Hasards de promenade

Hasards de promenade

Pour le bonheur de notre petite fille nous changeons d’horizons pour « aller aux jeux » . L’autre jours nous étions à quelques kilomètres de chez nous aux jeux de la plaine des Béchêts sur les bords de la rivière Loiret à Olivet. Il y a une toile d’araignée en corde « qui monte haut » et une série de jeux pour petits et moyens. Pour les adultes c’est aussi un espace gazonné propice au pique nique, aux sports et rencontres.

Surprise, je découvre que la municipalité a complété cette animation champêtre par une exposition de portraits essentiellement de femmes, en 32 panneaux à voire et lire, sans une présentation explicite, laissée à la curiosité du promeneur. Allons voir !

Mes coups de cœurs

Lorsque je relate une expo ici, sur ce blog, je ne suis jamais exhaustif, je choisis…Je n’ai donc pas photographié les 24 panneaux présentés sur cette plaine de jeux. Mon critère principal…la photo avec l’intensité du regard qui semblait dire « je fais un travail super, faites comme moi! » . Je me demandais donc comment la photographe avait pu faire pour que ces personnes nous subjuguent ainsi.

Sophie Arborio, anthropologue à Université de Lorraine :« Je suis restée trois ans au Mali dont six mois en brousse…Mes recherches me ramènent à la richesse d’un quotidien et plus je réfléchis à mes recherches plus mon quotidien prend du sens . »

Cecilia Ceccarelli, Astrophysicienne à Grenoble  » Mon champ d’expertise est l’astrochimie qui est née grâce aux nouveaux télescopes et la capacité des ordinateurs. »

Béatrice Chatel, physicienne au CNRS de Toulouse « J’ai reçu le prix Irene Joliot-Curié…Cela m’a aussi donné l’occasion d’avoir des actions de diffusion scientifique auprès de jeunes filles… »

Nadine Mandran, ingénieure au CNRS de Grenoble « Construire des environnements informatiques pour l’apprentissage humain. Nous travaillons pour réussir à produire des outils intelligents et utiles-des outils qui ont du sens. »

La rivière Loiret

Mon deuxième critère a été la proximité. En effet quelques portraits étaient ceux de femmes scientifiques travaillant dans des laboratoires de ma région. On pouvait donc côtoyer dans la rue ou même travailler avec ces femmes qui témoignaient ainsi.

Isabelle Czernichowski-Lauriol, Docteure en Géosciences au BRGM d’Orléans,  » …afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. », « Il faut trouver des réservoirs géologiques ….où le CO2 va pouvoir être injecter sous pression …

Dieudonnée Togbé, chercheure au CNRS d’Orléans, « …nous travaillons essentiellement sur l’asthme allergique et les inflammations pulmonaires. »

Miracle !!! Isabelle !

Isabelle Czernichowski-Lauriol accepte que je l’a photographie devant le panneau qui relate son parcours de chercheuse

C’est bien elle. Isabelle se promenait là avec des amies, elle me dit avoir oublié que l’expo était présentée sur cette plaine de jeux car au début de l’année elle était déjà installée en centre de la ville d’Olivet , au Poutyl.

Isabelle m’explique que ces portraits ont été réalisés il y a plusieurs années, à l’initiative de Ministère de la Recherche Scientifique, par une photographe Marie Hélène Le Ny. Le texte a été rédigé par la photographe (chapeau !). Chaque portrait a été réalisé le plus naturellement possible. Ces femmes ont réussi à faire passer leur message simplement et avec beauté. De plus en plus de jeunes filles s’engagent dans les filières scientifiques, ne serait ce pas aussi grâce ces Exemples ?

Affiche copiée d’Internet

Isabelle semblait très fière de me préciser que cette expo avec ses 180 portraits faisait le tour du Monde. Effectivement j’ai retrouvé des infos sur le site du Ministère de la Recherche

La première exposition s’est tenue le 27 septembre 2013 à Besançon, lors de la nuit des chercheurs. Elle a ensuite notamment voyagé à Paris, Besançon, Caracas (2014), Bruxelles puis dans toute la France, Chicago (2015), Washington, Rolla (Missouri Science and Technology university), Danemark (université de Copenhague – 2016), Clora – Bruxelles (2017), Ambassade de France en Corée (2018)…

…Et près d’Orléans, sur la plaine des Béchêts , puis dans les prochaines semaines au parc de Larry à Olivet, une nouvelle occasion pour découvrir les portraits et les parcours de femmes passionnées et …belles. Merci à Isabelle Czernichowski-Lauriol.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *