Rencontres libanaises (2)

Rencontres libanaises (2)

Mouin, le palestinien.

Mouin vit en estivage dans la campagne aux environs de Kfarakab. Il y a construit une modeste maison entourée d’un magnifique jardin en terrasse. C’est lui qui a remis en culture les pentes de cette région non loin de la fameuse école construite par le grand père d’Amin Maalouf, voir son roman autobiographique « Origines ».

Panorama de la maison de Mouin
Panorama de la maison de Mouin

Réfugié palestinien

Mouin, c’est son prénom, est né à Nazareth en Palestine. Venu faire ses études à Beyrouth en 1945, il n’a pu rejoindre son pays après la guerre de 1948. Il fait donc partie des millions de palestiniens réfugiés qui sont interdits de retour au pays.

A propos de ces réfugiés aux situations très diverses (certains vivent en camp, d’autres ont « réussi »), Mouin nous étonne en affirmant qu’ils veulent tous revenir sur leurs terres d’où ils ont été chassés. Je pense à nos immigrés dont la volonté de rentrer au pays semble s’émousser génération après génération…Les racines de ces habitants palestiniens doivent être extraordinairement profondes…

Depuis Mouin a obtenu la nationalité libanaise. A la fin des ses études, après avoir obtenu son diplôme d’ingénieur, ne pouvant exercer dans son pays, il a parcouru le monde pour plusieurs sociétés pétrolières pendant 42 ans.

Le poête

Il y a 6 ans, il a pris sa retraite à Beyrouth et retrouve la montagne libanaise pour se reposer et écrire.

En effet Mouin est un poête, il écrit en arabe local des textes sur la nature principalement.

Ecoutez Mouin lire un  de ses poêmes : poeme-de-mouin

mouin

Mais Mouin garde en lui le traumatisme des racines perdues ; sa famille est restée là bas en Palestine et ne peut aller leur rendre visite. Il y a quelques temps il a organisé une réunion de famille en Egypte, ils étaient 103 venus de Palestine, frères, sœurs, cousins.

 

Les Chrétiens en Orient

Concernant la montée de l’intégrisme islamique en Palestine (Hamas), nos interlocuteurs nous démontrent que partout c’est l’interventionnisme américain qui provoque l’islamisme ; maintenant dans tous ces pays les chrétiens sont persécutés et quittent leurs pays et que dans d’autres, indépendants, la Syrie, l’Iran, la situation est meilleure. Au Liban, la communauté chrétienne est influente encore, il n’y a pas persécution mais les jeunes chrétiens quittent nombreux le pays. Enfin, nos interlocuteurs nous parlent de l’espoir suscité par la stratégie de Michel Aoun et son parti chrétien, après son accord électoral avec le Hezbollah.

Mouin nous emmène visiter ses cultures. Il est fier de faire pousser ici sur des terres qu’il a défrichées un grand nombre de fruitiers, de légumes et de plantes aromatiques. Plus loin nous admirons sa plantation de … 300 petits noyers.

mouinjardin

Nous quittons cet homme, qui par la poésie et le travail de la terre, nous a donné une bonne leçon de vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *