Jeudi dernier 20 avril j’ai eu la chance de partager avec 900 autres orléanais, la joie de vivre d’une artiste caribéenne de 77 ans , Calypso Rose.

Avec mon Iphone (pas très autorisé) j’ai collecté quelques souvenirs de cette soirée de bonheur partagé .

En anglais elle expliqué son parcours musical depuis son adolescence . Ses origine africaines, sa grand mère est venue de Guinée comme les millions d’africains esclaves, transpirent dans sa musique , dans ses rythmes et  sa formidable vitalité. Tenir un tel concert pendant près de deux heures est une victoire sur la vieillesse.  Puisse-elle encore longtemps enchanter nos cœurs.

C’était formidable de voir presqu’un milliers de spectateurs communier ainsi avec elle, debout pendant pratiquement tous les morceaux.

Il y a quelques semaines la « Reine » comme l’a surnommé la presse locale, avait remporté la Victoire de l’album de musiques du monde de l’année, pour son album Far from home8.

Ci dessous quelques extraits du concert, principalement le final avec ce petit garçon qui dansait parmi les spectateurs du premier rang et qu’elle a fait monter sur scène avec elle…

 

Les 20 et 21 mai 2016 Orléans organisait la Première édition de « Les Voix d’Orléans », les rencontres de la francophonie.

La presse locale, des panneaux lumineux et même les illuminations de la cathédrale annonçaient ces voix dans la ville.

csm_voix-dorleans_01_995a3f2ef4

Lors de la séance inaugurale le nouveau maire, Olivier Carré,  donnait le ton :

Les « Voix d’Orléans » doivent parler de valeurs, de la vie, du vécu des yeux, du vécu des âmes, pour
faire vivre l’esprit des Lumières qui met les droits de l’individu, de la personne, de l’Homme, au dessus
de tout ordre, au-dessus de toute loi. Oui, les « Voix d’Orléans » clament l’émancipation
universelle de la Femme et de l’Homme par sa liberté de conscience. Merci aussi à tous nos
partenaires médias qui vont amplifier et diffuser ce que disent les Voix d’Orléans de par le monde.
Pourquoi les « Voix d’Orléans » ? Parce que nous avons tous une responsabilité. Celle de combattre
les idées de toutes sortes qui flattent les instincts collectifs pour museler les destins individuels.

Les voix d’Orléans venaient de 16 pays différents

Pays d'origine des voix d'Orléans

Pays d’origine des voix d’Orléans

Orléanais, nous avons  eu la chance d’entendre  des personnalités de 16 pays différents. La francophonie les rassemblait dans notre ville. Plusieurs médias nationaux  accompagnaient directement cet événement : Le Monde, RFI, TV5Monde et LCP.  En plus des journalistes de France Inter, de Jeune Afrique et Orient Le jour (Liban) participaient à cette rencontre.

Ces rencontres ont eu lieu dans l'Hôtel Dupanlou

Ces rencontres ont eu lieu dans l’Hôtel Dupanloup, Centre International universitaire pour la recherche

En plus des dix tables rondes  programmées sur les deux jours, des lectures, des rencontres et même la première du film « L’homme qui répare les femmes » avec la participation du réalisateur Thierry  Michel sont proposés aux orléanais.

Je n’ai pu participer qu’à cinq tables rondes.

Les peintres aussi à l’honneur

Sur le chemin de la salle de conférence pour la première table ronde, une exposition de peinture a attiré notre curiosité, celle d’artistes Haïtiens, des francophones, regroupés par l’association  APAM

(Association pour la promotion des arts du monde) . Cette association achète des peintures d’artistes haïtien reconnus pour les vendre en France au seul bénéfice de écoles de Haïti. Ci dessus quelques unes des peintures exposées.

 Nos rencontres

Malheureusement  le programme et surtout notre disponibilité, aucune voix m’ont été personnelle (sauf quelques mots à  et à ) pourtant j’en rêvais ; j’avais, sur le programme, coché les personnalités originaires des pays que j’ai visité ; le fait de faire un séjour dans un pays étranger a toujours provoqué en moi un sentiment de proximité avec ses habitants.

Faute de contact plus précis, nous avons été comblé par ces voix lors de riches tables rondes toujours consacré à un sujet (voir le programme détaillé)  .

 

De gauche à droite Emmanuel Kherad de Frnce Inter, Gabriel Bergougnoux,

La première table ronde sur le thème : Les influences réciproques de la langue française et des cultures francophones animé par E. Kherad de France Inter

 Mes coups de cœur

 

 

Daniel Maximin, le guadeloupéen, héritier de Aimé Césaire

Daniel Maximin, guadeloupéen, héritier de Aimé Césaire parle de l’esclavage et de la richesse de la langue métissée. L’apport du français des colons a fait éclore la poésie, la littérature .

 

Habib Ben Salha oeuvre pour que son pays, la Tunisie poursuive sa révolution sans omettre la l'importance du français et sa richesse pour raillonner à l'extérieur.

Habib Ben Salha oeuvre pour que son pays, la Tunisie poursuive sa révolution sans omettre la l’importance du français et son rôle pour rayonner à l’extérieur. « Il faut aller en Tunisie visiter mon pays, tellement il est riche culturellement ».

Un moment grave avec PE Deldique (RFI) ....Thierry Michel, Rouja Lazarova

Les femmes dans guerres avec PE Deldique (RFI) Samar Al-Gamal.Thierry Michel, Rouja Lazarova

Elle vient de la place Tahir au Caire, Samar Al-Gamal est une journaliste égyptienne pleine d'espoir.

Elle vient de la place Tahrir au Caire, Samar Al-Gamal est une journaliste égyptienne très claire-voyante sur la société et tous les changements de son pays . Depuis elle s’intéresse aux égyptiennes de province.

Thierry Michel réalisateur du film "L'homme qui répare les femmes" met de projecteur sur le drame des femmes africaines victimes de viol et de ...

Thierry Michel réalisateur du film « L’homme qui répare les femmes » met le projecteur sur le drame des  africaines victimes de viol avec empalement, arme ignoble de plus en plus utilisée pour détruire les femmes et leur famille.

 

Roula Azar Douglas, journaliste et écrivain libanaise. Elle se bat pour la liberté et pour changer les institutions politiques de son pays.

Roula Azar Douglas, journaliste et écrivain libanaise. Elle se bat pour la liberté et pour changer les institutions politiques de son pays.

Cette malgache est revenue à Madagascar pour sa retraite. Michèle Rakotoson ancienne journaliste internationale veut soutenir les femmes malgaches à agir pour leur dignité.

Cette malgache est revenue à Madagascar pour sa retraite. Michèle Rakotoson ancienne journaliste internationale soutient les femmes malgaches à agir pour leur dignité.

Une poétesse syrienne, Maram Al Masri. Loin des siens restés dans son pays en guerre son seul réconfort semble la poésie en français et de temps en temps en arabe. Elle s'est présentée à son auditoire avec une émouvante  complainte musicale.

Une poétesse syrienne, Maram Al Masri. Loin des siens restés dans son pays en guerre son seul réconfort semble la poésie en français et de temps en temps en arabe. Elle s’est présentée à son auditoire avec une émouvante complainte musicale.

Ecouter et voir sa vidéo :

http://https://youtu.be/Jfm4cMPhTq0

Pour Annie Djamal productrice de films en Tunisie est optimiste pour la création artistique tunisienne.

Pour Annie Djamal productrice de films en Tunisie est optimiste pour la création artistique tunisienne.

 

Nadia Sebkhi, une algérienne qui promeut le roman francophone et maghrébins.

Nadia Sebkhi, une algérienne courageuse malgré les difficultés de la société

Pour Mary Noël Niba la fin des mutilations des femmes africaines  passe par la volonté de toute la société par seulement des mamans.

Pour Eachel Claire Okani, juriste, la fin des mutilations des femmes africaines passe par la volonté de toute la société par seulement des mamans.

Mary Noêl Niba est cinéaste et une observatrice des évolutions de la société camerounaise

Mary Noêl Niba est cinéaste et une observatrice des évolutions de la société camerounaise

En cette journée de la Femme, je vais faire comme tous les médias… Je me rappelle du dernier film que nous sommes allés voir : « Les Innocentes ».

213105

Si j’avais dû trouver un sous titre à cette oeuvre cinématographique, j’aurais choisi :  » Le triomphe de l’amour des hommes » !

A la base de cette histoire vraie magnifiquement reprise et interprétée, il y a la barbarie des hommes quand ils sont en guerre et armés, les soldats de l’Armée Rouge en 1945, dans ce film. Ils profitent de leur supériorité avec des armes pour violer et massacrer des femmes innocentes. Malheureusement rien n’a changé car l’actualité nous le rappelle .

Ces bénédictines se sont « fiancées » au Christ et on fait le vœux de la chasteté, on imagine leur drame de se faire violer. Ce drame sera encore plus catastrophique quand il s’agira d’accoucher avec l’aide de personne étrangère, de montrer leur corps, etc…

Heureusement l’amour du Christ, leur obstination, sera balayé par l’amour humain. La générosité débordante de Mathilde, pourtant athée et de tradition communiste, les sauvera de la solitude dans laquelle elles s’étaient volontairement retirées.

Ce très beau film met l’accent sur deux sujets :

1-les femmes sont les premières victimes civiles des guerres. Certes sur l’écran on ne voit pas l’atrocité mais on imagine facilement le drame qu’ont subi ces religieuses innocentes.

2-la religion n’est rien sans l’amour humain, l’amour des autres, la générosité . Mathilde agit dans le cadre de la Croix Rouge en Pologne avec toute une équipe mais elle va au delà ; elle laisse de coté ses idées contre la religion pour négocier parmi les interdits afin de venir en aide à ces personnes qui se sont exclues de la société dans leur couvent.

Quelle sujet de réflexion dans notre société à la religiosité exacerbée ! Pour moi croire en Dieu est respectable, mais ces croyances ne vont-elles pas trop souvent à l’encontre des hommes et des femmes, capables de tant de bien.

Ce film donne de l’espoir car il met en valeur la capacité de l’homme à aimer son prochain, banal mais nécessaire en ce moment.

Un film à voir, un film  émouvant parce que humain, poétique et merveilleusement réalisé et joué. Elles sont magnifiques ces actrices polonaises pour la plupart !

De plus nous y avons retrouvé des paysages et la piété de la Pologne que nous aimons, malgré les années qui se sont déroulées depuis nos séjours labas.

Parenthèse : Mathilde a pu agir aussi parce qu’une religieuse parlait sa langue, le français ; cette langue qu’on apprenait massivement en classe avant 1940 en Pologne.

« A peine j’ouvre les yeux »

l'affiche du film

l’affiche du film

Nous venons de voir ce magnifique film et j’ai pensé à vous.

Vous avez dû vivre en 2010, la période pendant laquelle se déroule l’histoire de ce film, avant votre Révolution, des situations identiques à celles qui racontent et montrent ce film, très important pour votre histoire. Plus »

En descendant de Chamonix, entre Sallanches et Magland , regardez l’adret, le versant sud de la vallée et vous découvrirez au flanc de la montagne un coin de paradis, l’Arpenaz.

La vallée des Aravis

La vallée de l’Arve

Les portes s’ouvrent lentement sur ce gîte et vous êtes accueillis par Isabelle et Pascal. Plus »

Les femmes de Jérusalem, on les appelle les Hierosolymitaines .

Nous les avons rencontré à plusieurs endroits de Jérusalem.

Femmes musulmanes.

Dans la vielle ville, assises dans  les ruelles ou aux portes de la muraille, elles vendent des légumes en dehors des boutiques majoritairement tenues par des hommes. Elles sont probablement citoyennes israéliennes et musulmanes. A Jérusalem en 2013 la communauté musulmanes était de 35,5 %. Depuis, avec la réquisition des logements des arabes par l’Etat hébreu, dans la vieille ville, ce nombre a dû baisser.

<em>Quelle chance pour cuisine de ce soir ! Les clientes sont heureuses ! Dépêchons-nous ! Cette vendeuse sera expulsée rapidement par les militaires omniprésents à cette porte.</em>

Quelle chance pour cuisine de ce soir ! Les clientes sont heureuses ! Dépêchons-nous ! Cette vendeuse sera expulsée rapidement par les militaires omniprésents à cette porte.

Femmes soldates.

Plus »

Camille, Laetitia et Coralie jouent ensemble dans le grenier.. et nous invitent à découvrir…leurs arts, plus précisément leurs productions artistiques du moment.

Quelque part dans le vieux Bourges à deux pas de musée Estève, un porche...

Quelque part dans le vieux Bourges à deux pas de musée Estève, un porche…

Un grenier pour jouer...

Un grenier pour jouer…Ici 6 m au dessus du sol ,un performeur a vécu 3 jours sans descendre.

 

Des artistes et leurs protecteurs, Caroline maîtresse (à droite) et Stéphane l'organisateur (premier à gauche).

Des artistes et leurs protecteurs, Caroline maîtresse (à droite) et Stéphane l’organisateur (premier à gauche).

Trois jeunes artistes présentent leurs peintures, dessins-collages, gravures et photos sous le titre « Hysteresis » 15 rue E. Branly à Bourges , deux WE jusqu’au 7 juin 2015.

Laetitia Durand m'a invité à ce vernissage...

Laetitia Durand m’a invité à ce vernissage…

Laetitia, ancienne élève de l'Ecole Nationale des  Beaux Arts de Bourges, présente 20 dessins-collages.

Laetitia, ancienne élève de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts de Bourges, présente 20 dessins-collages.

IMG_5228

Ces 20 tableaux représentent le travail de plus de deux ans … Un renouveau pour cette artiste après une période de recherche et de bouleversement personnel.

Le dessin repéré par tous les visiteurs...

Avec son collage-dessin, Laetitia a pris le chemin tracé par les célèbres peintres Georges Braque, Pablo Picasso, Henri Matisse ou Jean Dubuffet.

Chaque collage est retravaillé, les trous soulignés, les couleurs accentuées pour faire une figure où chacun peut retrouver un sentiment, une image personnelle.

Chaque collage est retravaillé, les trous soulignés, les couleurs accentuées pour faire une figure où chacun peut retrouver un sentiment, une image personnelle.

Collage et dessin à partir d'un catalogue de fourrures...

Collage et dessin à partir d’un catalogue de fourrures…

Camille Cathudal expose quelques dessins et grandes peintures. Cette ancienne élève de l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts de Bourges expose régulièrement à Paris où elle enseigne les arts plastiques, » l’art d’exprimer ses sentiments même si l’objet n’est pas objectivement considéré comme beau » .

Camille Cathudal devant une de ses peintures

Camille Cathudal devant « Land (e) scapes » huile sur toile

Le "grenier" permet d'exposer des œuvres de grande taille. Et Camille apprécie beaucoup "trop souvent les galeries ne le permettent pas".

Le « grenier » permet d’exposer des œuvres de grande taille. Et Camille apprécie beaucoup « trop souvent les galeries ne le permettent pas ». « Lend (e) scape » 2012 Huile sur toile (150×180)

Détail d'un grand dessin de Camille sur le thème de la bille.

Détail de « Lead Shot 1/4 2015, mine de plomb, encre taille douce et aquarelle sur papier.

 

Suite du thème de la bille...

« Lead Shot » 3/4 2015 , mine de plomb, encre taille douce et aquarelle sur papier.

Thème de la bille jusqu'à cette installation au sol

Thème de la bille jusqu’à cette installation au sol suite des Lead Shot

Coralie Nadaud « joue dans le grenier  » en présentant des photos et des gravures. Coralie sort de la fameuse Ecole Estienne à Paris. Outre ses gravures sur cuivre, elle est attirée par la photographie argentique, la photo que l’artiste fait vivre dans le révélateur comme dans les laboratoires des grands pionniers de la photographie. Parisienne, en 2005 elle a été en résidence en Berry au Domaine de La Prée, avec l’association « Pour que l’esprit vive ».

Coralie Nadaud, photographe d'art.

Coralie Nadaud, graveur en taille douce et photographe d’art .

Simplicité du trait de la photo argentique

Simplicité et finesse du trait de la photo argentique

Gravures de Coralie

Gravures de Coralie « Sans titre » Aquatinte lavis.

Même sous son cadre en verre la photo réalisée par Coralie joue avec la lumière...

Même sous son cadre en verre la photo réalisée par Coralie joue avec la lumière…

 

Les trois femmes artistes de ce salon de mai 2015 ont sûrement un lien avec les femmes des ateliers de ce Vitrail de la Cathédrale de Bourges (1205-1220)

Les trois femmes artistes de ce salon berruyer de mai 2015 ont sûrement un lien avec les femmes qui ont réalisé ce Vitrail de la Cathédrale de Bourges (1205-1220)

« Restaurant Day » est une initiative internationale venue de Finlande en 2011. Il s’agit d’une journée de carnaval culinaire qui se déroule une fois par saison, à une date précise dans le Monde entier.

Le Premier Restaurant Day de La Rochelle s’est tenu samedi 16 mai 2015 et j’ai eu la chance de faire partie des 45 convives et d’y déguster la cuisine. A noter que cette soirée culinaire devait être  vraiment très attendue  car en 5 jours de réservation le restaurant d’une soirée affichait complet.

Nous étions là pour participer à cet événement mondial, ce 16 mai 2015. Dans le Monde,1800 équipes de cuisiniers amateurs se sont mis aux fourneaux le même jour.

A La Rochelle 4 amies, Elodie, Amandine, Mélanie, Aki et Marie  ont eu l’idée de se lancer dans cette aventures. Elles ont commencé par chercher un restaurant équipé, qui serait fermé un samedi soir . Une fois le Restaurant trouvé, elles se sont données un nom « Les Jolies Sardines ». Pendant trois mois elles ont essayé des plats originaux et les ont fait goûter à leurs amis. La cuisine devait exceptionnelle et surtout confectionnée avec des produits de saisons. D’ailleurs dans leur recherche du frais et de l’exceptionnelle, leur déception a été grande quand le pêcheur leur a annoncé que les sardines commandées n’étaient pas au rendez vous (refroidissement de la température). Malgré ce « lapin » nos acheteuses d’un jour ont choisi le « maigre », un poisson d’Atlantique et …mangeur de sardines !!!

Tout a été prévu même le balisage du restaurant d'un jour "Les joiles sardines"

Tout a été prévu même le balisage du restaurant d’un jour « Les joiles sardines »

 

Ambiance feutrée pour les 45 convives attendus

Ambiance feutrée pour les 45 convives attendus

 

La décoration de la salle a été très soigné dans les plus petits détails

La décoration de la salle a été très soigné dans les plus petits détails, sur les stores.

 

Deux plats au choix et une entrée commune au menu

Deux plats au choix et une entrée commune, type mezzé,  au menu

 

Filet de maigre et pommes de terre nouvelles

Filet de maigre, pommes de terre nouvelles, salade roquettes agrémentée de morceaux de chorizo, un délice !

 

Les makis confectionnés spécialement par Anka, originaire du Japon

Les makis confectionnés spécialement par Aki, la cuisinière originaire du Japon

 

Anka, cuisinière et serveuse d'un jour

Aki, cuisinière et serveuse d’un jour

 

Un des 3 desserts

Des couleurs pour l’un des 3 desserts, spécialités de Marie. A noter une Marie Galante (non photographiée) extraordinaire…

Comme dans tous les grands restaurants nos cuisinières d’un jour sont sorties de leur laboratoire pour recueillir les avis des gourmets.

IMG_4956

Elodie (de dos) et Marie

IMG_4949

Délicieuse soirée, délicieux plats, menu d’exception offert par des passionnées …

Les boites de sardines qui ornent chaque table...

Les boites de sardines qui ornent chaque table, sont bien vides …

« Les jolies Sardines » semblaient fatiguées (manque de pratique peut être) et surtout très fières d’avoir donné vie à un de leur rêve, pour un soir, leur restaurant. Demain elles retrouveront leurs activités loin des fourneaux mais resteront sûrement des passionnées de gastronomie ! Bravo ! Et vive La Rochelle dont l’air  donne tant de bonnes idées à concrétiser entre amis. Ces idées généreuses que me font découvrir mon fils et sa compagne (comme lesTEDx (voir sur ce blog) et autres FABLAB, COWORKING …

Un siège social régional de la Caisse d’Epargne et deux artistes orléanais.

Ces dernières semaines, entre le 27 mars et lei vendredi 24 avril 2015, passer dans le hall d’accueil du siège social de la Caisse d’Epargne de La Chapelle St Mesmin était un privilège ; les invités, les clients, les secrétaires, les cadres ont eu la chance de pouvoir admirer des œuvres de Maryse Bouthegourd, graveur et de Dany Dufour, céramiste. Voir du « beau » dans le cadre de son lieu de travail ce n’est pas habituel ! Et plusieurs témoignages montrent que l’initiative a été appréciée. Voilà en interne la démonstration de la réputation de la Caisse d’Epargne qui soutient des artistes .

Pour élargir et prolonger leur exposition, Maryse et Dany m’ont invité passer quelques temps dans ces lieux avec mon appareil photo. J’ai donc beaucoup de plaisir à vous faire partager mes coups de cœurs en parcourant cette galerie éphémère.

Maryse et Dany ont disposé leurs oeuvres dans le hall d'où l'on accède aux bureaux et différentes salles de réception et de réunion.

Maryse et Dany ont disposé leurs œuvres dans le hall d’où l’on accède aux bureaux et différentes salles de réception et de réunion (photo de Dany).

 

En montant...

En montant…

Le thème choisi : Noir et Blanc .

 

Le menuisier a créé lui aussi une série de présentoirs adaptée au thème

Même le menuisier s’est mis au noir et blanc !

 ,Coups de cœurs pour la gravure…une découverte personnelle

Maryse, le graveur, explique qu’elle s’est inspirée « de certains fossiles collectées sur la grèves de la Loire  et des lignes, traces, figures parfaites ou surprenantes observées sur ces pierres ».

 

L'un des fossiles inspiration de Maryse

L’un des fossiles inspiration de Maryse

Une des plaques de cuivres gravées...

Une des plaques de cuivres gravées…

 « De nombreuses techniques sont abordées : sur cuivre (pointe sèche, burin, aquatine…), sur bois, lino… petits et grands formats… »

Noir et blanc monumentale pour transcender les traces des fossiles.

Série ...

Série …

Plus proche..

IMG_4526

« Mettre en valeur l’aspect « géomètrie » ou « calligraphie » et privilégier le trait permet au graveur de traduire ses visions, impressions et émotions face à ces merveilles de la nature. »

IMG_4481

Un intrus...

Un intrus…

La terre, la matière de la Céramiste Dany Dufour.

Sur ce blog à deux reprises, j’ai partagé ma rencontre avec les œuvres de Dany Dufour, A Beaugency et à Orléans (faire la rubrique « galerie d’arts »).

Depuis plusieurs années, la nature inspire Dany .

Les bambous ...

Les bambous …

« Des graines qui viennent du passé, intimement liées à l’histoire de l’homme, d’abord dans sa fonction première, notre nourriture. »

4431dxo

« Graine aliment , graine épice, capsule, bardée de pics, d’écailles, douce, rugueuse, dentelée, simple, ronde ..Eclatante de beauté. »

IMG_4460

 

 

IMG_4429

 

 

 

Les richesses de la nature

IMG_4450

IMG_4546

IMG_4545

 

« Façonnées, à la plaque , à la technique du colombin, souvent sans émaillage, sans habillage. Argiles de faïence, de grès et porcelaine »

4469dxo

IMG_4472

Des petits papiers, un catalogue annoncent les prix de vente de ces pièces et gravures.

Pour contacter Maryse Bouthegourd 3 rue Verte 45730 St Benoit sur Loire.  Messagerie : bouthegourd@orange.fr

Dany Dufour, 184 rue de la Prasle 45650 St Jean Le Blanc. Site : WWW.danydufour.com  Messagerie : daydufour@gmail.com

Céramiste et graveur ensemble pour le "beau".

Céramiste et graveur ensemble pour le « beau » en noir et blanc.

Maman Sophie.

La semaine dernière nous étions au Cameroun pour accompagner les responsables français de l’Association Béthanie (voir ma page spéciale).

L’association française et la Fondation  Béthanie au Cameroun gèrent ensemble un centre d’accueil pour jeunes en insertion à Edéa.

Carte du Cameroun et position d'Edea

Carte du Cameroun et position d’Edea

Ce centre est l’initiative d’une religieuse catholique aumônière de prison et originaire de cette ville. Dès le début Soeur Marie Françoise a été  relayée par un couple de français Véronique et Joseph. Ce sont eux que nous avons accompagné en ce début de novembre 2013 pour leur voyage annuel. Les rencontres furent nombreuses durant ces 8 jours très intenses.

Accueil de Véronique et de Joseph par Gilbert, éducateur et Sophie.

Accueil de Véronique et de Joseph par Gilbert, éducateur et Sophie.

Celle qui m’a le plus impressionné est Sophie, employée là pour tenir le rôle de maman camerounaise pour ces jeunes souvent orphelins et d’une manière ou d’une autre délaissés par leurs parents.

Sophie confectionne les repas et s’assure de la tenue de la maison et des jeunes.

Sophie à la cuisine

Sophie à la cuisine

Menus confectionnés par Sophie chaque semaine avec un budget serré de 71 c d'euros par jour et par enfant.

Menus confectionnés par Sophie chaque semaine avec un budget serré de 71 c d’euros par jour et par enfant.

 

Comme à la maison les jeunes font chacun à leur tour la vaisselle -sans que Sophie intervienne !

Comme à la maison les jeunes font chacun à leur tour la vaisselle -sans que Sophie intervienne !

Elle est reconnue comme mère adoptive par chacun des jeunes. Une des grosses fautes punies d’exclusion est le non respect de cette femme.

Sophie participe aux réunions où le cas de chaque jeune est étudié.

Sophie participe aux réunions où le cas de chaque jeune est étudié.

Le parcours de Sophie est lui aussi singulier ; la maternité a toujours été difficile pour elle . Elle fait exception parmi les femmes de son âge, toutes mères de plusieurs enfants. Alors les enfants de Sophie sont les enfants de Béthanie.

Avant la messe Sophie prépare chaque jeune...

Avant la messe Sophie prépare chaque jeune…

Ils ne "bronchent" pas quand Sophie leur applique un onguent protecteur.

Ils ne « bronchent » pas quand Sophie leur applique un onguent protecteur.

La photo de groupe au moment de notre départ

Sophie nous sert de guide dans les rues d’Edéa car elle y est très connue.