Lettre de Côte d’Ivoire (2)

Lettre de Côte d’Ivoire (2)

J’ai demandé à JP de me parler de la vie quotidienne à Abidjan en ce moment où les deux parties sont au statut quo.

La circulation.

« Dans la ville la circulation est plus fluide que d’habitude depuis un mois avec une raréfaction à la moindre rumeur d’action militaire ou manifestation en tout genre ». Et on sait que dans ces situations les rumeurs sont très nombreuses.

L’approvisionnement .

 » Pour l’instant les approvisionnements en nourriture et en carburant sont possibles pour celui qui a « quelque chose dans le porte-monnaie », car certaines denrées comme le riz, la viande locale et même le poisson ont augmenté de 50%.« 

Les banques.

« Pour le travail, certains fournisseurs dans le domaine technique refusent des chèques provenant de certaines banques (les locales victimes du « holdup »).

« Il est à craindre pour les jours à venir des difficultés de s’approvisionner en liquide. »

Les quais du port deviennent de plus en plus calmes depuis que les mesures de restriction de l'UE commençent à s'appliquer.
Les quais du port deviennent de plus en plus calmes depuis que les mesures de restriction de l'UE commençent à s'appliquer. (photo de JP)

L’avenir

« Mes collaborateurs ivoiriens sont bien sûr inquiets , mais évitent de tomber dans
le fatalisme . Ils pensent que toutes les cartes ne sont pas jouées et qu’il y
aura des jours meilleurs
. »

Minéralier chargeant des ballots de coton
Dans une atmosphère de poussière véhiculée par le vent Harmattan, minéralier chargeant des ballots de coton (photo de JP)

Une réaction au sujet de « Lettre de Côte d’Ivoire (2) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *