Retour d’Ethiopie (7) les sixtine éthiopiennes

Retour d’Ethiopie (7) les sixtine éthiopiennes

En voyageant, j’ai observé combien l’art a toujours été un vecteur important de la foi pour toutes les religions depuis les débuts de l’homme. J’ai tellement été impressionné par la décoration des églises éthiopiennes que je me suis souvenu de la Chapelle Sixtine du Vatican (XVI siècle) à Rome

Une partie de la voute de la chapelle Sixtine du Vatican à Rome (archive de février 2011)

Le patrimoine éthiopien hérite bien de ce besoin d’exprimer sa foi chrétienne, de la faire partager. Les églises rupestres, leur architecture et surtout leur disposition dans l’espace, construites par l’Empereur Lalibela au milieu du 12ème siècle en est bien la démonstration (voir un précédent article de ce blog).

Les peintures qui ornent les murs des églises éthiopiennes anciennes sont l’apogée de cette expression artistique.

Lors de notre voyage, nous avons eu l’occasion de visiter 5 églises peintes. L’Agence « Fier d’Abyssinie » avait fait un choix en fonction de notre parcours .  Malheureusement ces églises  sont souvent mal éclairées, la technologie de mon appareil photo a permis de découvrir des fresques ou des peintures difficilement visible à l’œil nu. Nous sommes très très loin de la muséographie du patrimoine occidental, pas de panneau d’information, guides parlant difficilement anglais et souvent peu compétents . Il reste à s’arrêter sur des coups de cœur, à admirer et en rapporter une image pour partager ces splendeurs picturales.

La plupart des églises sont comme des livres, elles racontent la Bible mais également la vie de ses constructeurs et des personnages de la région.

Pour résister aux invasions et aux turpitudes de l’histoire ces églises sont construites dans des lieux isolés, sur des îles ou presqu’îles sur le plus grand lac d’Ethiopie, le lac Tana ou dans les montagnes les plus escarpées comme dans le Tigré.

Les églises du lac Tana

L’église de Narga Sélassié

Elle se situe sur l’île de Dek en plein lac Tana. Elle aurait été construite par la reine Mentwab, mère de Iyasou II (1730-1755).

Le débarcadère est la seule entrée de l’Ile, propriété de l’église Orthodoxe Éthiopienne.
L’église est entourée d’une enceinte fortifiée

L’intérieur

la surprise !

Les peintures

Les trois personnes de la Trinité
DSC00133 DSC00078 DSC00137 DSC00134 DSC00114 DSC00115 DSC00106 DSC00101 DSC00102 DSC00096 DSC00099 DSC00091 DSC00130 DSC00131 DSC00104 DSC00117 (1) DSC00121 (2) DSC00127 (1) DSC00083
<
>

Cliquer sur la flèche

Derrière l’église, un musée dans la maison du prêtre, responsable de l’église Narga Sélassié

Eglise de Batra Maryam

Arrivée sur la péninsule de Zeghè

Cette église est située sur une péninsule du lac Tana. Elle aurait créé au XVII siècle pour honorer saint Batra  Maryam, l’inventeur du caféier. Marcel Griaule, le grand ethnologue, en mission éthiopienne, en 1929, écrit qu’il a visité le lac Tana et a observé une grande activité artistique  sur la péninsule pour rénover ces églises. On peut donc penser que ces fresques qui nous paraissent bien conservées ont été restaurées au 20ème siècle.

Sur le chemin bordé de caféiers qui mène à l’église, des boutiques de souvenirs, sculptures, poteries et peintures sur peau de chèvre attirent nos regards, souvent aidés par les jeunes vendeurs ou vendeuses. Près d’une boutique un jeune peint, nous trouvons qu’à main levée il se débrouille très bien mais peut être que ces peintures il les refait toute la journée espérant toujours un acheteur. Malheureusement je dois avouer que je me suis contenté de le filmer trop rapidement.

L’intérieur de l’église

DSC00218 DSC00214 DSC00202 (1) DSC00204 DSC00207 DSC00209 DSC00226
<
>

Cliquer sur la flèche

Gondhar

Gondhar, située à 2207 m l’altitude au nord du lac Tana, est devenue capitale du royaume d’Éthiopie au 16ème siècle. La cité impériale regroupait plusieurs châteaux et de nombreuses églises. Nous avons visité 4 châteaux et une église rebâtie au début du 19ème siècle.

Eglise Debré Birhan Sélassié

L’Église est située dans la cité impériale de Gondhar . Elle a été décorée par le peintre Bahayla Masqal au début du XIX ème siècle.

La crucifixion avec le roi Egwala Deyon (1801-1818)

Dans la région du Tigré

L’église d’Abreha et Atsbeha dans la région de Hawzien.

A une demi-heure de Hawzien , dans la splendeurs des monts de Gueralta, au bout d’un petit village, un large escalier de pierre et l’église de type semi-monolithique…

L’escalier du monastère
L’église semi-monolithique, taillée dans la falaise de grès rouge

Cette église porte le nom des empereurs axoumites chrétiens du 4eme siècle, les jumeaux Abreha et Atsbeha, que l’on voit entre les bras de sa mère Abba Salama. Les parois sont recouvertes de très belles peintures œuvre d’un artiste Woizerit Genuber au 19ème siècle. Les fresques  ont été réalisées également par des peintres… italiens.

L’intérieur

DSC09560 (1) DSC09565 DSC09570 (1) DSC09577 (2) DSC09591 DSC09563 (1)
<
>

Cliquer sur la flèche

Croix sculptée qui selon la légende, mit fin aux agissements du démon qui aurait essayé de détruire l’église.
Plafond décorés de figures géométriques et reste d’incendie.

Et la peinture contemporaine

Allez à Addis Abeba visiter la galerie Saint Georges de Saba Alene .

Cette carte, copie d’une acrylique trouvée à La Galerie Saint Georges d’Addis Abeba nous rappelle la vie éthiopienne

Voir aussi https://stgeorgeofethiopia.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *