Il étais militant syndical dans le syndicat concurrent au mien.

Je suis dons aller le voir dans la galerie marchande l’autre jour.
Il m’explique qu’il vend l’Huma dimanche depuis 1973. Pour cela le jeudi il va chercher son stock chez un distributeur agrée par le routeur.Il n’y a donc pas de distribution spéciale.
Chaque dimanche matin comme d’autres vont à la messe, il installe sa petite table de camping à un endroit le plus passagé. « J’ai du changer plusieurs fois de place car il y a des commerçants qui n’apprécient pas ma présence! »

Il faut préciser que son installation est toujours le rendez vous des militants politiques et amis qui passent.

Le conseiller général très connu dans le quartier, y tient souvent sa permanence, faute d’un lieu aussi visible. De plus la plupart du temps une pétition est soumise aux passants.

Abder (à droite) posant avec le conseiller général Michel
Abder (à droite) posant avec le conseiller général Michel

Abder pourtant ne fait pas de bruit, il vend consciencieusement ses Huma-Dimanche. Cela ne l’empêche pas de faire son boulot de militant politique. Par exemple quand je l’ai rencontre pour ce billet, il m’a parle de la situation politique et de Bouygues qui « baffoue » le droit du travail pour les travailleurs étrangers de la centrale EPR de Flamanville. Sujet abordé dans le dernier numéro de l’Huma.

Vendeur et militant politique.

Abder est tout naturellement un militant de la presse politique quand il m’explique les difficultés financières des journaux d’opinion comme l’Huma qui est déficitaire à cause du sectarisme de certains grands annonceurs . Avec la vente régulières de 20 magazines par dimanche, Abder est fier de me préciser que l’Huma-dimanche se porte bien malgré tout.
Aider ne semble pas inquiet sur l’avenir de son parti, « aprés les actions sur les retraites, une nouvelle génération de militants apparait. »
Il reste à voir si ces militants reprendront le chemin, tous les dimanches, pour vendre l’Huma-dimanche, dans les allées du centre commerciale ?
En attendant j’ai l’impression qu’Abder continuera encore longtemps à être suffisamment fidèle à ses idées pour assurer par tous les temps et souvent contre l’adversité ambiante, sa vente militante.

Il est midi Abder rejoint son appartement sa table de camping à la main.
Il est midi Abder rejoint son appartement sa table de camping à la main.

Malgré que je ne partage pas les analyses et idées véhiculées par l’Huma-Dimanche , je dis à l’homme Abder « chapeau » !

2 réactions au sujet de « Les dimanches matins d’Abder »

  1. Celle qui ne possède en or que ses nuits blanches
    Pour la lutte obstiné de ce temps quotidien
    Du journal que l’on vend le matin d’un dimanche
    A l’affiche qu’on colle au mur du lendemain
    Ma France

    Chapeau Abder !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *