Dialogue Islam-Chrétiens

Dialogue Islam-Chrétiens

afflandelbis.jpg

Nous avons répondu à cette invitation et avons eu la chance d’entendre un « discours » qui change des articles que nous lisons concernant le dialogue Chrétiens-musulmans .
La salle de quartier était pleine et « au dessus de toute espérance » selon les organisateurs.

Les invitations adressées aux musulmans avaient reçues un accueil favorable vu l’importance de l’auditoire .
Ca ne m’étonnerait pas que cet évêque d’origine française ait une réputation qui s’étend hors de son Eglise.
Ce que j’ai appris :
* Tout marocain doit être musulman, ce qui veut dire que les chrétiens sont uniquement des étrangers. Les enfants d’un couple mixte nés au Maroc sont d’office musulmans.
* Il y a seulement 25000 catholiques de 90 nationalités différentes (en Arabie Séoudite ils sont 1 million et demi).
* Les trois quarts de ces catholiques sont des jeunes étudiants venant des pays d’Afrique subsaharienne. En effet depuis que « l’Europe s’est fermée », beaucoup d’Africains viennent poursuivrent leurs études dans les université du Maroc. En général ils sont habitués à la mixité religieuse et là ils se trouvent désorientés par cet environnement exclusivement musulman. Les autres catholiques sont les expatriés et diplomates, les « pieds noirs » restés là après l’indépendance, les épouses catholiques mariées à des marocains et les migrants africains coincés au Maroc en attendant leur passage de plus en plus problématique en Europe.
* Caritas (le Secours Catholique international) leur vient presque clandestinement en soutien car il est interdit aux catholiques de faire du social, ces actions sont assimilées à du prosélytisme .
* Plus étonnant, il y a 15 écoles catholiques . Et il s’ouvre tous les ans un nouveau collège. Les directeurs et les enseignants sont des marocains donc musulmans… On y enseigne le Coran ! Pour Monseigneur Landel, c’est un lieu privilégié de dialogue islamo-chrétien. Ces écoles sont reconnues pour « les valeurs communes » qu’elles enseignent. « On y enseigne l’Islam pas n’importe comment » .
* La Fac catholique de Paris participe à la formation des Imams de France.

Quelques reflexions de Mgr Landel qui nous ont marquées:
* Les 45 prêtres et 135 religieux et religieuses du Maroc sont « au service des 33 millions de marocains » pour les écouter, pour établir le dialogue et pour partager leur vie quotidienne (plusieurs sœurs travaillent dans des hôpitaux).
* « Vivre ma foi en reconnaissant la foi de l’autre »
* En parlant du ramadan ou de la fête du mouton et en réponse à ceux qui pensent folklore : « Il est important de rendre sérieux tous les gestes pratiqués par nos frères musulmans ».
* « Nous ne pouvons pas entrer dans les mosquées au Maroc mais les portes de nos églises sont ouvertes à tous »

* En critiquant les associations ou ONG qui débarquent au Maroc avec des projets montés exclusivement à Paris : « Il faut faire confiance au peuple qui nous accueille ».
* La liberté de conscience et de religion n’existe pas au Maroc, pourtant ce pays a signé la charte des droits de l’homme de l’ONU. « Il faudrait revoir cette charte pour qu’elle soit moins éloignée de la réalité . »
* Répondant à une personne qui dénonçant la situation de sous-développement du Maroc, Monseigneur Landel va à plusieurs reprises confirmer que « Le Maroc, une société qui avance » aussi bien économiquement que socialement comme la reconnaissance des droits de la femme, adopté par le Parlement en 2004. « On n’en est pas encore aux quotas, mais il y a des femmes ministres, avocats, chefs d’entreprises… ».

dsc00017.jpgIl aurait été intéressant d’entendre un de ces 45 prêtres exerçant sur le terrain , ancré dans la société marocaine, parler de l’Islam vécu tous les jours par les marocains. Malgré sa position hiérarchique d’évêque, ses relations privilégiées avec les officiels marocains, Monseigneur Landel nous offre une piste de réflexion du dialogue entre l’Islam et le catholicisme, pleine d’espérance. La position très minoritaire du catholicisme dans ce pays lui permet ce recul et cette humilité. Il me semble que vivre en paix (dans le Monde, comme dans la ville) passe d’abord par la justice économique (il en a beaucoup parlé) puis par le dialogue interreligieux et la connaissance des religions. Malheureusement nous en sommes loin quand nous voyons combien les religions s’entredéchirent dans beaucoup de régions du monde.

2 réactions au sujet de « Dialogue Islam-Chrétiens »

  1. Je n’ai pas pu venir, mais ton témoignage rejoint cux qui m’ont été fait. Voilà un homme humble, qui voit bien la situation ,et qui invite les chrétiens à porter un regard positif sur l’ensemble des musulmans ; essayons de nous en inspirer

  2. Je disais donc que tous les échos de cette conférence ont été bons; cet homme humble, tout Evêque qu’il soit est un homme qui écoute et accueille la pensée des autres
    Essayons d’être comme ,avec nos frères musulmans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *