Antoine sur le canal des Pangalanes

Antoine sur le canal des Pangalanes

Lundi, à Tamatave.

Le grand port de la côte Est

Madame Françoise est venue nous chercher à l’hôtel Le Calypso pour une excursion accompagnée sur le canal qui descend vers le sud, le canal de Pangalane.

Au port nous faisons la connaissance d’Antoine, notre guide. Son oncle conduit la pirogue à moteur qui nous mènera sur ce cour d’eau tranquille mais très emprunté parcequ’il est la voie de communication et une artère économique la plus importante de cette région au sud de Tamatave.

Madame Françoise nous « confie » à Antoine en nous précisant que son français est incomplet, nous n’avons pas pu le confirmer tant Antoine était à l’aise avec notre langue. Je pense que, tellement Antoine est bien dans sa peau pour nous faire partager les connaissances sur sa région, les mots viennent facilement.

En effet Antoine a habité toute son enfance dans un village des Pangalanes. Il en connait tous les secrets, tous les recoins et surtout il y a beaucoup d’amis et de famille. Tout au long de la navigation il ne cessait d’interpeller les paysans, les pécheurs sur les bords du canal ou les piroguiers qui transportent de lourds chargements.

Il a pu nous faire partager les richesses, les traditions, les savoirs faire en matière de culture et d’élevage . Les croyances des habitants, les esprits qui sont omni présents, le rôle des ancêtres, tout cela Antoine sait très bien en parler. Il n’hésite non plus à faire référence à l’histoire et poursuit ses recherches pour être plus compétent.

Dommage que la pauvreté de ses parents l’ont obligé à quitter l’école très tôt. En effet il a du chercher à gagner sa vie et à fait de nombreux jobs.

Ce que j’ai beaucoup apprécié c’est qu’il nous a montré la réalité de la vie quotidienne des gens que l’on rencontre. « Je montre aussi ce qui n’est pas beau, car ici la vie est difficile, l’école coûte chère, la pollution s’accélère, etc… »

En effet Antoine n’a pas hésiter à nous faire remarquer les différents dégâts ou risques de catastrophe écologique des industriels qui s’installent sans respect de l’environnement, des eaux usées qui se jettent directement dans « son » canal.

Antoine croit à l’écotourisme, même si pour « manger » il doit accompagner trop rapidement les excursions des croisières qui passent à Tamatave. Son projet est de se payer une pirogue est d’emmener les touristes tranquillement dans des coins hors des circuits habituels que seul il connaît parcequ’il les a parcouru pendant son enfance. Il rêve même de construire un gîte où il pourrait les inviter  quelques jours dans son village.

Malheureusement nous avons quitté trop rapidement Antoine. Nous aurions voulu l’entendre parler et parler encore de sa région. Il a raison l’écotourisme doit se faire cool !

 

2 réactions au sujet de « Antoine sur le canal des Pangalanes »

  1. Magnifique ! comme toujours. Je vois que vous êtes ou serez peut-être à Tamatave ; le prêtre dont on vous parlait est le père Marcel et il a créé une école de menuiserie. C’est le cousin de Pierre Delaunay, ancien occajien. Si vous avez l’occasion de le voir… Bises et bonne continuation. Georges et M.A.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *