An 2000 à ST Pétersbourg (2)

An 2000 à ST Pétersbourg (2)

Mariages à St Pétersbourg

Sur les bords de la Neva, la place du Sénat est dominée par le Cavalier de Bronze, statue de Pierre Le Grand érigée par Catherine II sa fille et réalisée en 1792 par un sculpteur français, Falconet.

Le socle est un bloc de granit venant des environs de ST Petersbourg

Les jeunes mariés se retrouvent là.

La coutume veut que l’on y boit un verre de champagne.

Et que la mariée lance le plus loin possible un bouquet de fleurs.

Récupérés dans la soirée par des zonards , ces fleurs feront sûrement le bonheur d’autres jeunes filles, ainsi vont les roses au pays de la courtoisie et de la délicatesse.

Plus loin au bord de la Neva, le croiseur Aurore est ancré. Le 25/10/1917 il tira la salve d’artillerie qui déclencha la Révolution d’octobre.

Nous retrouvons les jeunes mariés, en face de l’institution municipale du mariage .

Ils sont accueillis par la « Marche Nuptiale » répétée toute la journée par des trompettistes en quête d’une pièce donnée par le marié.

Tout au long de la journée les cortèges se succèdent et chacun se recueille auprès du monument aux morts de la Révolution

Dernière coutume…

Le test d’équilibre sur le muret au bas duquel coule la Néva

Autre image traditionnelle de St Petersbourg.

Au pieds de la Forteresse Pierre-et-Paul, sûrement des membres du « club des morses » qui se baignent là toute l’année.

La plage pour vite profiter des 9 heures d’ensoleillement quotidien de ce mois de juillet.

Fin d’après midi ensoleillée par le sourire de cette Saint-Pétersbourgeoise

Prochain article : moments de bonheurs à Petergof et au Palais de Pouchkine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *