Les innocentes

Les innocentes

En cette journée de la Femme, je vais faire comme tous les médias… Je me rappelle du dernier film que nous sommes allés voir : « Les Innocentes ».

213105

Si j’avais dû trouver un sous titre à cette oeuvre cinématographique, j’aurais choisi :  » Le triomphe de l’amour des hommes » !

A la base de cette histoire vraie magnifiquement reprise et interprétée, il y a la barbarie des hommes quand ils sont en guerre et armés, les soldats de l’Armée Rouge en 1945, dans ce film. Ils profitent de leur supériorité avec des armes pour violer et massacrer des femmes innocentes. Malheureusement rien n’a changé car l’actualité nous le rappelle .

Ces bénédictines se sont « fiancées » au Christ et on fait le vœux de la chasteté, on imagine leur drame de se faire violer. Ce drame sera encore plus catastrophique quand il s’agira d’accoucher avec l’aide de personne étrangère, de montrer leur corps, etc…

Heureusement l’amour du Christ, leur obstination, sera balayé par l’amour humain. La générosité débordante de Mathilde, pourtant athée et de tradition communiste, les sauvera de la solitude dans laquelle elles s’étaient volontairement retirées.

Ce très beau film met l’accent sur deux sujets :

1-les femmes sont les premières victimes civiles des guerres. Certes sur l’écran on ne voit pas l’atrocité mais on imagine facilement le drame qu’ont subi ces religieuses innocentes.

2-la religion n’est rien sans l’amour humain, l’amour des autres, la générosité . Mathilde agit dans le cadre de la Croix Rouge en Pologne avec toute une équipe mais elle va au delà ; elle laisse de coté ses idées contre la religion pour négocier parmi les interdits afin de venir en aide à ces personnes qui se sont exclues de la société dans leur couvent.

Quelle sujet de réflexion dans notre société à la religiosité exacerbée ! Pour moi croire en Dieu est respectable, mais ces croyances ne vont-elles pas trop souvent à l’encontre des hommes et des femmes, capables de tant de bien.

Ce film donne de l’espoir car il met en valeur la capacité de l’homme à aimer son prochain, banal mais nécessaire en ce moment.

Un film à voir, un film  émouvant parce que humain, poétique et merveilleusement réalisé et joué. Elles sont magnifiques ces actrices polonaises pour la plupart !

De plus nous y avons retrouvé des paysages et la piété de la Pologne que nous aimons, malgré les années qui se sont déroulées depuis nos séjours labas.

Parenthèse : Mathilde a pu agir aussi parce qu’une religieuse parlait sa langue, le français ; cette langue qu’on apprenait massivement en classe avant 1940 en Pologne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *