Si vous avez la chance de randonner dans la région d’Aussois et plus précisément dans la foret du Monolithe, vous découvrirez des sculptures réalisées dans les troncs de sapins coupés à 3 mètres de hauteur. Ces 15 sculptures sont l’œuvre de Serge Couvert.

 

Serge Couvert, l’artiste d’Aussois

Chez les Couvert on est menuisier depuis plusieurs générations à Aussois.

Après un début en ébénisterie, Serge Couvert s’est spécialisé dans la sculpture. Sa notoriété dépasse les frontières de sa commune. Pourtant c’est à sa commune et plus exactement aux amis randonneurs et skieurs de fond de cette station touristique en bordure du Parc de la Vanoise qu’il offre une production d’œuvres exceptionnelles, 15 sculptures reliées par un sentier, appelé le Sentier des sculptures.

1994, 95, 96 et 98 primé au concours international de sculpture de St Michel de Maurienne.

1995 Salon des arts de Moutiers 2ème prix .

1996 Festival international des arts de la rue Dijon 2ème prix

1996 Concours de sculpture, station des karellis 3ème prix

2003 Concours de sculpture sur bois Avrieux 1er prix .

2011 au concours international de sculpture de st Michel de Maurienne. 1er prix .

Ref : Internet https://www.class41.com/sculptors/biographie-de-l-artiste-serge-couvert-1/

 

Le sentier des sculptures

Au début, en 2014,  Serge Couvert part dans la forêt avec son outillage de sculpteur, il a repéré dans son affouage, la parcelle de forêt que sa famille peut exploiter, un sapin de belle taille, il le coupe à 3 mètres  et il décide de le sculpter. Ainsi commence l’une des œuvres que j’ai pu admirer cet été grâce à des amis de la région.

Dans le cas où cet arbre ne fait pas partie de son affouage familial,  il l’échange avec un voisin.

Dans le monde de la forêt, quel honneur d’avoir été repéré par l’artiste au lieu d’être destiné à la banalité de bois de chauffage. Au lieu d’être abattu et traînè dans les pentes de la montagne, l’épicéa choisi restera sur ses racines, certes très amoindri mais avec la lourde responsabilité de faire vivre par tous les temps, une œuvre d’art.

Sinon la nature se charge de sculpter à sa manière les troncs délaissés…

Serge Couvert  a créé 14 sculptures en quatre ans dans cette forêt de la commune d’Aussois. L’office du tourisme indique cette exposition d’art en pleine air. Pour nous faire partager davantage ses sculptures, l’artiste a du se transformer en cantonnier  pour tracer un chemin plus accessible. De plus, près de chaque sculpture il a installé une plaque de cuivre sur laquelle est gravé un texte écrit par un écrivain ou poète reconnu qui explicite plus son état d’âme lorsqu’il a réalisé les croquis, les dessins ou même les maquettes qui composent son travail de préparation.

Ci dessous j’ai choisi quelques unes des photos que j’ai réalisées lors de cette balade, mes coups de cœurs. Les légendes reproduisent presque complétement les textes gravés.

Flânerie au gré de « la carte du tendre »

La vie …

« Le nœud » Dans cette vie où nous ne sommes que pour un temps si tôt fini, l’instinct des oiseaux et des hommes sera toujours de faire son nid. François Copee

« Envoie moi », Le cœur monte…Est ce le clair revient de l’enfance étonnée qui regarde, s’élance, ouvre les mains et rit ? Anne de Nouailles

« Liberté » N’ai sauvé de ma chaîne que ma lyre et l’honneur; Et l’or, qui tout entraîne, n’entraina pas mon cœur. Marceline-Desbordes-Valmore

« Un Moaï en hiver » Nature, comme nous tu vivais, tu vivais ! Avec leurs rocs géants, leurs granits et leurs marbres, les monts furent alors les immenses chevets où tu dormais la nuit dans ta ceinture d’arbres. Théodore de Banville

« Fraternité » Et nous les deux disaient qu’elle vive et vivra verra celui qui croyait au ciel celui qui n’y croyait pas. Louis Aragon

Détail de « Fraternité »

« Refuge » Ouvre-moi les bras et me sois refuge ouvre-moi tes bras et me sois rempart. Esther Granek

L’Amour…

« Danse nuptiale » Oh! les beaux oiseaux ! oh! les belles compagnes! Baisez-vous, baisez-vous, colombes innocentes! Vos cœurs sont doux et purs, et vos voix caressantes. André Chénier

Détail de  » « Danse nuptiale »

« Hermaphrodite » ou j’ai tenté d’exprimer la profondeur du mystère féminin (vaste programme !) et la bête arrogance du mâle. (le sculpteur)
Et je bois à tes lèvres fines ou grosses, à la lèvre, toute! Et quelles ivresses en route, diabolique et divines ! Paul Verlaine

Et tout ce qui s’ensuit

« Panique au sommet » Apprendre à descendre vite la vie est faite de montagnes de chutes inattendues, de cascades infinies-ies de paysages verticaux sublimes, de couchers de soleils éternels. Edgard Georges

« Orage » sur une idée de Tanya Preminger.
Un jour, le bel avril rajeunira le monde; la sève, en jets puissants, reprendra son essor ; la forêt, qu’aujourd’hui le vent d’orage émonde, de feuilles et de fleurs sera couverte encore. Joseph Autran

Détail de « Orage »

Courant octobre 2017, Serge Couvert quittera son atelier pour la forêt, il y choisira d’autres épicéas, les privilégiés ! pour notre plus grand plaisir. Si vous entendez sa tronçonneuse et les coups de sa masse de sculpteur n’hésitez pas à le rencontrer.et à vous reposer sur un banc sculpter pour vous …

A chacun sa place sur le sentier de Serge Couvert …

Peut être aurai-je la chance d’aller dans la région cet hiver, je n’hésiterai pas à chausser les raquettes pour revoir ces sculptures drapées dans leur manteau blanc.









Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *