Première journée malgache

Première journée malgache

Tout commence par Roissy !

Il est 16h a Roissy, nous attendons d’embarquer pour Tana.
Attraction ! Nous venons de voir le départ de Airbus 380-800 qui emmène sa masse de passagers à Dubaï.

L’Airbus d’à coté, un 380 !

Je suis étonné par le profil des personnes qui embarquent, des familles des Émirats, femmes voilées de noir, enfants transformés en Mikey, mais nombreux sont les personnes retraitées et les jeunes français en couple. Que vont-ils faire dans ce paradis, trouver du travail ou tout simplement à la recherche d’un moment de soleil. Effectivement Colette a lu qu’il faisait 42° làbas.
Sur le tarmac, notre « petit » Airbus A330, à l’emblème de Madagascar (l’arbre du voyageur) attend sagement. Nous embarquerons et rejoignerons l’hémisphère Sud  à 8750 KM de France,  au dessus des nuages à 10000 m d’altitude .

Première journée.
Notre première journée à Madagascar se termine. Nous avons rencontré plein de monde. Notre chauffeur Mami nous attendait à l’aéroport de Tananarive. Christiane, la directrice de Discover Madagascar, l’organisatrice de notre voyage , nous accompagne  l’après midi.
Nous retrouvons Tana, ses embouteillages, et cette population de plus en plus nombreuse à cause de l’exode rurale provoquée par la crise dont le pays est plongé depuis 4 ans.
Au déjeuner  William arrivé la veille d’Orleans pour affaires, est au rendez vous…. Il vient se réaprovisionner pour sa boutique orleannaise et  monter plusieurs projets d’économie solidaire. Il est accompagné par deux personnes avec lesquelles il prépare la mise en place d’une coopérative entre plusieurs villages de la région de Manakara. Leur objectif est de permettre aux villageois de maîtriser l’ensemble du processus : production, transformation , de favoriser l’éducation et la santé. Ils nous en reparleront en fin de séjour.
Quand notre ami orléannais retrouve son pays il a toujours un tas d’idées pour le bien des gens.
En fin d’après midi il nous fait visiter plusieurs artisans qui travaillent pour lui . Nous découvrons les tailleurs de pierres et ces spécialistes de l’abratorite, la pierre qui apporte le bonheur et la chance.

William avec un artisan
William achète avec beaucoup d’attention.

Les enfants dans un des marchés de Tana

Ce soir nous sommes chez Aina, qui tient cette chambre d’hôte si recommandée par nos amis René et Christine. Effectivement nous avons la chance de rencontrer une personnalité. De plus à sa table nous pouvons discuter avec un couple de jeunes qui arrivent pour travailler a Tana. Leur petite fille vient de faire sa première rentrée.
Que nous aimons ces chambres d’hôtes qui permettent tant de rencontres !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *