Bault, pour le 26ème MUR d’Orléans

Bault, pour le 26ème MUR d’Orléans

Pour le Mur de la rentrée les organisateurs de l’événement, la ville d’Orléans, Ludovic Bourreau et Jean Michel Ouvry nous ont proposé un grand artiste, BAULT .

La cartouche accolée à la fresque

Ces informations me semblent minimalistes compte tenu de la notoriété de BAULT. Il faut consulter internet pour en apprécier l’ampleur.

L’artiste que j’ai eu la chance de voir peindre (voir les videos) et que beaucoup de passants ont pu rencontrer,  me semble-il est  un « grand » de la peinture contemporaine française.  Ce n’est pas un hasard s’il a été sélectionné et programmé « Street art » à la FIAC 2014, le célèbre salon parisien rendez vous des artistes vivants.

BAULT

A Rodez où il est né (1977)  il a peint en l’honneur du « Siècle de Soulages« , ruthénois comme lui.

Au Musée d’Orsay à Paris notre artiste, par sa peinture, a été associé à Picasso, le 23 septembre 2018 lors d’une nuit pendant laquelle en 3h il a réalisé une peinture avec les deux couleurs de Picasso jeune, le bleu et le rose.

On le retrouve également avec le grand Popaye, artiste qui a produit une des premières fresques  du MUR d’Orléans.

Dans Télerama j’ai retrouvé  un article sur son atelier, Boulevard Voltaire à Paris et plusieurs galeries exposent et vendent ses tableaux.

A plusieurs reprises  il est le peintre du célèbre MUR d’Oberkampf à Paris.

Il a peint  à Rouen, Dijon, Bordeaux, Sète , Londres , Montpellier, un mur de l’ICART (école du management de la culture et du marché de l’art) en 2017 à Paris.

Il y a réalisé dernièrement une fresque  sur une aire de l’autoroute A13.

« Je me nourris d’à peu prêt  de tout ce m’entoure… »

A Orléans, BAULT a voulu expérimenté, ce qu’il a réalisé est différent de ce que la presse annonçait se référant à son univers de créatures chimériques. Ici, comme il le déclare, BAULT s’est nourri de dessin d’enfant. Sur son ipad il y avait les dessins d’Eukie (à 4 et 6 ans) , l’enfant d’une amie .

Photo publiée par BAULT sur sa page Facebook

Vendredi après midi, sur le mur repeint recouvrant la fresque de DEBZA, notre 26 ème grapheur, BAULT a réalisé 4 formes constituées de grands aplats .

Le landemain, samedi , BAULT a pris son « crayon » pour dessiner. A noter le savoir faire de ces artistes, comme Jean Michel Ouvry ou Popaye, qui avec une bombe aérosol réussissent à tracer des traits d’une finesse étonnante.

En réalisant ses premiers dessins BAULT se questionnait sur la réaction des passants : « ils vont croire que ce sont les enfants de l’école maternelle du quartier qui ont dessiné cela »! Je ne crois pas à cette confusion,  jugez vous même. D’ailleurs les grands artistes peintres se nourrissent très souvent des images primitives (Picasso et l’art africain) .

Samedi 17h, une fresque qui marquera par son originalité et sa fraicheur

J’aime …

BAULT nous a déclaré qu’il aimait expérimenter, à Orléans il l’a fait avec bonheur. Bravo et merci pour cette fraîcheur dans les couleurs et les traits. La contemplation de ce MUR devrait apporter aux passants du quartier des Carmes un moment  de plaisir simple, n’est ce pas le rôle de l’art urbain.

Une signature que j’espère on trouveras longtemps sur les murs de nos villes

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *