Bernadette, la couturière de Bramans

Bernadette, la couturière de Bramans

Dans certaines régions les habitants aiment perpétuer des traditions , c’est le cas de la Haute Maurienne où plusieurs communes principalement Bessans et Bramans fêtent le jour de l’Assomption selon la tradition, comme au siècle dernier . A Bramans, c’est aussi la fête communale, une occasion de se retrouver dans la simplicité et la bonne humeur . Je pense que les touristes apprécient ce genre de manifestation qui pour certains rappellent l’enfance dans leur village natale. D’ailleurs les offices de tourisme ne s’y trompent pas en diffusant largement des flyers-programmes.

Première du quatre pages de Bramans

Bramans

Ce village de 450 habitants se situe sur la route de Modane à Bonneval dans la vallée de l’Arc . Nous sommes à 1100 mètres d’altitude et des hauts sommets comme la Dent Parachée (3780 m ) nous dominent . Particularité, en passant sur la route principale, route Napoléon Bonaparte (D1006, ancienne RN06), vous ne verrez pas le bourg de Bramans caché par la végétation, il faut quitter la grande route sur la droite en venant de Modane pour entrer dans le village et découvrir son église Notre Dame de l’Assomption, ses terrains de camping, son stade de foot , ses hôtels, ses deux centres de vacances. En vous dirigeant vers le haut du village la route étroite et sinueuse qui va vers le Planay et des lieux de randonnées comme Monbas ou Bramanette, est transformée l’hiver en piste de bobs anciens.

Tout le long de la nationale votre attention sera attirée par un général carthaginois nommé Hannibal et un énorme éléphant . Des historiens et archéologues assurent que ce stratège pour attaquer Rome en 218 avant JC,  a franchi les Alpes avec son armée… d’éléphants, à cet endroit (le col du Clapier (2477m) . A Bramans, à condition d’être sportif,  il est possible de marcher sur les traces d’Hannibal et de ses éléphants d’attaque.

Mais également sur ceux de Charlemagne et bien d’autres voyageurs plus pacifiques, ceux qui ont fait ériger les nombreuses chapelles en reconnaissance de la réussite de leur traversée dangereuse.

ND de La Délivrance (1856-1857)

Bernadette

Lors de la procession qui part du village voisin du Verney  jusqu’à l’Eglise Notre Dame de l’Assomption de Bramans, j’ai été impressionné par la beauté des « dames du village », de leurs costumes et surtout de leur châles. J’ai constaté qu’il n’y avait pas un châle identique et j’ai appris qu’ils avaient été réalisés par Bernadette Fabre, la couturière du village. Comme je voulais rencontrer Bernadette, on m’a répondu  « elle sera sûrement à la fête car elle tient un stand d’exposition et de ventes de son travail ».

En attendant, j’ai trouvé plus agréable d’admirer ses costumes, ses broderies, ses coiffures dans la procession, et je vous fait partager ces joyaux. En dehors de spectacles folkloriques, le 15 août est un des rares événements pendant lesquels les bramanaises portent leurs costumes .

La préparation de la procession au Verney.

C’est ici qu’a été confectionnée la pyramide de pains qui sera portée par des femmes jusqu’à l’église de Bramans pour être bénie. Les pains ont été cuits dans le four du Verney. Une quinzaine de bénévoles ont œuvré pour fleurir cette pyramide avec des fleurs de leurs jardins .

Départ pour Notre Dame de l’Assomption à Bramans.

Des femmes portent une pyramide constituée de pains qui seront bénis lors de la cérémonie et de fleurs.
La statue de la Vierge est portée tout aussi majestueusement
En tête de la procession, la fanfare des pompiers précédée de quelques uns en tenue d’Empire

Arrivée dans l’Église

 

Tout le monde ne pouvait ou ne voulait pas entrer dans l’église paroissiale, la place s’animait tout au long de l’office en attendant le partage des quinques de la pyramide, pain brioché  à l’anis.

Quinque offerte aux officiels et aux bénévoles
Bernadette Favre nous présente ses modèles de châles et de costumes

Dans les ruelles de Bramans nous avons rencontré La couturière qui a confectionné les costumes de cette fête, même ceux des pompiers dit-on.

Bernadette Favre « Panneaux textiles, Costumes, Broderies, Auteure » selon sa carte de visite, nous explique le choix des costumes et particulièrement des châles dont les couleurs dominantes suivaient celles des saisons et des temps de la liturgie catholique . Les motifs qu’elle brode (décors floraux par exemple) sont choisis par les personnes en fonction des richesses de la flore qui les entourent. Des clientes lui demandent également  de restaurer le costume et le châle reçus en héritage. Mais ces vêtements étant portés de moins en moins, Bernadette doit trouver d’autres travaux de couture. Cela explique la diversité de ses présentations : abat jour, motifs de décoration, poupées, etc…Malheureusement elle regrette que l’artisanat ne soit pas suffisamment reconnu, d’ailleurs n’ayant pas d’apprenti elle n’envisage pas pour le moment de faire perdurer son activité après sa retraite. Dommage , elles sont si belles dans leurs costumes mauriennais, les « dames du village », ne faudrait-il pas inventer d’autres 15 août ? En attendant son atelier vaut sûrement le détour, notez son adresse  : bernadette.favre@neuf.fr et admirez son site internet .

Après midi festive

Après le repas montagnard au Restaurant les Glaciers (terrine au génépy, croziflette salade, tomme de Savoie et sabayon aux myrtilles) la fête commence. Les très nombreux bénévoles sont à pieds d’œuvre pour accueillir les visiteurs venus en famille et nombreux en ce jour de fête très ensoleillé. La carte offerte aux promeneurs compte 38 stands ou lieux de jeu répartis dans les rues du villages.

Pour l’occasion, le four à bois de Bramans est remis en route. C’est un peu compliqué de cuire ici, car ce four préservé a été quelque peu victime de la restauration des maisons qui l’entourent. Il faut deux jours pour le chauffer normalement. En ce 15 août 2019 la demande est forte et le boulanger n’arrête pas d’enfourner toutes les demi-heure les fameuses quinques.

Il y a eu l’arrivée officielle du train Fell à son bord l’Impératrice Eugénie qui sera accueillie par le maire et bénie par le curé. Ca se passait sûrement en 1868 mais les acteurs bénévoles nous ont bien amusé . Et le train reconstitué par une artiste de Lanslebourg est toujours en pleine forme.

En cette fin d’après midi les pompiers et leur pompe à bras auront un succès populaire énorme.

Dans la soirée, Bramans en fête attend Johnny Halliday, plus contemporain que l’Impératrice Eugénie mais quand même remplacé par Johnny Ross un imitateur surprenant sosie de l’artiste décédé. Puis il y aura le Feu d’artifice et une soirée dansante.

Ce Jour de fête est sûrement un événement qui compte dans l’histoire actuelle de Bramans et des environs tant les rencontres. Belle réussite pour les organisateurs et les  bénévoles si nombreux.

Une réaction au sujet de « Bernadette, la couturière de Bramans »

  1. Toujours aussi passionnant. Pourquoi n’irions pas visiter et séjourner dans ce village ?
    Merci Bernard pour ces bons moments de découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *