« Tous les soleils », la poésie d’abord

« Tous les soleils », la poésie d’abord

Affiche du film
Affiche du film

Il y a des moments superbes à vivre. Quel bonheur de voir « Tous les soleils  » ! Je suis admiratif pour ces réalisateur, ces acteurs, ces artistes qui nous donnent tant de bonheur;

C’est le cas de toute l’équipe du film « Tous les soleils » .

Avec  ce printemps ensoleillé (malgré les guerres et catastrophes) il fait bon d’aller voir ce film .

Synopsis : Alessandro est un professeur italien de musique baroque qui vit à Strasbourg avec Irina, sa fille de 15 ans, en pleine crise, et son frère Crampone, un gentil fou anarchiste qui ne cesse de demander le statut de réfugié politique depuis que Berlusconi est au pouvoir. Parfois, Alessandro a l’impression d’avoir deux adolescents à élever, alors qu’il ne se rend même pas compte qu’il est lui-même démuni face à l’existence. Voulant être un père modèle, il en a oublié de reconstruire sa vie amoureuse, d’autant plus qu’il est entouré d’une bande de copains dont la fantaisie burlesque l’empêche de se sentir seul. Mais au moment où sa fille découvre les premiers émois de l’amour, sans qu’il s’y attende, tout va basculer pour Alessandro… (extrait du site Première qui lui donne 5 étoiles).

J’ai aimé (en vrac):

Les rues de la ville de Strasbourg, images du quartier de « La Vieille France »

L’accent d’Allessandro, cet italien qui « aime la France ».

Les coups de colère de Irina (15 ans) quand son papa veut lui acheter ses culottes « babar » au super marché …

Les moments de lecture à l’Hôpital …

Les yeux des actrices …

Le soleil  présent dans toutes les scènes

Les idées de Crampone et ses discussions avec la factrice

Les blagues des copains

L’ambiance paisible de l’ensemble baroque dans lequel chante Alessandro

Les différentes musiques du film et particulièrement la dernière qui nous plaque à notre siège de cinéma pendant le générique de fin.

Le copain d’Irina avec ses grands cheveux.

La maman de la copine d’Irina avec ses gros seins provocateurs

Allessandro en prof

Je n’ai pas aimé :

Le personnage du flic trop sympa et d’après moi la seule note irréaliste du film…

Un film qui nous a ému …

et que nous recommandons aux papas et à leurs filles de 15 ans…

10 réactions au sujet de « « Tous les soleils », la poésie d’abord »

  1. deux questions si vous savez ,

    – quel est le titre de Vivaldi évoqué lors de l’examen  » Vous ne connaissez pas ….  »

    – de qui est le poème  » tous les soleils …  »
    je pensais Rimbaud , hélas , non .

    une remarque , Balade ne prend qu’un L ,
    sinon c’est une chanson …

    merci

  2. J’ai adoré ce film qui contient tout ce qu’on aime, l’humour, la tendresse, le sérieux, le rire, l’amour, les acteurs sont excellents, un vrai bonheur, quand l’on voit un film de cette qualité
    on sort de la salle content avec le sourire..mais j’aimerais savoir de qui est le poème  » Tous les Soleils  » qui récitait Anouk Aimé, est-ce possible ?

  3. Moi aussi j’ai beaucoup ce film plein de tendresse, de fantaisie dont on sort le sourire aux lèvres et léger comme une tarentelle. Ce film fait tout simplement du bien !

  4. Silenziu d’amuri du poète sicilien d’Alfio Antico

    « Tous les soleils à l’aube dorment encore un peu
    engourdis, nonchalants,
    ils se moquent bien du feu du jour qui les attend,
    ils chassent les ombres des hommes et des guerres,
    tous les soleils à l’aube sont comme de grands enfants
    qui n’ont que faire du temps… »

    1. Merci beaucoup pour ce commentaire .
      Il y a eu beaucoup de demandes sur l’auteur de ce poème.

  5. Pour le Vivaldi, c’est Juditha triumphans, un magnifique oratorio. Je vous recommande la version parue chez Naïve avec Magdalena Kozena dans le rôle de Judith!

  6. J’ai adoré « Tous les soleils ». J’en ai parlé autour de moi. C’est un film qui fleure bon la culture italienne et la douce folie d’un artiste contestataire. Le visage de l’adolescente s’éclaire ou se ferme dans le film selon qu’elle est contente ou contrariée et le père dans tout ça va et vient comme un pantin articulé ou désarticulé par la vie qui va au gré des week-end entre amis ou de scènes plus intimistes, grandioses, formidables, édifiantes.  » Tous les soleils » c’est l’Italie made in France avec à la clef toujours l’amour en suspens jusqu’au dénouement final où certains doivent partir et d’autres rester.

  7. A mon avis le poème ‘tous les soleils’ ne correspond pas du tout avec la chanson sicilien ‘silenziu d’amuri’.
    Si l’on compare les vers en Français, en Englais ou en Italien, il n’y a aucun rapport avec les vers du poême ‘tous les soleils’. Il s’agit de deux textes complètement differents.
    Qui peut me reveler le vrai auteur de ‘tous les soleils’?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *