Bleu sur le MUR D’ORLEANS

Bleu sur le MUR D’ORLEANS

La nouvelle fresque, la 35eme, est visible sur le Mur d’Orléans depuis début décembre 2020 et jusqu’à fin février 2021.

Le Mur d’Orléans est situé en centre ville près du cinéma Les Carmes, rue Henry Roy. Depuis plus de trois ans les Orléanais peuvent profiter de cet événement artistique à l’initiative de la ville d’Orléans et géré par Ludovic Bourreau et Jean Michel Ouvry.

Depuis le début, j’ai suivi ce Mur et découvert, le plus souvent en direct, les performances des nombreux artistes grapheurs invités (voir mes billets à l’étiquette « arts urbains »). Malheureusement quelque peu bloqué par le confinement , je n’ai pu être présent à ce 35ème événement. Je n’ai pas pu rencontrer l’artiste et filmer ses premiers traits .

Invité Samuel Torgeman -Projet Reoh.

Heureusement dans la presse locale du 12 décembre 2020, j’ai récupéré quelques infos.

La cartouche présentant l’artiste et son actualité

La Fondation Desparados, créée en 2018, soutient en France, l’Art Urbain . Ses deux missions sont la promotion et la diffusion de l’art urbain en accompagnant les artistes émergents. A Orléans comme dans six villes françaises ( Marseille, Paris, Mulhouse, Rennes et Bordeaux), la Fondation avec l’aide d’un jeune réalisateur, Arthur Vlog devait aller à la rencontre des artistes œuvrant dans la ville dont Russ, Boku et Projet Reoh ; un film devait être diffusé sur Instagram dans la semaine qui suivait . Malheureusement la situation sanitaire n’a pas permis de communiquer plus sur cet événement favorable à la promotion de l’art urbain. Dommage ! parce qu’à Orléans le MUR rassemble de plus en plus de public intéressé (voir mes photos).

Une griffe toujours différente

Le choix des initiateurs de ce MUR permet de découvrir toute la palette des styles de l’Art Urbain. Après l’expression très forte apportée par la précédente artiste , Olivia de Bona, en septembre, « Jeanne combattant avec conviction les certitudes », Samuel Torgeman-Projet Reoh nous offre une œuvre abstraite. Son harmonie force notre imagination. Du bonheur certainement pour les passants qui fréquentent nombreux cette rue commerçante et populaire.

Comme une multitude de petits papiers colorés, ou comme des étoiles dans le ciel

…ou une surface constituée de multiple parcelles de cultures différentes

Comme un musée dans la rue malgré la pandémie

En cette période de pandémie quand les lieux de culture sont fermés, ici le Cinéma Les Carmes, il reste le Mur d’Orléans, ouvert à toutes et tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *