De beaux cadeaux pour les yeux

De beaux cadeaux pour les yeux

Début décembre 2016, à St Jean Le blanc près d’Orléans, Jenny de Hooghe, Stanislas Gros, Frédéric Degranges, Marie Line Gérard et Daniel Bastien, artistes orléanais nous proposé leurs œuvres. N’hésitez pas à aller sur leur site en cliquant sur leur nom.

Le cadre exceptionnel de cette exposition « Mouvement »

Sur trois étages j’ai découvert les sculptures, dessins, aquarelles et peintures de ces amis. J’ai eu le plaisir de discuter avec chacun d’eux. Malheureusement je n’ai pu trouver un créneau pour rencontrer Jenny de Hooghe, cette aquarelliste et  sculpteuse, diplômée des Beaux Arts d’Anvers, est très connue à Orléans car elle anime de nombreux ateliers pour faire partager sa passion. Elle était d’ailleurs très prise par ses élèves venus visiter cette exposition. J’ai rencontré principalement Frédéric Degranges auquel j’ai proposé de filmer un dialogue avec Laetitia Durand devant deux de ces dessins-trames. Stanislas Gros en a profité pour me tirer le portrait mais « j’ai trop bougé… ».

Suivez moi dans mon parcours à travers la dizaine de salles de cette exposition.

Comme d’habitude lors de mes visites d’expos ou de galeries d’art j’ai déclenché au coup de cœur, ce qui a l’inconvénient de ne pas être du tout objectif et de ne pas donner un panorama de tous les artistes. De plus j’ai été gêné par les éclairages se reflétant sur les sous-verres. Enfin je ne suis pas en mesure de légender toutes les photos (j’ai des difficultés à prendre des notes) .

Sculpture de Jenny de Hooghe, à l’image de l’émerveillement de découvrir l’expo
Ici les techniques artistiques se rencontrent si facilement
Stanislas Gros devant ses dessins

Au concert de Jazz les photographes se disputent la meilleure lumière, Stanislas Gros a sa manière
Dans une autre salle Frédéric Dégranges s’est arrêté devant un dormeur
Sculptures de Jenny de Hooghe devant une huile de Marie Line Gérard, un enfant venant de naître.
Poursuivons la visite…en donnant libre cours à notre imagination

« Ma peinture repose sur le fait qu’il y a ici que ce que l’on voit. Ce que tu vois, c’est ce que tu vois  » Frédéric Degranges.

Ces propos issus de la présentation de l’auteur, résume bien ce qu’il a tenté de nous faire comprendre. Son dessin représente tout ce que l’oeil est censé voir, sans le jeu de la profondeur de champ chère au photographe.

… avec une des trames de Frédéric Dégranges

Frédéric Dégranges explique sa méthode de travail dans cette vidéo

…et devant « Parole »

Daniel Bastien, ci dessous,  « vise par sa peinture à nous délivrer sa vision du monde qui l’entoure…La justesse de ses choix colorés amène à une illusion raffinée de la réalité » (extrait de la présentation des ses tableaux).

Invitation au voyage de Marie Line Gérard

« Déjeuner sur l’herbe »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *