Street-art à Béthléem

(voir en fin de billet le diaporama)

Il a près de 800 kms de longueur, il est haut de 7 à 9 m de hauteur. Il serpente la campagne et les villes de Palestine. Il sépare deux peuples. Sa construction a débuté en 2002 et se poursuit encore.

On l’appelle en Israël, la clôture de sécurité, en Palestine le « mur de la Honte ». La Communauté Internationale l’identifie à un  « Mur de l’apartheid » . L’Assemblée Générale de l’ONU a condamné sa construction, dans une résolution adoptée le 21 octobre 2003, par 144 voix pour et 4 contre.

Dès notre arrivée en Israël, l’autoroute qui nous amène de l’aéroport de Tel Aviv à Jérusalem est encadrée sur sa partie terminale (Jérusalem-Est ) par un haut mur ponctué de check point, nécessité de « sécuriser  » l’axe d’accès à la ville dite sainte !

Puis lors de notre visite de Jérusalem nous découvrons au loin le Mur, de chaque cotés deux routes sont réservées aux militaires israéliens.

Au centre de la photo, le mur.Direction est de Jérusalem

Au centre de la photo, le mur.Direction est de Jérusalem

A Bethléem, le mur s’impose énorme dans la ville. Les habitants sont sans cesse surveillés du haut de miradors tous identiques.

Le mur à Bethléem

Le mur à Bethléem

 

Il est même utilisé comme support de signalétique par le magasin voisin

Il est même utilisé comme support de signalétique par le magasin voisin

A Bethléem , le mur a pris des allures de galerie de street-art .

De nombreux artistes connus comme le britannique Banksy ont exprimé sur ce béton leur colère .

IMG_5872

On dit que le street-art est l’art de l’éphémère.. malheureusement, pour les enfants, femmes et hommes enfermés derrière ce mur, ces peintures, collages et pochoirs restent là impuissants. Peut être que ces couleurs, ces formes et ces expressions leur apportent quelques lueurs d’espoir ! J’ai bien peur que la routine ne les laisse indifférents à cet art tout occupé qu’ils sont à survivre là.

IMG_5811

IMG_5795IMG_5798IMG_5793IMG_5796IMG_5812

Les touristes ne sont pas indifférents , les spécialistes se captivent devant certaines peintures. Au moins, venir voir ces œuvres, c’est l’occasion de se rendre davantage compte du drame de ce mur de l’apartheid.

Ces oeuvres d'artistes connus attirent beaucoup de touristes, puissent-ils attirer l'attention sur le scandale de ce mur.

Ces œuvres d’artistes connus attirent beaucoup de touristes, puissent-ils attirer l’attention sur le scandale de ce mur.

Je vous propose sur ce diaporama de découvrir quelques unes des œuvres murales qui m’ont inspirées… La chanteuse tunisienne Emel Mathlouthi accompagne ces images.

 









Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *