Dans le Monde la scolarisation plafonne.

Dans le Monde la scolarisation plafonne.

Un rapport de l’UNESCO vient de lancer un cri d’alarme.
Pour la première fois depuis l’an 2000, la scolarisation plafonne. Dans le cadre des Objectifs du millénaire pour le développement, 164 pays s’étaient pourtant engagés à ce qu’en 2015, tous les enfants puissent aller à l’école.

Une classe à Madagascar (région Ouest)

Par exemple au Nigeria, le pourcentage d’enfants non scolarisés, de 39 % en 2000, a diminué de cinq points en quatre ans, avant de remonter à 42 % en 2010.
A l’inverse, d’autres pays continuent leur chemin, preuve qu’ils ont réussi leur décollage éducatif. L’Inde a ainsi réduit de 18 millions ses enfants sans école. Ils étaient 20 millions en 2000, leur nombre est tombé à 2,3 millions en 2010.

Or,  » dans 123 pays à revenu faible ou moyen inférieur, près de 200 millions de jeunes de 15 à 24 ans, soit un jeune sur cinq, n’achèvent pas le primaire « , précise le rapport.

Il n’y a pas assez de tables pour tous les élèves…

Aujourd’hui, l’Unesco a de vraies craintes sur les dons à venir.

En 2011, l’aide internationale a déjà diminué de 3 %. C’est la première baisse depuis 1997. Alors que l’argent public se fait rare, chaque Etat préfère dépenser pour lui, plutôt que de mutualiser ses moyens.
Si une partie des 3,1 milliards de dollars dépensés par les pays et agences donateurs pour financer des bourses d’études à l’international était redistribuée aux pays en développement, cela contribuerait à combler l’énorme déficit en compétences fondamentales.

Le coût d’une bourse attribuée à un étudiant népalais pour qu’il vienne étudier au Japon pourrait permettre à 229 jeunes d’avoir accès à l’enseignement secondaire au Népal.

Entre la fabrique des élites et le développement des peuples, tous les pays, riches ou pauvres, ont des arbitrages à faire. Une mission de l’UNESCO vient d’être crée pour inciter les États à favoriser l’enseignement primaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *