Dimanche dernier je suis passé devant la façade de la célèbre Maison de la Culture de Bourges. C’est dans ce lieu dans les années 1968-1969 que j’ai découvert et appris à aimer le théâtre, j’avais 24 ans.

Maintenant après avoir été au centre de la vie culturelle et notamment du Printemps de Bourges, ce haut lieu de l’art accessible à tous, est abandonné pour raison de sécurité ou parce qu’un architecte, que je ne connais pas, a dessiné un autre lieu . Je connais des militants qui ont agit pour la restauration de cette maison sur son emplacement actuel mais ils ont perdu, ils poursuivent néanmoins leur défense de la culture populaire (voir mon dernier billet sur le concert de Brel à la Cathédrale de Bourges).

Heureusement, ce lieu n’est pas tout a fait abandonné car j’ai eu la surprise d’y découvrir le MUR de Bourges. C’est  « le collectif Urb’annale » qui depuis plusieurs années anime, en couleur, différents quartiers de la ville qui est à l’origine de cette fresque qui se renouvelle tous les deux mois.

La belle façade « art déco » dont les sculptures ont été réalisées en  1940 par François Popineau ancien enseignant de la célèbre Ecole des Beaux Arts de Bourges

Shamsham est un graffeur qui réalise des œuvres depuis 6 ans. Il a commencé à Lyon, puis à Gap

Au moment où je prenais ces photos un jeune fille dansait. J’ai eu l’impression que les mouvements de cette fresque  l’inspirait.

Comme des milliers de berruyers (les habitants de Bourges) j’ai gravi ces marches pour des découvertes et des bonheurs inoubliables

Pour info aux curieux…

L’affiche du décor de l’entretien télévisé du Président de la République de la semaine dernière est du graffeur OBEY, réalisée sur un mur du 12eme arrondissement de Paris en février 2017.

Photo Internet









Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *