Avoir un voisin musulman…

J’habite un quartier dans lequel les musulmans sont une part non négligeable de la population. Pour le moment ces familles se retrouvent  dans les  îlots d’immeuble plutôt isolés du reste du quartier. De plus en plus ces personnes deviennent propriétaires d’appartements ou de maisons individuelles  souvent libérées par les premiers habitants des années 1970 . Une mixité s’instaure progressivement,  même au cimetière où de plus en plus de maghrébins (on parle de 25% en augmentation) enterrent leurs parents . Cette évolution normale, avoir un voisin musulman, nécessite, d’en finir avec l’indifférence ambiante voir la suspicion sur cette culture aux traditions étonnantes, sur cette religion inconnue à la pratique d’un autre temps . Pour cela il faut en savoir plus, pour partager il faut se comprendre .

Alors personnellement tout ce qui peut accroître mes connaissances est bienvenu : cours, voyages en pays musulmans, rencontres, conférences, films, articles de presse et livres. D’ailleurs ce blog en est le reflet (voir l’étiquette ISLAM).

Comme je suis convaincu que les musulmans ne vivront pas en France indéfiniment avec une religion qui s’appuie principalement sur la nostalgie du pays de leurs ancêtres, je suis particulièrement intéressé par les infos et les réflexions des musulmans dits intellectuels qui écrivent sur l’évolution de leur religion et il me semble qu’ils sont de plus en plus nombreux. A mon âge… je ne pense pas voir la Réforme (type Luther ou Calvin) de l’Islam ou Vatican 2 plus récemment (messe en français, évolution du catéchisme catholique) mais l’évolution de l’Islam en France est irrémédiable.

Je viens de lire deux livres sur l’Islam en France.

Pour le premier livre  « l’Islam une religion française », chez Gallimard, j’ai eu la chance d’assister à la conférence (cliquer pour lire le compte rendu conférence) que donnait son auteur, Hakim El Karaoui . Ce compte rendu a été réalisé par l’Association des Habitants de La Source qui avait organisé cet événement.

Le deuxième est  » Petit manuel pour un islam à la mesure des hommes » Éditions J.C Lattes. Je comptais rencontrer son auteur, Ghaleb Bencheikh, lors d’une conférence dans mon quartier mais les aléas de transports l’ont empêché d’y arriver.

Dommage, Ghaleb Bencheikh est connu et reconnu grâce à ses émissions de télé et de radio qui traitent de sujets très enrichissants sur l’Islam. Le dimanche matin il anime une émission de France Culture  » Questions d’Islam » où il dialogue avec des spécialistes, historiens, philosophe, sociologue et même sexologue qui ont défrichent la culture islamique.

 

Des sujets complémentaires

Hasard ou air du temps, il me semble que la deuxième publication  répond à la première.

En effet Hakim El Karaoui, musulman d’origine tunisienne, consultant français, expert sur l’Islam pour le Gouvernement français, à partir d’une étude de la sociologie de la population musulmane (parfois contestée) propose aux 75 % de musulmans français décidés à s’intégrer dans la société française de prendre leur avenir en main pour faire de leur religion une religion comme les autres.  Pour cela il leur suggère plusieurs pistes d’action. Par exemple il leur conseille de s’organiser pour créer des lieux de réflexion universitaire en France, un des moyens de contrer les divers prédicateurs qui attirent la jeunesse principalement sur Internet. Un grand imam, représentant spirituel à l’instar du grand rabbin de France pourrait avoir comme « mission d’intervenir  dans les médias ou auprès des institutions désireuses de recueillir un éclairage théologique sur certaines questions afin de mieux faire connaître l’Islam. Il devra également conduire le travail intellectuel et théologique destiné à poser les jalons d’un islam français. Pour cela il devra agir en collaboration avec tous les imams de France… » (Page 255).

El Karaoui préconise également de l’Islam de France maîtrise plus complétement ses finances pour entre autres la construction des mosquées, la formation et le recrutement des imams, gérer les nombreux produits halals ou le Pèlerinage.  J’ai vu dernièrement que Karim El Karaoui , appelé par certains « Monsieur Islam du Président de la République », avait produit une note officielle sur ces sujets.

Moins pragmatique, Ghaleb Bencheikh aborde les nombreux sujets philosophiques et théologiques qui permettraient aux musulmans de moderniser leur religion. Tout au long du livre il démontre l’intérêt pour l’Islam à se réformer en profondeur. Son objectif est le même que Hakim El Karaoui donner du corps aux discours de la majorité des musulmans français qui ne se reconnaissent pas dans l’Islam des terroristes . Il ne s’agit pas de dire aimablement  » Mohamed nous a  enseigné la paix entre tous les hommes » comme je l’ai entendu de nombreuses fois de la bouche des représentants de  l’islam dans ma ville lors de manifestations œcuméniques. Ce discours ne rassure personne, et surtout ne remets pas en cause les convictions des fondamentalistes et les salafistes qui continuent à attirer les jeunes. « …c’est une refondation de la pensée théologique islamique qu’il faut en appeler…En finir avec la « raison religieuse dévote et la pensée magique… » page 43.

Sur le « Vivre ensemble » Ghaleb Bencheikh est critique (page 48) … »ce mot hochet qu’on agite à longueur de journée dans une simplette crédulité . Nous vivons ensemble certes, mais, hélas nous sommes souvent dans la défiance et la méfiance. Les échanges sont inexistants ou se font avec beaucoup de réticences… »

Rassemblement après les attentats de Paris, devant l’autel les représentants des confessions orléanaises.

La laïcité, un atout pour l’Islam français

Ghaleb Bencheikh, à partir des textes du Coran, des expériences des  philosophes de la longue et riche  histoire de l’Islam (page 123), prouve que cette religion est bienfaisante pour la paix intérieure de chacun, mais elle doit se réformer. Et surtout que la laïcité à la française (neutralité de l’Etat) est bénéfique pour l’avenir de leur religion (page 161 à 169). « La laïcité st le parapluie qui abrite tous les courants de pensées, elle les protège des giboulées de l’exclusisme, de l’hégémonie et de l’intolérance. »

Hakim El Karaoui, à partir de l’étude de l’Institut Montaigne sur les musulmans de France, nous informe qu’un pourcentage important (environ 40% )  des musulmans refuse la laïcité .

Pour Ghaleb Bencheikh il est obligatoire de supprimer le malentendu qui existe dans le monde musulman où laïcité et l’athéisme sont synonymes. La laïcité n’est pas une loi contre les religions encore moins contre l’islam. Malheureusement trop souvent avec le prétexte  de la laïcité, des personnalités attaquent des démonstrations de la religion musulmane comme le burkini sur les plages ou  les prières de rue. Ces soi-disant s laïcs jouent le jeu de la provocation inutile.

En conclusion

Ghaleb Bencheikh explique page 188 que « la résolution de cette épineuse question du fondamentalisme passera d’abord en France par le banalisation et la normalisation du fait islamique dans le cadre des lois de la République sans essentialisme réducteur ni focalisation maladive. » . En ce sens il rejoint Hakim El Karoui et ses propositions pour un Islam , religion française.

Ghaleb Bencheikh termine son livre  par : « l’expérience tunisienne est, à cet égard, un cas d’étude paradigmatique à suivre de très près. »(page 189) . Voir les billets (étiquette TUNISIE) que j’ai rédigés suite à mes visites de la Tunisie après le Révolution . Plus récemment  dans le Courrier International du 5/7/2018 , on peut lire : « Ces derniers jours, pour la première fois, une femme devient maire de la capitale, Tunis. Au-delà du caractère historique de cet événement, la victoire de Souad Abderrahim, tête de liste d’Ennahda lors du scrutin municipal qui a eu lieu début mai, représente une grande avancée pour le parti islamiste. » Cette information confirme l’urgence de suivre cette expérience tunisienne . J’attends donc avec impatience le prochain livre sur le sujet de Ghaleb Bencheikh…peut être préfacé par Hakim El Karaoui originaire de Tunisie !

De nombreux livres sur l’Islam dans cette grande librairie de l’Avenue H. Bourguiba à Tunis (photo 2011).

Il s’agit d’un petit livre édité sous forme de dictionnaire. Il est ma révélation de l’été. J’en ai même acheté deux à la demande d’un de mes fils.

Je ne sais pas pourquoi j’ai manqué sa parution, en début de l’année 2016.

J’ai découvert son existence en réécoutant une émission de  France Culture, dans la série « Culture d’Islam » diffusée le 26 juin 2016.

Je n’ai pas résisté à l’envie de vous faire partager des extraits de l’émission intitulée « Pratiques cultuelles et laïcité »  et des passages intéressants et étonnants du livre.

Pourquoi une révélation ?

Parce que ce dictionnaire se situe au quotidien, sur des sujets d’actualité souvent discutés autour de nous, concernant la place des religions dans la société. Qu’il a été rédigé par un éminent philosophe Régis Debray et un spécialiste Didier Leschi. Que ces auteurs n’ont pas reçu de mandat gouvernemental ou politique. Qu’ils ont réalisé ce livre pour nous apporter très simplement les informations juridiques et historiques afin de mieux comprendre et se situer mieux. Enfin je suis convaincu que ce petit livre pourrait changer la vie de ceux et celles qui trop sûrs de Leur vérité se sentent paumés. Plus »

26. mars 2007 · 1 commentaire · Catégories: Livres

J’avais vu quelque part une relation de ce livre, je m’étais dit comme souvent « il faut que j’achète ce livre ». Et la semaine dernière ouvrant un paquet d’Amazon.fr, je découvre ce livre, cadeau de mon fils ainé Matthieu. Cette communauté de pensée…

Quelques heures après, « Lettre à D. Histoire d’amour » était dévoré en un soir par mon épouse et par moi quelques temps après.

Pourquoi cet intérêt ? Ce petit livre de 75 pages seulement est écrit par le philosophe-sociologue André Gorz maître à penser (dit-on) de mai 68 avec Herbert Marcuse. Le titre de ces livres donne une petite idée de l’homme et de ses écrits : « Réforme et révolution » 1969, « Stratégie ouvrière et néocapitalisme », 1964 la bible d’un grand nombre de syndicalisme et de politique, « Critique du capitalisme quotidien », 1973, etc… A noter que son premier livre « Le Traitre » a été préfacé par JP Sartre en 1958

http://www.actufiches.ch/content.php?name=Gorz&vorname=Andr%E9

Il s’agit d’un vieux monsieur que l’on entend plus dans les médias, il est agé de plus de 80 ans. je pense aussi que l’air du temps ne lui est plus favorable. Même si ses thèmes de reflexion sont toujours d’actualité certains sont assez décalés, les espoirs de changements de sociétés semblent perdus pour beaucoup.

Bref l’intérêt de ce livre est qu’un homme de cet envergure, reprend sa plume pour parler de sa femme. A la fin de sa vie il s’apperçoit qu’il en a presque jamais parlé (il ne dit pas pourquoi exactement) et pourtant cette dernière a été déterminante pour son action.

Il en parle avec une puissance très forte. Par exemple dans la dernière page il écrit  » Tu viens juste d’avoir quatre-vint-deux ans. Tu es toujours aussi belle, gracieuse et désirable. cela fait cinquante huit ans que nous vivons ensemble et je t’aime plus que jamais. Récemment je suis retombé amoureux de toi une nouvelle fois et … ».

Il s’attache à démontrer comme l’amour se construit tout au long de la vie . Il était réticentau départ et pourtant il s’est engagé dans le mariage pour construire.

« Aimer un écrivain, c’est aimer qu’il écrive, disais-tu. « Alors écris ! » Ainsi il montre comment son épouse le soutenait.

Tout au long de ce petit livre André Gorz nous fait l’éloge de sa femme.

Grace à cette femme qui lui remettait les pieds sur terre en permanence, ce philosophe aux idées bien arrêtées et souvent très théoriques termine sa vie en homme simple et aimant.

Je trouve que ce petit livre est important parceque André Gorz l’homme d’idées qui a marqué la reflexion de notre jeunesse nous donne maintenant une leçon d’humanité dans notre viellesse.

scan10001.1174933878.JPG