Kairouan, capitale religieuse de la Tunisie

Kairouan, capitale religieuse de la Tunisie

En cette période de Ramadan, qui a débuté le 12 avril 2021, les mosquées devraient être très animées. Malheureusement la pandémie, qui n’épargne aucun pays, a dû en ralentir amplement la fréquentation de ces lieux de rassemblement.

Par leur architecture traditionnelle et régionale, ces mosquées comme les églises, les basiliques ou les cathédrales m’ont toujours inspiré. Surtout dans ces édifices aux styles différents on peut ressentir la ferveur de générations de femmes et d’hommes, de toutes conditions, qui se sont rassemblées ou priées là depuis des siècles .

Une rencontre à Kairouan

Parmi mes photos de célèbres mosquées comme celle de Damas, de Beyrouth, d’Istanbul, de Jérusalem, de Marrakech, de Cordou, de Shiraz en Iran, de Djenne au Mali ou tout simplement de la mosquée de mon quartier, j’ai choisi de faire partager mes souvenirs de la Grande Mosquée de Kairouan (700 après JC) en Tunisie, la plus ancienne du monde occidental .

Nous avons eu la chance de la visiter en 2000 en voyage organisé puis surtout en 2011 et 2014 et nous avons eu la chance d’y rencontrer une Kairouanaise.

Voir aussi un billet que j’ai rédigé suite à notre rencontre de 2011.

Depuis Monia a écrit un livre sur la vie avec son fils autiste, j’ai découvert cette info sur Facebook, je n’en sais pas plus. Je ne suis pas étonné tant son courage était grand pour soutenir son fils.

Photo récupérée sur Facebook avril 2021

Kairouan pionnière de l’émancipation de la femme en Islam

Les kairouanaises aiment faire état d’un héritage exceptionnel, le sedaq kairouanais est une œuvre juridique de légende dans l’histoire du droit musulman . Sedaq est le nom donné au contrat (formel) du mariage. C’est un acte écrit dans lequel la femme peut imposer des conditions particulières améliorant leur vie de couple, par exemple refuser la polygamie .

La ville célèbre également des femmes illustres, comme Fatima al Fihriya, née à Kairouan au XIème siècle et fondatrice de la plus ancienne université islamique, à Fès. Elle jouera un rôle dans les relations culturelles et universitaires entre le monde islamique et l’Europe et elle attira des étudiant.e.s du monde entier et de toute confession. A Kairouan le prix « Fatima Fihriya » en 2017 a été institué, il récompense les initiatives promouvant la formation et la responsabilité professionnelle des femmes .

La plus vieille mosquée

Kairouan a le statut de capitale spirituelle de la Tunisie.

Plan de la Grande Mosquée de Kairouan

Vue d’ensemble septembre 2011

Une des 6 portes donnant accès sur la cour

Cette mosquée fondée en 671 après JC, en même temps que la ville a servi de base pour la conquête de l’Afrique puis de l’Espagne. Cette ville fut la première du Maghreb à devenir musulmane. La mosquée fut détruite puis reconstruite en 703.

Cet édifice à un aspect extérieur très sévère avec ses hauts murs dotés de contreforts percés de 6 portes monumentales. Avec ses 125m de long et 75m de large sa surface de 9000m2 elle occupe le centre de la célèbre médina de Kairouan qui depuis le 9 décembre 1988 est inscrite au patrimoine mondiale.

La cour

La cour occupe tout le centre de la mosquée. J’imagine cette cour pleine de monde, animée comme une esplanade de cathédrale ou un caquetoire de nos petites églises, permettant d’accueillir le trop plein de fidèles aux moments des fêtes.

Cette mosquée est du type « cour »

Coté Nord, en face de la salle de prière, le minaret carré est haut de 33m

Au centre de la cour, la margelle d’un des puits est constituée de socles de colonnes antiques

Ces puits servent aux ablutions

l’entrée de la salle de prière

Le bois au sommet des chapiteaux placé dès l’origine pour atténuer les vibrations

La salle de prière

Le contraste entre la cour plutôt minérale et envahie par le soleil et la salle de prière, où se mêlent les tapis au sol, le marbre, le porphyre et les bois rares , éclairée par des lustres comme autant de lampes à huile, est saisissant.

Les portes d’entrée de la salle de prière

Malheureusement le non musulman ne peut pas entrer dans la salle de prière, j’ai pris ces photos au seuil de la porte, un peu furtivement, dommage.

Vue vers l’intérieur de la salle de prière interdite aux non-musulmans, les colonnes sont en marbre et la plupart viennent de monuments antiques

Les sculptures de Kairouan

Une des particularités de la Grande Mosquée est le nombre important de sculptures plutôt rares dans l’architecture religieuse musulmane.

Inscriptions latines ( dont une à l’envers) laissées là après récupération des matériaux

Le minaret

Le minaret de Kairouan est carré, il est haut de 33m . C’est le plus ancien minaret debout . Destiné à l’appel à la prière, il servait aussi de tour de guet. Probablement édifié au VIIème siècle il repose sur une base faite de matériau de réemploi. (voir la photo précédente).

Enfants au pieds de la Mosquée des Trois Portes (866)

vue générale de la Mosquée des Trois Portes dans la Médina

Pour fêter la fin du Ramadan

Une réaction au sujet de « Kairouan, capitale religieuse de la Tunisie »

  1. Les opportunités ou plutôt les plus belles choses offertes par la vie, c’est faire la connaissance des familles érudites et plus particulièrement la famille de monsieur Robert Bernard. C’était suite à une sollicitation de mon amie Monia Addad Résidente en France et présidente -fondatrice de l’association Tunisie Chez l’habitant. L’objectif de cette association était de faire répandre le tourisme culturel en Tunisie .Et comme en 2010 Kairouan ne faisait pas partie du réseau de l’association des familles qui reçoivent les touristes chez eux, et vue que cette idée m’a paru intéressante j’ai accepté de recevoir quelque familles à travers cette association.

    Et on découvre du monde !
    Monsieur Robert Bernard n’a pas coupé avec notre Tunisie depuis notre reconnaissance en 2011.
    la diffusion des atouts de notre pays, de notre Kairouan sur son blog nous laisse à croire que monsieur Bernard Robert est plus patriote que les tunisiens ! Dont la majorité ne sait que faire répandre les choses désastreuses qui se passent et ruiner les belles images de nos ancêtres.
    Cette fois ci Monsieur Robert publie une réaction de l’un de lecteurs de mon livre dans son blog .Ca m’a beaucoup fait chaud au cœur, un acte rassurant et très réconfortant.
    Je suis vivement touchée
    Merci beaucoup Monsieur Robert,
    pourl’intérêt que vous portez à notre Tunisie, à notre Kairouan, pour la précision de prises des photos d’illustration, et pour la continuité de communication.
    Espérant vous voir pour vous faire communiquer une copie de mon livre.
    Cordialement
    Vôtre
    Monia Jridi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *