Aime, et fais ce que tu veux …

Aime, et fais ce que tu veux …

Ce conseil est de St Augustin et c’est le titre du film de Malgorzata Szumowska, réalisatrice polonaise.

A noter que St Augustin, le premier philosophe chrétien, a vécu entre 354 et 430 et que le célibat des prêtres a été décidé par le Concile de 1123.

Ce film vient de sortir en France le 1er janvier 2014, nous avons beaucoup aimé !

L'affiche du film
L’affiche du film

Pourquoi ?

1/Le drame se déroule en Pologne, un pays que j’ai parcouru à plusieurs reprises en 1996 et plus tard.Un pays rural et traditionnel aux paysages reposants (les lacs, les forêts de conifères d’une hauteur exceptionnelle, des plaines luxuriantes. Tout ce que j’ai retrouvé dans ce film.

2/En Pologne la religion y est très importante surtout sous le joug communiste avant Lech Valesa puis le futur pape Jean Paul II ; l’église catholique semblait être un refuge.  Les prêtres avaient un rôle considérable. Malgré la pauvreté des campagnes des églises se construisaient. J’ai souvent été impressionné par la religiosité des personnes de toutes conditions; chaque matin des personnes en costumes-cravates venaient s’agenouiller sous le porche de l’église pour prier avant de partir au travail. J’ai vu également des files d’attentes pour se confesser. Les pélerinages rassemblaient des foules de jeunes. J’ai vu aussi les jeunes prêtres nombreux et heureux de leur situation dans la société.

3/ Les personnages de « Aime, fais ce que tu veux » sont les personnes que nous avons rencontrées . Les prêtres sont remarquablement intégrés à la société, ils vivent avec les jeunes… Les jeunes femmes les servent …

4/Nous avons souvent été interrogatifs devant la proximité des curés avec leurs paroissiens et paroissiennes .

Adam apprend ...à nager .
Adam apprend Lukasz à nager .

Ce film répond à notre étonnement d’une façon presque poétique ; le célibat des prêtres et l’oppression ambiante de la religion leur permet-il d’aimer ? et de faire ce qu’ils veulent ?

La réalisatrice n’hésite pas à poser le problème en montrant l’héroïsme de ce prêtre tout en nous montrant dans une dernière image que la situation va encore se prolonger tant il est confortable d’être prêtre en Pologne .

en-pologne-on-me-trouve-plus-provocante-que-delicate-malgoska-szumowska-cineaste,M136990
Malgorzata Szumouwska, la réalisatrice du film, a été dans la même école que Wajda.

Ce film semble avoir été très critiqué en Pologne tant il bouleverse la société et les traditions .

Le thème du droit à l’amour pour les prêtres catholiques est universel, malheureusement nous étions 4 dans la salle de cinéma hier soir et je crains beaucoup qu’il soit rapidement retiré de l’affiche. Dommage, la musique est agréable, les acteurs surtout celui qui joue le rôle de Adam le prêtre sont exceptionnels et les images sont majestueuses ; le jeu dans les maïs, le footing sous les sapins, les plongeons dans le lac, la procession au St Sacrement dans la campagne sont des scènes admirables.

J’espère que ce film continuera à recevoir des récompenses . Pourquoi pas celle du meilleur film étranger aux Césars.

« Aime, et fais ce que tu veux  » a été conseillé par « Courrier International  » qui est partenaire de ce film: . »..un film qui brise les tabous, par son sujet…Bien reçu par la critique, primé dans différents festivals, le film a fait 200 000 entrées lors de sa sortie en Pologne, devant les blockbusters traditionnels, comédies sentimentles et autres films d’action à gros budget. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *