Les 23 et 24 mars 2018, le MUR d’Orléans accueillait  son 13 ème graffeur, GoddoG.

GoddoG,  de son véritable nom Damien Mauro, est un artiste de rue né en 1983 à Châlons en Champagne.

Avec Ludovic Bourreau, un des promoteur de ce MUR.

 

Comme tous les graffeurs qui se produisent au MUR d’Orléans, Damien, GoddoG n’hésitait pas à dialoguer avec les « spectateurs ».

Comme Matisse, trois fenêtres ouvertes sur …

Quand je suis arrivé sur les lieux de la « performance », près du cinéma des Carmes, Goddogs était  entrain de peindre un carré en superposant des couches de bleu et de blanc tantôt à la bombe aérosol tantôt à la brosse plate. Cet élément de sa réalisation semblait décalé par rapport au reste de la fresque. Quande je l’ai filmé le graffeur s’est presque excusé de « barbouiller » ainsi.

Quand la fresque a été terminée j’ai vu dans ces 3 éléments de « barbouillage » des ouvertures sur l’extérieur, peut être comme Matisse aimait ouvrir ses toiles sur des paysages vus de la fenêtre.

Les trois fenêtres d’après moi…

C’est la première fois que je voyais dans les fresques que nous propose la ville d’Orléans sur ce MUR de tels éléments où l’artiste semble jouer avec la matière peinture dans son volume et ses nuances d’une façon aussi libre et si réfléchie (voir la reprise à quelques minutes de la fin de la réalisation dans la vidéo ci dessous).

Il explique à Ludovic ce qu’il aime faire .

Les différentes techniques de GoddoG

Brosses, rouleaux, bombes aérosol ( acryliques ou traditionnelles) avec les 30 buses différentes, masques sous forme de rubans adhésifs de peintre .

Une performance qui attire de plus en plus de spectateurs

Malgré un vent glacial le public était au rendez vous

Dans la ville, la fresque terminée, visible un mois

Le Mur d’Orléans pour son onzième MUR a fait fort. Je ne sais pas comment Ludovic Bourreau et Jean Michel Ouvry dénichent de tels artistes ! Mais pour ce début d’année, chapeau !!!

Ratur, Arthur Maslard en pleine création sur le MUR d’Orléans vendredi 26 janvier

Ratur, Arthur Maslard est né en 1983 au Havre. En 2001 il étudie dans une école de communication visuelle. En 2007 il fonde avec son frère et un ami Rouennais, le collectif MV3. Depuis en indépendant, il est un des artistes peintres et graffeurs qui parcourt le Monde. Il a produit des fresques et participé à des expositions en Europe, aux Etats Unis, principalement à San Francisco, Honolulu. Quelques grandes villes de France comme  Montpellier l’accueillent ou Nice prochainement.

Une des particularités de Ratur est de préparer ses couleurs. Il utilise la peinture acrylique.

Pour cette fresque Ratur a abandonné la bombe pour peindre à la brosse.

Les spécialistes le situent dans la lignée de grands comme Vermeer (1632-1675), Eugène Delacroix (1798-1863) , Le Caranage (1571-1610) dont on peut retrouver des œuvres au Musée des Beaux Arts d’Orléans.

Nouveauté ce vendredi 27 janvier, le MUR d’ORLEANS prend ses aises en s’engageant dans la rue des Carmes.

Un moyen de se faire mieux découvrir… pour les habitués du Cinéma

Autre innovation la mosaïque de Mifamosa, un autre genre des arts de la rue

 

Mifamosa a décoré d’autres plaques en ville

A La Source depuis cet été

Découvrez Ratur à l’œuvre pendant 2 mm de vidéo

Mélange des peintures, travail à partir d’une préparation photographique sur son smartphone, commentaires d’un enfant sur les couleurs.

Fresque terminée

 

 

Ratur peint une fresque murale comme une toile…peut être comme les peintres de la Chapelle Sixtine… Ici la peinture s’intègre avec réalisme au voisinage du cinéma .

 

Le choix des promoteurs du MUR d’ORLEANS  est judicieux ; en invitant Ratur ils proposent aux orléanais une autre palette de la diversité de la peinture de la rue . Nous avons beaucoup de chance ! J’espère que beaucoup de passants s’arrêteront, que de nombreux élèves viendront avec leur professeur.

Je viens de recevoir les vœux de l’Association d’ Echanges Culturels  Hebron-France. Nous nous sommes rencontrés en mai 2015 à Hébron avec un groupe d’amis de Point Voyages ( Voir mon billet de cette époque

et depuis nous avons gardé le contact grâce à Internet .

 

Les  amis d’Hebron œuvrent avec courage et persévérance pour la solidarité et la dignité de la population, malgré les attaques liées à la colonisation…Je ne sais pas si cette nouvelle année apportera des changements importants en Palestine mais j’ai vu, j’ai ressenti leur détermination et constate toujours leur volonté pour conserver des liens forts avec la France ; je suis amère quand j’observe le peu de considération des dirigeants de mon pays pour eux. Comment sensibiliser mon sénateur, mon député, mon maire, etc…à leur cause si juste ?

Je pense également à l’Association d’aide aux enfants de Silwan (Jérusalem Est) que nous avions rencontré et qui se bat contre la destruction de leurs maisons par des archéologues israéliens, toujours plus à l’œuvre selon des lectures récentes. voir cet article de XXI orient.

 

 

 

 

 

Le Mur d’Orléans vient de changer de décor. Les promoteurs Jean Michel Ouvry et Ludovic Bourreau ont invité MISSY à y installer son univers. C’est ainsi que vendredi et samedi dernier, 24 et 25 novembre 2017, le MUR de la rue Henri  Roy a accueilli sa première artiste femme, Missy.

Malheureusement je n’ai pas pu être disponible, entre deux averses de saison, pour filmer sa réalisation comme à mon habitude (voir sur ce blog « Arts urbains ». J’espère que Missy a eu beaucoup d’admiratrices et d’admirateurs, notamment des élèves d’un collège d’Orléans qui s’initient avec leur professeur d’arts plastiques, au street art .

Samedi matin j’ai eu la chance de ce magnifique sourire, que je vous fait partager.

Les premiers traits de vendredi matin

Vendredi après midi

Samedi midi

Samedi soir en lumière

Tout en délicatesse…

 

 

31. octobre 2017 · Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires. · Catégories: Mes coups de chapeau

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

 

La Dent Parrachée domine avec ses 3697m Lanslebourg

Il y a  20 ans Donatella est venue installer son épicerie italienne à Lanslebourg . Ce bourg de 700 habitants situé au bord de l’Arc est maintenant appelé Val Cenis du nom de la station de ski créée il y a 50 ans tout juste.

Depuis que je rédige ce blog, j’ai eu l’occasion de partager mes coups de chapeau pour d’autres commerçants de Val Cenis , le « marchand de pierres », le directeur d’ Intersport ». Pourquoi cette année m’arrêter chez Donatella?

Il est de plus en plus fréquent d’entendre « je vais chez l’italienne » .

Le magasin au rez de chaussée d’une des solides et vastes maisons qui longent la rue du Mont Cenis, principale artère de Lanslebourg.

Sur le trottoir…pas d’erreur possible

Plus »

L’Événement culturel  de ce mois d’Aout 2017 à Orléans.

l’affiche du MUR

Les animateurs du MUR d’Orléans Ludovic Bourreau et Jean Michel Ouvry ont fait très fort pour la 7éme édition du MUR d’Orléans. Ils ont invité Marko93, l’un des plus Grands graffeurs actuels. Plus »

Je viens de recevoir un mail avec des nouvelles de cette association que j’ai rencontré en mai 2015 à Hébron, Cisjordanie. Au début de 2017 j’avais eu l’immense plaisir de retrouver par mail cette association (voir mon blog)

Je ne tarde pas pour vous partager ces nouvelles heureuses. Pourtant dans cette ville, dans cette région, la domination israélienne sévit chaque jour, c’est ce que l’on lit et voit dans nos médias européens.

Malgré tout, ce rapport  d’activité montre que l’Association « Hebron France Association » agit. Par ces infos, les responsables de l’Association montre l’importance de leurs relations avec des villes et assos françaises . J’ai noté une classe d’un collège de Clermont Ferrand, le Consulat Général de France, le chef Vincent Lucas, l’écrivaine Soline de Laveleye, la Fondation Tamer, la mairie d’Arceuil, Médecins sans frontières, l’association Citrus, antenne de Solidarités Jeunesse dans l’Aveyron et la Francophonie.

Les sujets abordés (extraits)

FRANCOPHONIE

Cours de français :

Les trois cours de français avec Baptiste et Zakia continuent et les étudiants préparent le DELF’ qui aura lieu fin mai à l’association, en niveaux A1, B1 et B2.

Dans la vieille ville, pendant le camp d’hiver de janvier (10 séances): cours de français tous les midis avec 6 élèves en suivant le thème « les enfants en France ». Travail à partir de vidéos de TV5 monde sur une classe de collégiens à Clermont-Ferrand.

En février la Semaine de la gastronomie française est venue à l’association : le chef Vincent Lucas a appris à une quinzaine d’étudiants de français comment préparer un risotto et un poisson poché, et la boulangère Anne-Cécile barbier est intervenue auprès des femmes travaillant dans la vieille ville. Echanges de recettes de cookies au halawa et de pain au zaatar…

ACTIVITES ENFANTS

Photo de l’Asso

Le 12 janvier un groupe d’enfants étudiants de français et de musique a pu assister à l’Open Day Philharmonie à Bethléem. Découverte d’instruments, discussion avec les musiciens… Des membres du club francophone se sont aussi joints au groupe !

Plusieurs formations et activités ont été organisées avec la Fondation Tamer, dont la Semaine nationale de la lecture du 1er au 7 avril. Les enfants ont travaillé sur une histoire pendant plusieurs jours, et en ont joué des extraits.

ASSISTANAT SOCIAL

A partir de la mi-mai la fréquentation aux diverses activités étant donné  les examens finaux puis le début de ramadan.

Il y a eu 119 visites chez l’assistante sociale entre janvier et mars. Sur ces  cas, 14 relevaient de problèmes sociaux, 60 de problèmes économiques, 21 de problèmes psychologiques et 20 de problèmes de santé.

Tous les lundis matins un groupe de femmes continue de se réunir et fait des activités et des jeux pour réduire le stress avec l’assistante sociale. Une session a été destinée à discuter avec les mères comment aider les enfants à faires leurs devoirs d’une façon ludique.

TOURISME ALTERNATIF

Photo asso

Ce semestre nous avons organisé des visites pour près de 550 personnes avec notamment les organismes suivants :

– CCFD

– Ecole biblique et archéologique

française de Jérusalem

– France Palestine Solidarité

– Maison d’Abraham

– Siraj

– Diwan voyage

100 personnes ont par ailleurs passé une nuit chez l’habitant.

Dans le cadre du projet « Sensibilisation des jeunes palestiniens au patrimoine et à l’environnement » commencé en 2011, Kholoud est intervenue dans 5 écoles avec la collaboration du Ministère de l’éducation.

VOLONTARIAT 

Nos deux volontaires Laura et Agathe nous quittent en juin.

 Elles ont eu leur rassemblement de fin de volontariat à Ramallah du 1er au 3 avril. 6 volontaires SVE étaient présents (de Ramallah, Naplouse et du camp de Deisheh). Le groupe a échangé sur les expériences de chacun, les projets accomplis et à venir, dans une très bonne ambiance.

Nous espérons pouvoir envoyer un palestinien du club francophone en France à partir de septembre, pour un volontariat d’un an avec l’association Citrus, antenne de Solidarités Jeunesse dans l’Aveyron.

Cliquez sur ce lien pour lire l’intégralité du rapport envoyé par mail aujourd’hui

Rapport d’activité janvier-mai 2017

Ci dessous une vidéo réalisée lors de notre passage dans laquelle Omar présente cette association.

 

Réussite

Réussie, cette initiative culturelle, à l’ancien Hôpital de la porte Madeleine à Orléans, ouvert exceptionnellement et sûrement pour la dernière fois au public . voir mon précédent billet.

Les visiteurs s’y sont pressés dès vendredi soir puis tout le WE de la Pentecôte.

Aujourd’hui place aux écoles.

« Avec la même classe, ils étaient en CP, nous étions allés voir la précédente manifestation de street  art  à  Orléans, cette année ils ont en CM2 et je les ai demandé d’apporter un crayon et bloc notes ». J’explique l’institutrice de l’école Gutenberg d’Orléans. « C’est facile pour nous, on prend le tram et nous sommes là. « 

Et ils se font entendre ces enfants dans ce cloitre au haut plafond, ils courent à la recherche de l’œuvre qui aura leur préférence pour la dessiner ensuite. De temps en temps ils frôlent d’un peu trop prêt mais il faut bien s’en imprégner trouver son inspiration! Ça stresse un peu Jean Michel, de permanence cet après midi , « Heureusement la maîtresse n’est jamais loin ! »

En attendant j’ai un plaisir immense de voir ces jeunes apprécier ces réalisations. Les commentaires ne manquent pas plein de leur générosité enfantine.

La fresque qui aurait le suffrage des enfants serait… le « tableau noir » dessiné à la craie la semaine dernière par l’ensemble des artistes exposants, après qu’ils aient réalisé leur performance.

Œuvre collective… noter en bas « Jean Mi président »!!!

Les élèves en pleine création

 

Gros plan pour esquisse

Des rencontres

Rencontre avec Brice Mare

Des coopérations ?

Les tableaux noirs prévus pour l’imagination des visiteurs ont eu aussi beaucoup de succès.

A plus

L’Hôpital d’Orléans, l’ancien, celui de la porte Madeleine, accueillent du 2 juin au 11 juin 2017 un festival de Street Art .

Les organisateurs et l’association Sacrebleu ont transformé ce lieu, datant XIX siècle et ayant accueilli des milliers de patients, en un lieu de plaisir des yeux.

Vendredi la presse locale  titrait : « Un Louvre du street art », bonne idée,  mais l’art de la rue, n’est-il pas d’abord l’art de rendre l’urbain plus agréable ? Lorsque l’on s’attarde, rue des Carmes à Orléans devant le MUR renouvelé tous les mois (voir mon blog). A l’Hôpital de la Porte Madeleine l’entrée est gratuite !

Ce vendredi, jour du vernissage, beaucoup de visiteurs retrouvaient ce lieu pour la première fois , on entendait   » c’est là que j’ai accouché ! J’y ai emmené mon enfant lors de son accident », etc.. Il me semble que rien n’avait changé depuis le déménagement de l’été 2013.

Le maire et l’adjointe à la culture  ont fait l’honneur leur présence, aux organisateurs, principalement  Jean  Michel Ouvry  . Chapeau à ce jeune orléanais qui a mené de front la réalisation d’une fresque tout en coordonnant cette manifestation. Quel chantier, ça devait être la semaine précédente ! Tous les graffeurs invités ont réalisé leurs principales œuvres in situ comme s’ils étaient devant un mur en ville. J’aurai bien aimé filmer leurs performances mais le chantier était « interdit au public ». Il était sûrement très intéressant d’observer les multiples techniques utilisées. Faute de film je me suis lâché en photographiant les réalisations.

Les quelques photos qui suivent ont pour objectif de vous donner envie de satisfaire comme moi à votre curiosité et en plus c’est gratuit.

La fresque de Jean Michel Ouvry (3mx2m)

Ce cloître permettait d’accéder aux différents services de l’hôpital, aujourd’hui pour le plaisir des yeux et la découverte il sert d’exposition.

L’intérieur

Discussion professionnelle entre graffeurs

Mes coups de cœur

Steffie Brocoli, elle fait des livres pour enfants…

Supakitch et ses dégradés (2×3)

Jan Garet

 

Mes découvertes

Brice Maré

Détail, du scotch !

Une série de vitraux

Les coups de cœur des visiteurs

ou les plus photographiés

Koralie

Koralie (2×3)

Et toujours… pour venir découvrir du beau travail et beaucoup de rêve.