Notre-Dame-du-Haut à Ronchamp

Notre-Dame-du-Haut à Ronchamp

En passant par Belfort j’ai voulu retourner à Ronchamp.

Sur une colline de cette région entre Vosges et Jura, Le Corbusier a construit, à la demande de l’archevêque de Besançon, une chapelle sur un lieu de pèlerinage très ancien, bombardée lors de la Guerre .

ronchamp

Le Corbusier a mis en oeuvre tout son art des lignes et des volumes pour nous proposer une chapelle très intéressante. Les amoureux du beau viennent découvrir ce chef d’oeuvre de l’art contemporain. Fera-t-il partie du trésor de l’humanité comme nos grandes cathédrales gothiques ou nos églises romanes ?

 

La chapelle de Notre Dame du Haut se découvre
La chapelle de Notre Dame du Haut se découvre

Pour le moment nous nous trouvons devant une construction pleine de symboles et de prouesses architecturales grâce au béton et nous nous en imprégnons. Chacun recherche le meilleur cadre dans le viseur de son appareil photo. Au gré de la promenade, on surprend des discussions d’architectes ou des explications d’un guide improvisé. On pourrait rester de nombreuses heures en recherche des symboles, des signes et des objets.

Voici quelques photos de l’intérieur, montrant cette riche intimité que Le Corbusier a voulu donner à ce lieu cultuel.

La nature environnante invite à la méditation. Ce n’est pas un hasard si les clarisses de Besançon sont venues y fonder un nouveau monastère. Leur projet d’installation avait fait polémique en 2008. Les puristes souhaitaient que l’oeuvre de Le Corbusier ne soit pas dénaturée par une autre construction. Les croyants eux voulaient que cet édifice demeure un lieu de prière collective. Qu’en aurait pensé Le Corbusier ? Lui qui en avait fait une oeuvre, mais aussi un lieu de culte fonctionnel. L’utilitarisme n’est-il pas la caractéristique première de ses constructions, contrairement à d’autres architectes contemporains plus attirés par l’esthétisme….

Il semblerait que ce soit le ministre de la culture de l’époque qui ait dû trancher. L’architecte italien Renzo Piano a réussi à intégrer les nouveaux bâtiments dans la colline sans qu’ils ne soient visibles depuis la chapelle. D’ailleurs je me demande si le monastère Sainte-Claire, par sa simplicité, par les matériaux utilisés, ne restera pas lui aussi dans l’histoire de l’art. Voir sur ce lien les dessins du projet.

 

Le campanile
Le campanile

Une destination que je vous recommande. On compte 80 000 visiteurs par an. Un pèlerinage y a lieu le 8 septembre.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *