Vivre et l’écrire

Vivre et l’écrire

Je viens de faire connaissance avec l’association d’Orléans Vivre et l’Ecrire .

Celle ci organisait cette semaine son 14 ème Salon du livre écrit par les jeunes. Pendant cet événement des jeunes viennent écrire et s’exprimer en public.

Le marque-page offert aux visiteurs du Salon, le dessin a été réalisé par des jeunes de l’association

A cet occasion l’Association édite un livre, compilation des réalisations de jeunes . L’année dernière ce livre collectif s’intitule :  » J’écris avec mon cœur », il est diffusé par les Éditions L’Harmattan. La lecture du sommaire donne une idée des sentiments qui traversent les écrivains en herbe : « Objets inanimés, vous avez bien une âme…Répondrez-vous à nos lettres d’amour ? « , « J’ai toujours voulu te dire…C’est pour cela que je t’écris », Sauve-toi, la vie t’appelle », « J’ai plus de souvenirs que si j’avais mille ans ».

A noter que Vivre et l’Écrire dirige au sein des Éditions L’Harmattan, deux collections : « Aux marges de l’écriture » et principalement pour les jeunes : « Vivre et l’écrire ».

Témoignage sur le harcèlement au collège

 

J’étais invité à la séquence du mercredi pendant laquelle l’association recevait Louise, une jeune fille de 16 ans, lycéenne à Nantes. Cette dernière venait d’écrire une série de textes poétiques sur son mal vivre durant une période où elle a été harcelée au collège.  Ces mots écrits sur son smartphone ont été retranscrit sur papier et lus par un comédien Michel Lefevre et par Claire Agnès Brossier, accompagnatrice de Louise.  Une vingtaine de jeunes ont écouté ces poèmes dans un calme impressionnant .

Cliquez pour écouter ces textes.

Cette attention n’a pas duré longtemps, des questions leur brûlaient les lèvres et ils ont plus très longuement et gentillement questionner Louise . Celle ci a d’abord expliqué le mal être qui avait motivé les poèmes mais très vite les questions ont porté sur le harcèlement qu’elle avait subi. Pourquoi a-t-elle été harcelé , sa volonté d’être différente des élèves « trop moutons » même dans l’habillement, la peur du regard des autres. Des questions ont été également posées sur le rôle de ses parents, du collège et du CPE.

Autres réalisations

La deuxième partie de l’après midi a été consacrée à la lecture, par des élèves de la Maison Familiale Rurale de Ferolles dans le Loiret, de lettres qu’elles avaient écrites au retour d’une sortie scolaire au Mémorial de Caen. Elles se sont mises dans la peau d’infirmières ou de soldats et écrivent à leur famille la vie sur le champ de bataille de la guerre 1939-44.

Des jeunes accompagnées de leur animatrice bénévole parlent de leur activité  » Petits Reporters » réalisée dans le cadre de l’association  Familles rurales de St Cyr en val . Ils écrivent  sur la vie de leur bourg.  D’ailleurs après leur prestation, elles iront tout de suite interviewer des participant à ce 14ème Salon.

Écrire toujours d’actualité

J’ai eu confirmation que des jeunes, en classe et surtout en dehors, sur leur temps de loisirs, choisissent toujours l’écriture quelque soit le médium employé, pour s’exprimer. Louise a écrit sur son smartphone, d’autres préfèrent la page blanche ou le cahier. Les cahiers intimes ont encore de beaux jours à vivre malgré facebook ou instagram, les médias avares de mots.

Depuis 2006, pour partager les découvertes heureuses de ma vie de retraité, je réalise ce blog . Ce média me permet de continuer à écrire tout en diffusant mes photos .   Merci à toutes et tous ceux qui me lisent. Abonnez vous c’est gratuit !

Bravo à  Vivre et l’Ecrire d’encourager et d’aider les jeunes à vivre en écrivant et ainsi de préparer les générations futures de citoyens prêts à s’exprimer . Ce n’est pas mal que les pouvoirs publics soutiennent de telles initiatives.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *