Un train pas comme les autres

Un train pas comme les autres

Comme dans la série télévisée : « Des trains pas comme les autres », je propose mon reportage.  Je ne suis pas allé au bout du monde, j’ai effectué un saut de puce de 600km et me suis retrouvé dans le Chablais en Suisse, conseillé par un natif de la région, René.

Voyage dans le BVB

Ce qui fait que le BVB n’est pas un train comme les autres,  c’est qu’il roule sur des rails dont l’écartement est métrique et surtout que sa crémaillère lui permet d’emprunter des rampes de 20% . De plus il traverse une magnifique région entre la vallée du Rhône au dessus du lac Léman et les sommets vaudois.

Ce n’est pas le train le plus spectaculaire  des trains suisses comme le Bernina express, le Glacier express, le Pilatus, etc… c’est tout simplement un train parmi ceux qui parcourent les 5000km du réseau suisse, le plus dense du monde.

Ce train parcourt 17 km, il relie Bex (424 m) au Col de Bretaye 1808 m d’altitude en passant par Villars sur Ollon (1206 m) , soit un dénivelé de 1400 m  avec des rampes à 20 %.  . C’est un des nombreux trains qui font la réputation de la Suisse, tant l’altitude ne leur fait pas peur , il y a 20 trains de ce genre.

Profil de la ligne sur fond de la carte de son parcours.

A Bex (dire Bé) ne l’attendez pas sur un quai de gare et surtout sur le quai de la gare de Bex. Vous verrez passer à toute vitesse les train, même un TGV venant de Genève et les omnibus qui s’arrêtent là desservent les destinations comme Montreux, Aigle ou Martigny , pas de train pour  Villars sur Ollon ou Bretaye.

 

Pour trouver notre train il faut tout simplement attendre sur la place de la gare . En y regardant de plus près on découvre des rails identiques à nos rails de tram. Pour les horaires tout le monde sait que notre train part à toutes les heures. Il y a 17 départs entre 6h29 et 22h03. Pour les tickets, cherchez bien et vous trouverez comme un parc-mètre un distributeur.

Schéma de la ligne

Après quelques minutes d’attente, le Bex Villars Bretaye apparait descendant de la montagne et plus précisément du centre de la ville de Bex dans le bruit de roulement commun à tous les trams du monde. Tranquillement il s’arrête sur la place à proximité du parking et de l’entrée de la grande gare pour les voyageurs pressés de ne pas manquer leur correspondance avec Sion, Montreux, Lausanne ou Genève.

Notre BVB de la compagnie des Transports Publics du Chablais n’a pas de chef de gare, pas de coup de sifflet pour le départ, seulement un signe de la conductrice qui a regagné son poste de pilotage en tête du train. Je suis étonné que la motrice ne tire pas le convoi, la conductrice m’explique que le train n’étant composé que de 2 wagons, il n’est pas nécessaire de faire une manœuvre pour installer la motrice en tête.

Madame la conductrice change de poste de pilotage

Entre ces changements de postes de pilotage, j’ai eu la chance de bavarder avec la conductrice, Jennifer. Elle m’explique qu’elle est dans la Société depuis 7 ans. Auparavant elle était …peintre en bâtiment : « j’aspirais à un travail plus régulier, moins assujetti aux aléas des demandes des clients. » Jennifer a suivi une solide formation pour passer un examen de conducteur. Elle a dû de former également à la mécanique. « Car même si nous avons du bon matériel roulant, il faut être prêt à  faire face à des pannes techniques, les voyageurs ne doivent pas trop attendre. »   Ce qui  gêne le plus notre interlocutrice est la traversée de Bex  : « vous verrez les voitures sont souvent en contre sens avec nous, il faut faire être très attentive pour éviter l’accident ».

Je ne sais pas pourquoi ! il a fallu que je pose des question sur la sécurité du train ???  Rassuré, je sais maintenant que les lignes sont entretenues par les spécialistes qui travaillent aussi sur les voies nationales. Et que les  crémaillères sont remplacées  plus souvent : « celles de la ligne ont été changées il y a deux ans ». J’avais pensé pouvoir poursuivre notre discussion dans la cabine mais à la TPC les consignes sont strictes « on ne parle pas avec le conducteur ».

Arrêt place du marché, car notre BVB sert aussi pour les déplacements dans la ville .

Ce train est  utilisé par les élèves qui descendent tous les jours de Villars sur Ollon pour aller en classe à Bex et ses environs. « Pendant les vacances et WE se sont surtout les parapentistes qui sont nos principaux voyageurs, aujourd’hui il fait trop mauvais ! ». Cette ligne a transporté 627 345 voyageurs en 2017. Elle est majoritairement financée par le Canton, les tarifs payés par les voyageurs ne représentent que 35% des dépenses de fonctionnement.

La voie avec crémaillère sur le parcours Bex-Col de Bretaye représente plus de la moitié de la ligne de 17km (9,65km). La crémaillère est une invention des ingénieurs suisses. Il y a plusieurs types de crémaillères celle du BVB est de type Abt du nom de l’ingénieur suisse roman Abt en 1882. Notre BVB date de 1913. Les matériels roulants les plus anciens datent de 1977. Les motrices Bdeh 4/4 sont de 1987.

Une des anciennes automotrices toujours vaillantes pour les travaux de voirie

 

Des espions … en gare de Villars  observant les dessous de la BDeh 4/4 ???
Voilà ce qu’ils observe : la roue motrice dentée qui viendra s’engrener sur le rail central denté.

Certains aiguillages sont automatiques d’autres sont manuel et c’est la conductrice qui doit descendre de son poste de pilotage pour manœuvrer l’aiguille.

Embarquez

Première montée entre la gare de Le Bévieux et Fontannaz  près de 400 m de dénivelé à gravir et croisement à Fontannaz .

Du Tunnel de Fontannaz, long de 182 m à 809 m d’altitude jusqu’à Gryon (1131m) puis Arveyes (1229m)

Villars sur Ollon, première étape

Arrivée à la gare de Villars sur Ollon, nous changeons rapidement de train pour effectuer la section , pratiquement toute à crémaillère qui grimpe au Col de Bretaye (1809m). Au retour  nous nous attarderons dans cette ville toute consacrée au sport d’hiver depuis très longtemps.

Notre conductrice de Bex nous a laissé pour redescendre dans la vallée et semble nous dire à bientôt. En ce moment elle fait les rotations entre Villars et Bex et retour. Elle craint qu’une nouvelle organisation augmente les rotations que chaque conducteur doit effectuer dans la journée sûrement pour accélérer le cadencement et offrir aux voyageurs plus de possibilités d’horaires. De toutes façons pour des raisons de sécurité on ne peut pas augmenter la vitesse des trains .

Nous allons maintenant laisser notre destin dans les mains d’un conducteur homme. Pendant le trajet un contrôleur vient apposer sur notre ticket un magnifique poinçon de la forme d’un T comme « train » sûrement. Cet agent est reconnaissable à son large chapeau.

Passage supérieur !

 

Arrivée au Col de Bretaye

Moment à l’abri de cet orage qui aura un peu perturbé cette journée d’altitude

Retour vers Villars

Arrêt au Col de Soud (1524m) 300m plus bas pour prendre des randonneurs

Sur le BVB les gares sont hôtels, restaurants, des lieux de vie pas seulement pour prendre le train. De plus elles sont toutes agréablement décorées. Sur cette photo on peut voir plus précisément le profil du rail central denté.
La gare de Villars sur Ollon dominée par Le Villars Palace. Cet Hôtel de 215 chambres, a été créé dans les années 1930 . Des têtes couronnées, des industriels l’ont fréquenté.  En 1969 il a été racheté par le Cub Med qui vient de le quitter.`
Pourquoi des balais en paille de riz près des aiguillages ?

Lors d’une courte visite de Villars sur Ollon, à coté des grands hôtels un peu délaissés en cette saison nous découvrons un studio pour une émission de radio en direct accueillant des sociétés de musique de la région, des magasins de montres, et son immense patinoire où s’entraine vraisemblablement les futurs champions suisses.

Nous reprenons notre train en direction de Bex, son terminus .

Pendant cette descente le soleil a repris ses droits après l’orage et nous en profitons pour admirer les paysages traversés.

 

Bex

Notre randonnée ferroviaire se termine là . La place de la gare est en effervescence. On dirait que les « deux trains pas comme les autres » qui font les rotations sur cette ligne ont souhaités nous dire au revoir !

Nos amis suisses Christine et René y sont effectivement revenus, pour profiter des paysages sous le soleil. En voici un que seul le train BVB offre à ses voyageurs.

Photo de René

 









Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *