Depuis que nous avons séjourné en Tunisie, chez l’Habitant, en septembre 2011, nous suivons avec plus d’attention l’actualité de ce Pays.

Lors de notre séjour, nous avons beaucoup parlé avec nos hôtes de la Révolution qu’ils venaient de vivre depuis plusieurs mois et de l’avenir suite aux élections qui se déroulaient fin octobre de la même année.

J’ai relaté ces rencontres sur ce blog…

J’ai beaucoup écrit sur La Tunisie, voir l’ensemble des billets : http://www.bernardrobert.fr/tag/tunisie/

Depuis il y a eu les élections qui ont amené majoritairement à l’Assemblée Nationale Constituante, le parti islamique, Ennahda. Pendant deux ans et 3 mois cette Assemblée a travaillé sur une nouvelle Constitution. De nombreux événements graves ont ponctué cette période de création. Il y eu l’assassinat de deux députés, Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi, la montée des salafistes dans la société, à l’Université, dans la rue. A plusieurs reprises des députés ont tenté de faire accepter une constitution islamique, prônant la charia. Ces débats ont permis une réflexion dans toute la société. Des associations, le syndicat UGTT, les syndicats patronaux , des réseaux sociaux ont fait évoluer les consciences.

Siège du syndicat UGTT à Tunis

Siège du syndicat UGTT à Tunis (mes archives 2011)

Cette réflexion collective me rappelle les palabres que l’on trouve dans la culture africaine où le consensus est toujours recherché en cas de conflit entre individus .

Au Mali chez les dogons, la case à palabre a un plafond qui ne permet pas de se lever en colère...

Au Mali chez les dogons, la case à palabre a un plafond qui ne permet pas de se lever en colère…(mes archives 2006)

 

Tunisie sera un modèle dans le monde musulman.

Elle l’a été en menant une révolution exemplaire sans catastrophe humanitaire fin 2010, début 2011. Elle l’est maintenant en votant une Constitution pleine de liberté.

L’article 6 instaure la liberté de conscience, il s’agit d’une disposition inédite dans monde arabe.

L’article 2 indique que l’Etat Tunisien est un état civil même si plus loin la constitution précise que l’Islam est religion du pays…Voyons plusieurs constitutions de pays européen qui font toujours référence à l’héritage chrétien.

Dans l’article 45 l’Etat s’engage à protéger et à renforcer les acquis de la femme. Ouf ! les femmes pourtant aux avant-postes de la Révolution, voyaient depuis leur droit bafoué par les salafistes. A l’Université ou dans la rue , affaire des policiers violeurs, port du niqab à l’Université, condamnation des femen, etc…  Cet article est une reprise du Code du Statut personnel promulgué par Bourguiba en 1957 où la femme avait une place inédite dans la société tunisienne et dans le monde arabe, en avance même sur celle de la France à cette époque.

Plus loin il est précisé que le législateur ne peut pas modifier cette Constitution et donne au nouveau Conseil Constitutionnel le droit de censurer d’éventuelles modifications.

Pour lire le texte français de cette nouvelle constitution cliquez

Comme l’a dit Mr Hollande à Tunis :  » Ce texte montre que l’Islam est compatible avec la Démocratie » . Ca fait du bien !!!! et ça redonne le moral pour vivre mieux ensemble.

Bravo à nos amis tunisiens . Ils sont un modèle pour nous qui avons trop tendance à penser que « rien ne peut bouger ».

Des laïcs tunisiens n’hésitent pas à qualifié cette constitution de « Constitution piège à const » ;  c’est vrai que diverses stratégies motivaient les auteurs et les votants de ce texte .  Ce texte est un compromis, peut-on demander aux tunisiens de renier leurs religions, leurs traditions dans un environnement arabe plutôt intégriste, au nom de la laïcité ! Les actes de terrorisme n’ont pas été suspendus suite au vote de cette constitution. Les démocrates sortent plus forts, les révoltés de janvier 2011 ont gagné n’est ce pas le principal ? En attendant ce beau pays a toute notre admiration et je rêve d’y retourner.

La Tunisie sera toujours douce comme ces pâtisseries (mes archives 2011)

La Tunisie sera toujours douce comme ces pâtisseries (mes archives 2011)

 

 









Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *