Les jardins de Lanslebourg

Les jardins de Lanslebourg

Nous avons toujours été admiratifs des légumes que nous préparent nos amis Georges et Marie Antoinette à Lanslebourg (Savoie). Je ne comprenais pas qu’à 1400 m d’altitude et surtout avec les hivers enneigés d’octobre à mai , on puisse récolter autant de beaux légumes.

Comme je posais la question, Georges nous a emmené dans son jardin ou plutôt ses jardins.

A Lanslebourg, comme dans tous les pays montagneux (voir les terrasses des Hautes Terres de Madagascar), la moindre parcelle de bonne terre est cultivée. Les plus grandes parties sont réservées au fourrage pour les bêtes l’hiver  et des tout petites parcelles pour les jardins.

Georges bichonne ses jardins à trois endroits, autour de sa maison (les tomates), près de l’Arc et sur les hauteurs du village dans le quartier de Ste Marie sur l’adret la partie la plus ensoleillée, trois tout petits lieux .

A Ste Marie, après la fonte des neiges en mai, les propriétaires ou « exploitants » font labourer leurs jardins (pas trop profondément car ça fait remonter les pierres). Pour faciliter le travail du tracteur, toutes les marques de propriétés sont enlevées. Et tout l’art des jardiniers est d’abord de retrouver sa parcelle. Il faudrait des GPS d’une très grande précision pour attribuer à chacun sa part, en effet chaque morceau mesure pas plus de 6 m sur 8 m. Depuis des générations ils sont une dizaine de propriétaires à jouir de ce morceau de montagne très fertile, grand comme une tête d’aiguille dans l’immensité des cimes.

George montre sa parcelle
George montre sa parcelle
Il n'y a pas une mauvaise herbe
Il n'y a pas une mauvaise herbe
Qu'ils sont beaux les choux à 1400 m d'altitude !
Qu'ils sont beaux les choux à 1400 m d'altitude !
6 à 8 parcelles...
6 à 8 parcelles...
Au dessus du village les jardins de Ste Marie (la croix)
Au dessus du village les jardins de Ste Marie (la croix)
La haut il y a aussi les près pour le fourrage des "bêtes".
La haut il y a aussi les près pour le fourrage des "bêtes".
A coté des jardins, en plein travail pour faire le regain
A coté des jardins, en plein travail pour faire le regain
Des tomates qui murissent au soleil de Lanslebourg
Des tomates qui murissent au soleil de Lanslebourg

Pour aider Georges la nature est quand même formidable : faire pousser toutes cette végétation en 4 mois seulement, entre mai et maintenant (aôut). Bravo Georges, chapeau à dame Nature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *