Le Hameau Partagé

Le Hameau Partagé

Suite à cette page Facebook, dimanche dernier nous avons répondu à invitation d’un couple d’amis…

… et nous avons rencontré des « gens heureux » : Annick et Lucien

Avec notre ami Lucien nous nous connaissions quand nous étions en responsabilité à la CFDT dans les années 1980. Technicien de maintenance téléphonique, Lucien, était de famille d’agriculteurs. A plusieurs dizaines de kilomètres de son travail, il habitait dans son village natal où avec son épouse Annick et leurs enfants . A l’heure de la retraite, ils ont décidé de partir à la ville. Pourtant, Annick malgré ses origines parisiennes se plaisait beaucoup dans son village d’adoption, une partie importante de sa vie se déroulait dans son immense jardin potager.

Annick et Lucien devant le logo du Hameau partagé

Depuis longtemps Lucien me parlait de ce projet . En effet pendant sept ans ils se sont préparés à ce changement de vie en élaborant en détails leur nouveau lieu d’habitation. Les valeurs morales qu’ils partageaient , les guidaient vers un habitat collectif et participatif. Pendant plusieurs années ils ont rêvé , avec d’autres personnes partageant leurs idées, à ce nouveau lieu de vie . Ils ont choisi Saint Jean de Braye, la ville de la métropole qui semble favoriser un urbanisme innovant . De plus c’est cette ville qu’ils traversaient lorsqu’ils se rendaient dans la grande ville, Orléans.

Une rencontre

Annick et Lucien nous ont accueilli ce samedi dans la Maison Commune de leur nouvelle habitation . Ils étaient prêts à nous faire visiter le jardin partagé objet de ces Portes Ouvertes des 11 et 12 juin 2022.

A vrai dire j’étais impatient de découvrir plus que le jardin. Lucien m’a donc présenté son nouveau lieu de vie.

Une architecture adaptée

Avec le Hameau partagé, ils ont été pionniers dans la Région Centre Loire de Loire.

Depuis 2013 avec leurs partenaires architecte, municipalité, bailleurs sociaux (Francehabitat et La Ruche) ils ont construit à plusieurs ce projet . Lucien s’y était investi à fond. Il m’avait souvent exposé leur méthode de travail originale pour débattre et décider collectivement, « toujours l’unanimité même si cela pouvait demander plus de temps. » Construire un habitat participatif durable passerait par cette obligation.

Message vu sur Facebook le 7 octobre 2021

L’ensemble vue de l’école Anne Franck (origine Internet)

Particularité , une coursive permet d’accéder aux appartements le long des trois étages, ici au rez de chaussée

Au fond on remarque les passerelles-coursives qui unissent les deux bâtiments, sur la droite les parkings couverts

Des haies sont prévues pour isoler des rez de chaussée des appartements

Des lieux pour tous

De la place pour les enfants à l’intérieur de l’espace privé pour s’amuser tranquillement

En dehors des immeubles d’habitation et du parking, une salle de 80m2 est accessible à tous les habitants , elle peut même être privatisée pour un anniversaire et fête familiale. Toutes les semaines, une soirée jeux s’y déroule. C’est là que se tiennent les diverses réunions de l’Association « Le Hameau partagé » . Il y a 6 commissions qui organisent la vie sociale, les finances, etc…. La commission des espaces verts décident l’organisation du jardin et des plantations à réaliser.

Vue arrière du jardin de la maison commune ( avec son toit végétalisé)

Entrée de la maison commune, les enfants font l’accueil des visiteurs des portes ouvertes de ces samedis et dimanches

Une organisation durable

Lucien m’explique que depuis 7 ans, outre la conception technique des logements avec l’architecte, tout a été anticipé pour que la vie soit plus facile aussi bien au quotidien qu’administrativement . Par exemple, l’association est prestataire et à ce titre elle « fait valoriser le travail des bénévoles, les heures sont comptabilisées dans les charges du syndicat de copropriété… » . « Nous avons pris un syndic professionnel, car les réparations à faire réaliser sont nombreuses ! ». Enfin le bailleur social Francehabitat gère les appartements en location.

Le Hameau Partagé est constitué par 2 bâtiments de trois étages avec 1 ascenseur (des passerelles réunissent ces immeubles) et de 4 maisons de ville. Il y a 35 appartements dont 20 en location. Même dans l’architecture il y la mixité !

Pour communiquer entre les habitants et l’extérieur un site internet et une page Facebook sont ouverts. Connaissant mon intérêt pour la communication par internet, Lucien m’a présenté la personne chargée des mises à jour. J’irai régulièrement consulté ce site car l’actualité ne manque pas au Hameau partagé et à St Jean de Braye.

Pour les pionniers une des valeurs communes à développer est le respect de l’environnement. Au Hameau partagé l’écologie est partout. Un toit végétalisé, une énorme citerne de récupération de l’eau de pluie, des panneaux solaires, un système de compostage commun, un poulailler et un jardin exemplaire économe en eau .

Dans l’espace commun, un canapé, des jouets pour les enfants, du matériel informatique en libre service…

Une cuisine pour les apéritifs ou pour les fêtes de famille

Ce samedi soir, les Portes Ouvertes du Jardin ont été l’occasion d’un apéritif entre les habitants et leurs amis

Inter-génération au Hameau partagé

Une vie sociale solidaire

Toutes les composantes de notre société se retrouvent au Hameau partagé . Il y aurait 10% de retraités d’après le décompte d’Anne Marie, une des habitantes . Personnes seules et jeunes couples se côtoient dans ce lieu . « Il est normal que l’on rende visite à la doyenne et qu’on lui propose de faire ses course… nous sommes allés saluer la naissance de Sarah, avec des petits cadeaux « .  » Et quand une personne seule ne trouve pas à garder ses enfants pour un rendez vous important, on fait la garderie ! » « Quelque fois on se conseille sur des problèmes de santé, …on fait plus attention aux difficultés des voisins ».

La maison des cinq

C’est un projet mené depuis plusieurs années par l’association des familles des traumatisés crâniens et cérébralisés du Centre. Il s’agit de loger d’une façon plus autonome et en sécurité les personnes en situation d’handicap. Grâce au Hameau partagé ce rêve a été réalisé. Ils sont quatre actuellement qui partagent deux appartements réunis situés en rez de chaussée. Ils bénéficient des services professionnels d’aide à la personne prévus par leur situation. Leur plus grand bénéfice est qu’ils (elles) peuvent très facilement s’insérer dans le vie du Hameau partagé. « C’est mieux que de se retrouver en Centre ou seul en HLM , on peut même trouver un voisin disponible pour nous emmener à l’extérieur. » A noter que ces locataires n’hésitent pas à prendre place dans les commissions et nous avons constaté qu’ils répondent volontiers présents pour venir partager un apéro !

Le jardin domaine des enfants et des jardiniers aguerris ou débutants

Annick nous fait faire un tour de jardin. A notre question d’éventuels regrets de l’immense jardin de sa vie antérieure, nous avons cette réponse : « On n’en parle plus, j’ai tourné la page ». Puis :  » j’ai amené de labas des plants qui s’adaptent bien ici malgré la différence de terre ! »

Pour faciliter notre découverte Annick nous fait emprunter la piste pour les vélos de cross des enfants, il s’agit d’un chemin de terre dessiné en plein milieu des plantations. « Ils peuvent tourner ici sans gêner  »

Imaginez un jardin où sous la surveillance des parents aux fenêtres, les enfants peuvent jouer sans les interdits de pelouses. Ils peuvent même jouer avec la terre avec leurs camions, le bac à sable est préservé des chats. Grâce à la compétence d’amateurs avertis et maisons on peut apprendre le jardinage et tout simplement découvrir de nouvelles plantes et de temps en temps celles qui pourront accompagner les plats. Dans ce jardin on peut simplement se promener entre amis à la découverte de la nature . Il y a possibilité de bricoler avec des outils mis en commun, par exemple en ce moment une terrasse se construit . Il y a sûrement d’autres activités à imaginer mais laissons la commission spécialisée le décider.

Bac à sable préservé des chats, fabrication maison

Pierres récupérées « sur le terrain » pour semer les plantes aromatiques

Au centre, le coin des enfants

Sur la gauche de la photo la piste de cross…et le long , des arbres fruitiers pour pérenniser le lieu et surtout pour la cueillette en commun

Construction en cours, une terrasse pour les prochains apéros

Le jardin du Hameau partager est vraiment l’espace ouvert à tous ; l’on peut s’y reposer après le travail en compagnie des enfants par exemple, où l’on peut retrouver des amies pour être moins seules. Chacun peut planter ou semer les plantes les plus diverses et les voir pousser.

Vu l’intérêt que l’Association semble porter au Jardin, en l’ouvrant au public lors de Portes Ouvertes régulières, j’imagine que pour Annick et Lucien la page de la campagne est vraiment définitivement refermée.

Pour la prochaine fois !

Pour en savoir plus n’hésitez pas à parcourir les 25 rubriques du site du Hameau Partagé, vous les trouverez sur : https://www.hameaupartage.fr/

5 réflexions sur « Le Hameau Partagé »

    1. C’est toujours très agréable de se savoir lu à plusieurs kilomètres de chez soi et surtout par une amie habitante de l’accueillant IRAN. J’utilise le mot « accueillant » parceque je conserve un souvenir très agréable de l’accueil des iraniennes et iraniens que nous avons rencontrés. Voyez sur ce blog avec l’étiquette IRAN plusieurs articles concernant notre séjour labas.

  1. Habitante au Hameau Partagé, j’ai eu grand plaisir de lire votre trés attrayant, vivant et complet article.
    Les photos sont supers. Merci.

  2. Ce type d’habitat se développe un peu partout, beaucoup en Bretagne en tous cas. Plutôt sympa cette autonomie dans la proximité.
    Merci

    1. Nous avons beaucoup apprécié cette visite parceque Lucien est un ami de longue date et peut être que dans leur démarche nous retrouvions la nôtre il y a 50 ans. Construction des 66 maisons en coopérative et démarche participative avec l’architecte et le CA . Malheureusement en 1981 fin de la coopérative et chacun en pleine propriété, chacun dans sa maison ! Il y a eu aussi une modification de la loi qui ne permettait plus cela.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *