A Saintes, la basilique Saint Eutrope

A Saintes, la basilique Saint Eutrope

Nous étions à La Rochelle …et pour notre retour à Orléans nous décidons de faire un détour vers le sud pour visiter Saintes.

Cette ville de plus de 25 000 habitants est la deuxième ville du département de Charentes Maritimes. Aubaine elle se situe sur l’autoroute A10 qui nous permettra de remonter plus rapidement après cette courte visite. A Saintes nous nous trouvons sur le parcours occidental du Chemin des pèlerins de St Jacques de Compostelle ; celle qui part de Paris, passant par Orléans, Tours, Poitiers, Saintes puis Bordeaux, Bayonne, Saint Jacques. Ce mercredi nous ne sommes pas pèlerin, car nous parcourons ce chemin en voiture à la vitesse de l’autoroute.

Heureusement la visite de Saintes ne nécessite pas le baton de pèlerin et nous pouvons visiter la Basilique Saint Eutrope et nous émerveiller dans l’église basse ou crypte accessible en sortant de la Basilique (signalétique à revoir).

 

 

La basilique Saint Eutrope

Le clocher de la basilique, haut de 80m, don de Louis XI

Saint Eutrope est un martyr chrétien. Il serait d’origine grecque et envoyé en Gaulle par le pape pour évangéliser la Saintonge.

Intérieur de la Basilique haute, style gothique flamboyant du XVième siècle

Cette région est très ancienne, elle a été colonisée par les romains. Les vestiges de cette périodes sont nombreux  comme  les arènes très bien conservées.

Arènes construites sous le règne de Claudius dans cette ancienne capitale de la province romaine d’Aquitaine; Au fond le clocher de la Basilique Saint Eutrope

La crypte ou Basilique basse

Entrée dans la crypte

Nous mettons nos pas dans ceux des nombreux pèlerins qui s’arrêtent ici.
Cette crypte construite à partir de 1061 est l’une des plus grandes d’Europe avec ses 35 m de longueur
Les pèlerins viennent se recueillir devant le cénotaphe de saint Eutrope.
Détail d’un des magnifiques chapiteaux

En sortant de ce lieu, splendeur de l’art roman, je me suis arrêté devant cette frise. Et je suis à la recherche sur le symbole que le sculpteur a voulu nous laisser là.

J’aurai aimé resté plus longtemps dans cette Basilique, j’aurais parfait mes photos, recherché davantage des gros plans et des détails qui font la particularité de cet art du Moyen Age. J’y retournerai sûrement. J’aurai préféré parcourir ce site dans l’effervescence des marcheurs du Chemin de Saint Jacques de Compostelle, car ce mercredi en dehors du marché de la place Saint Pierre (la Cathédrale)  la vie était très très calme.

Néanmoins, je souhaite vous faire partager cette découverte personnelle. Je sais que l’art roman de la Saintonge révèle de nombreux chefs d’œuvre comme la Basilique Saint Eutrope que je vous invite à visiter. N’hésitez pas à consulter également un important livre des Editions Zodiaques « Saintonge romane ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *