Je connais à Orléans un trésor de culture populaire…

La conférence « Faits de société », une institution.

Depuis plus de 10 ans, tous les 15 jours pendant la période scolaire, des retraités se retrouvent pour la conférence « Faits de société » , dispensée par Michel Armand et Bernard Castiglioni, dans le cadre de l’Université du Temps Libre.

Michel Armand au micro, malgré sa capacité à s'exprimer sans micro.

Michel Armand au micro, malgré sa capacité à s'exprimer sans micro.

Dans prochain billet,  je vous présenterez Monsieur Michel Armand, un professeur passionné et libre.

Cette conférence se caractérise par sa pérennité ; Michel Armand qui a succédé à Mr Falgat, tient cette « chaire » depuis 1997. Les lieux ont changé plusieurs fois à cause de l’affluence des auditeurs. En 1997 on rassemblait 40 à 70 personnes, actuellement nous sommes 250 en moyenne avec un turn-over de 30%.  Le déroulement est immuable, 1 heure de présentation du sujet et une demi heure de questions.

La salle de conférence actuelle

La salle de conférence actuelleBernard Castiglioni

UTL, Université du Temps Libre.

Dans l’épais catalogue des 270 cours de l’UTL allant de la philo à la sociologie, en passant par toutes les langues , l’histoire , la psycho, l’astronomie, l’oigami, le bridge ou le dessin, sans oublier les randonnées, « Faits de société » est répertorié dans le chapitre « Groupe de recherche » .

La vie de retraité, la période où l’on a du temps… est pour beaucoup,  personnes plutôt favorisées et « cultivées »,  le moyen de retrouver le chemin des études (les langues par exemple) ou des recherches personnelles.   « Faits de société » du mercredi matin (jour aussi immuable) veut répondre à ce besoin .

L’actualité va vite et « Faits de société » s’y arrête.

Par leur actualité, les divers sujets abordés interrogent notre conscience de citoyens. Nous avons tendance à balayer rapidement l’actualité, qui va elle-même très vite. Le mérite de Michel Armand est de s’y arrêter et de nous proposer une approche plutôt systémique pour ne pas se satisfaire des rapides analyses présentées dans les médias. Et pour cela il revient en arrière et nous rappelle  le contexte  géo-historique des événements ou sujets abordés. Il explique très souvent qu’on ne peut comprendre un fait sans en connaître l’historique.

Ecouter Michel Armand présenter le programme de cette année : annonce

Des sujets pour mieux comprendre notre Monde et ne pas rester observateurs.

Jugez vous même de l’importance de ces conférences en parcourant la liste des cycles auxquels j’ai eu la chance d’assister (depuis 2003 il manque deux années, l’une sur l’Inde et l’autre sur les relations entre les pays émergents et l’Europe).

2003-2004, « Le Moyen-Orient dans tous ses états » . Quelques chapitres significatifs : Israël Palestine : un drame depuis longtemps prévisible, l’historique du conflit,  Israël vainqueur, les accords d’Oslo, la première intifada, etc..

Texte et cartes pour compléter le cours

Texte et cartes pour compléter le cours

2003-2004  » Etude comparée Bible-Coran » par Jean Adnet (pendant l’absence de Michel Armand) .

2005-2006  « Honneur des politiques, crise de la démocratie », la société des Etats Unis, le fondamentalisme américain, les USA, la démocratie des peurs, les peurs de la vieille Europe, l’immigration : hier, aujourd’hui, demain ? etc…

2006-2007 « La chine », géographie, Histoire, une approche de la pensée chinoise par Bernard Castiglioni, etc…

2009-2010 « Nourrir 9 milliards d’humains », la crise ou les crises, l’épopée de l’espèce humaine, zones climatiques et cultures, le choc alimentaire, une agriculture productiviste qui a nourri le monde 1945-2005. Lors de ce cycle deux intervenants sont venus compléter les recherches de nos deux animateurs, l’eau par JF Talec et les OGM par Gilles Pilatte de l’Inra. Conclusion : on peut nourrir 9 milliards d’humains, ça dépend de nous, des Etats et des grandes institutions internationales.

Gilles Pilatte de l'Inra nous parle des OGM

Gilles Pilatte de l'Inra nous parle des OGM

2010-2011 « Regards croisés sur l’Afrique et l’Amérique Latine » , les peuplements, la découverte du nouveau monde et ses conséquences, main basse sur l’Afrique: la colonisation européenne, décolonisation de l’Afrique noire, 1950 à 2005 des dictatures aux démocraties en Amérique du Sud, Revanche de l’Afrique.

Depuis deux ans, les documents de cours sont "téléchargeables" pour les inscrits, économie de papier mais aussi couleurs et dossiers encore plus détaillés. .

Depuis deux ans, les documents de cours sont "téléchargeables" pour les inscrits, économie de papier mais aussi couleurs et dossiers encore plus détaillés. .

Pour compléter notre reflexion , Michel et Bernard nous proposent une bibliographie complète et suite à chaque conférence ils diffusent le texte de leurs interventions auquel ils ont ajouté articles de référence, chiffres et cartes détaillées. Ainsi nous disposons d’une mine d’information.

Chaque « cours » les animateurs descendent de leur « chaire » pour donner la parole à la salle et ainsi nous pouvons avoir des éclaircissements ou témoigner pour enrichir le sujet.

Bernard Castiglioni lors de la discussion avec "la salle"

Bernard Castiglioni lors de la discussion avec "la salle"

Pendant la demi-heure de discussion.

Pendant la demi-heure de discussion.

Pour écouter un exemple de question sur le thème de la colonisation en Afrique 1erequestion

J’ai voulu faire ce billet pour vous faire partager une série de moments très forts dans ma vie de retraité . Ces conférences enrichissent mon quotidien et confortent mes convictions .  Les moyens d’information ne peuvent parvenir même si (avec Internet) la pluralité est possible, à donner une dimension aussi large et profonde. Je dois témoigner que je ne pensais pas que l’Histoire était d’une telle importance pour comprendre notre actualité, merci à Michel Armand.

C’est pourquoi j’ai voulu en savoir plus sur lui, et que dans un prochain billet je retracerai son histoire telle qui me l’a donné dernièrement.









Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *