« Harcèlement », le livre

« Harcèlement », le livre

Je viens de terminer la lecture du livre de Guy Jimenes, « Harcèlement ».

Pourquoi j’ai lu ce livre ?

Je ne suis pas victime de harcèlement, je ne suis pas enseignant ou éducateur. Je suis un papi que l’Association des Habitants de la Source, association de quartier à Orléans a désigné pour organiser une soirée sur le harcèlement scolaire au Théâtre du quartier. En effet le 30 avril 2019, nous invitons parents et grands parents à assister à la représentation de la pièce « Harcèlement ». Cette pièce a déjà été jouée devant  les scolaires l’année dernière et nous pensions que les parents pourraient être intéressés. Pour en savoir plus j’ai décidé de lire le livre de Guy Jimenes, dont est tirée cette pièce.

Guy Jimenes

Cet auteur réside dans ma région . Il a écrit plusieurs livres pour la jeunesse : »Mon cher papa » journal intime de Mélanie, « Mort pour rien », des soldats de la guerre 14-18 décrivent comment ils ont vécu le dernier jour de la guerre, « Pense aux jours heureux », histoire d’amitié entre deux écoliers de CM1, « Trop dans une seule journée » , sur les séparations des parents, etc… Compte tenu de la proximité de son domicile nous l’avons invité à nous accompagner dans cette manifestation.

Le processus du harcèlement en classe

Dans un style de roman policier, le livre démonte le processus qui a abouti à la situation dramatique vécu par Valentin, la victime jusqu’à sa victoire « avoir vaincu le dragon ».

Nous sommes dans une classe de collège d’une petite ville. A la rentrée deux garçons dont Valentin s’installent côte à côte. Tout au long de l’année (ou presque)  l’un deviendra le  souffre-douleur de l’autre avec une ampleur croissante. De plus cette situation au départ entre deux garçons contaminera toute la classe qui dans sa majorité prendra fait et cause pour le harceleur.

A travers des extraits d’entretiens individuels mené par un tiers présenté comme psychologue,  six acteurs principaux de ce drame, élèves et enseignants, racontent leur vécu à chaque période du processus.

Le rôle du narrateur est souvent tenu par la victime.

Cette enquête nous fait partager presque quotidiennement, la vie de ces jeunes collégiens, en classe comme à l’extérieur de l’établissement comme l’anniversaire de Valentin chez lui, la punition collective, les copines, l’accident de la sœur de Karim, le couteau, etc…

Les entretiens avec les enseignants sont également très instructifs, avec leur quotidien tout naturellement axé uniquement sur l’enseignement et la discipline mais de temps en temps en recherche de réponse moins rationnelle, comme les problèmes familiaux ou de santé.

Dans ce terrain est propice, nous découvrons comment se propage une rumeur en milieu scolaire suite à un événement qui pourtant s’est déroulé à l’extérieur.

Enfin ce livre pose le problème de la « victime consentante », le harcelé subie en cachant et très souvent en niant la réalité, ce qui semble accélérer sa descente .

Pas de leçon

La fin de l’histoire peut paraître inattendue . Il n’y a pas eu de décision spectaculaire . Valentin, la victime, est sortie de la solitude dans laquelle il s’était enfermé et grâce à des élèves il a pu « terrasser le dragon ». Et l’institution scolaire y a contribué à sa manière.

Tout se finit bien et c’est la force de ce livre qui loin de proposer des solutions, devrait faire réagir les élèves pour ne pas se laisser entrainer dans un processus qu’ils ne peuvent plus maîtriser. Les parents et grands parents y trouveront peut être quelques pistes ou signes permettant la discussion avec leurs enfants . Je suis presque sûr que certains découvriront un monde qu’ils n’imaginaient pas.

Ce livre n’est pas un livre de recette mais un livre permettant de combattre le tabou de ce sujet. Il est souvent employé comme livre d’étude en classe, ce n’est pas étonnant, les réactions des élèves doivent être sacrément riches.

La puissance narrative du théâtre par la mise en scène et le jeu des acteurs devraient  accentuer la portée de ce livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *