Lettre de Côte d’Ivoire (fin mai)

Lettre de Côte d’Ivoire (fin mai)

JP retourne en Côte d’Ivoire.

Il est revenu en France, dans sa famille, rapatrié par le Force Licorne il y a un mois, au plus fort de la tourmente. Tous les blancs étaient victimes de pillages et il fallait quitter la maison en urgence. Les médias ont montré cet épisode effroyable.

JP s’en ai sorti parcequ’il a choisi le bon chemin… et il a été récupéré par les militaires français in extrémis.

JP témoigne que cette évacuation s’est passée avec beaucoup d’humanité  grâce au travail des différents consulats de France. Mais le  vol en Transall entre Abidjan et Dakar restera longtemps dans sa mémoire !

Demain  JP sera de nouveau à Abidjan où il est attendu par de nombreux amis et collaborateurs pour reprendre leur activité dans l’industrie. Sa maison a été préservée grâce au courage du gardien qui s’est battu héroïquement contre les pillards.

En route pour Roissy, JP vient de passer à la maison, il m’a promis de m’envoyer de nouveau des informations selon le temps dont il disposera.

JP nous ne m’a pas raconté les scènes épouvantables qu’il a vu  et vécu (il l’avait fait à sa famille). Notre conversation s’est centrée sur le traumatisme subi par ses amis.

Des « blancs » n’ont pas pu partir car ils n’ont plus de famille hors de Côte d’Ivoire. Les événements qu’ils viennent de vivre sont pires que ceux qu’ils ont vécus en 2004. Ils  s’en sont sortis par chance, une fois de plus. Pour combien de temps  ? Le moral est au plus bas . L’exomil se consomme à haute dose…

Les « africains » ont laissé beaucoup des leurs, morts ou blessés dans cette guerre civile ; pour eux la mort est presque devenue  banale tant ils l’ont cotoyée… et ils attendent eux aussi de reprendre le chemin du travail.

JP rentre plein d’optimisme, il emmène dans  ses bagages de quoi remonter le moral… des fromages de sa région .

En Côte d’Ivoire il va  retrouver les siens et son activité . Les commandes ne manquent pas, le travail, le gagne pain ne serait-il pas le meilleur remède pour trouver goût à la vie ?

Pour la réconciliation, il faudra attendre encore longtemps malgré les démarches entreprises par gouvernants.

J’attends maintenant avec impatience les premières impressions de JP, pour une leçon de vie dans cette Afrique si riche en valeur humaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *