Nous sommes revenus d’Egypte

Nous sommes revenus d’Egypte

Tout a une fin…samedi nous mettions les pieds sur la terre de Roissy.

Notre voyage en Egypte, entre Louxor et Assouan et retour s’était merveilleusement déroulé.

Colette était heureuse d’avoir retrouvé ses anciennes collègues.

Nous avons découvert les charmes d’une croisière sur un bateau : visites (un peu), repas (beaucoup) et repos soit sur le pont soit dans la cabine. J’oubliai, important, achats exotiques et négociés à chaque sortie de bateau.

bateau-nil.1180471766.jpg

L’intérêt est que du pont, quand on navigue sur le Nil, on admire les rives de ce fleuve devenu tranquille. Surtout le matin, les campagnes s’animent et nous font voir les travaux des champs, la pêche, le cabotage, les baignades des enfants (des garçons seuls), les vendeurs de cotonnade. Le teleobjectif ou les jumelles sont nécessaires pour une observation qui pourrait facilement échapper aux vacanciers bavardant autour d’une bière à l’ombre des parasols ou des adeptes du bronzage sur leur transat.

paysage.1180643720.jpg

Notons que c’est sympa de profiter de l’éternel soleil et de revenir tout hâlé dans la froideur de nos pays.

piscine.1180642993.jpg

Je n’oublierai pas les soirées orientales (nécessaire pour le chiffre d’affaire de la boutique du bord) et la démonstration de danse du ventre ou les prouesses du darwich tourneur (tourner dans le même sens pendant plus d’un quart d’heure sans inetrruption ça demande un entrainement important et ça fait mal à la tête des spectateur beaucoup moins sportifs ) .

oriental.1180642737.jpg

Des costumes des mille et une nuit pour la soirée orientale.

Mentions spéciales pour les serveurs toujours aussi avenant avec les jeunes femmes …ça se comprend aucune femme ne peut travailler sur un bateau car en Egypte la femme doit rester à la maison . Je pense aussi aux marins, hommes de chambres qui eux n’ont pas le loisir de fréquenter les jolies femmes en vacances.

matelot.1180642804.jpg

pilote.1180643159.jpg

Un des matelots à son poste et le pilote du bateau « Pricess Sarah »

A noter qu’il y a autant de personnel (tous d’aspect égyptien) que de passagers, c’est une règle commune aux 250 bateaux de croisière qui sillonent le Nil.

Chacun a sa place, je suis admiratif de la régularité, de l’organisation de telle croisière. On constate que les égyptiens (les 200 000 qui travaillent directement dans le tourisme) sont professionnels et bien rôdés.

Dans un prochain article je parlerai quand même de l’objet de cette croisière, la visite des temples .

Une réaction au sujet de « Nous sommes revenus d’Egypte »

  1. Bonjour Bernard

    J’ai parcouru e texte sur l’Egypte et regardé les photos avec admiration. J’avoue que j’ai fait 2 ans en Egypte et je n’ai vu qu’une partie de son patrimoine précisément les sites autour de la ville d’Alexandrie et les Pyramides. Je crois qu’il va falloir y retourner pour visiter une autre partie. J’imagine bien que les vacances étaient agréables. Mais Combien peut coûter ce voyage en croisière.
    Notez que j’ai été en Europe ( France, allemagne et Italie) dans la période du 12 mai au 03 juin 2007. Je vous ai appelé mais j’ai compris aujourd’hui que vous étiez en vacances.
    A bientôt. J’attends votre email pour retrouver ton adresse électronique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *