À Ste Marie, deuxième jour.

À Ste Marie, deuxième jour.

Après notre croisière marine (observation des Baleines) , nous avons pris la direction du village et c’est la fête !

Tous les ans se tient à cette époque le Festival de la baleine. Lors de cette fête, qui se déroule du vendredi au dimanche à l’aube, des artistes de toutes les régions de Madagascar se produisent. C’est aussi un moyen pour des associations de se faire connaître. La Croix Rouge en profite aussi pour faire de la prévention.

Cet après-midi sur l’îlot Madame, c’est le temps des enfants. C’est un régal de voir les sourires des petites filles et des petits garçons sur les deux manèges de la fête .

La grande roue faite main et propulsée main

Ces manèges de fabrication artisanale et mus seulement par la force des bras, ont été transportés du continent spécialement pour la fête. Ils sont facilement démontables, car, le lendemain, ils n’étaient déjà plus en ville. Ils avaient été installés en face du magasin « Le Château de sable ».

Le « Château de Sable » à Ambodifotatra, île de Ste Marie.

C’est là que nous sommes partis à la recherche d’objets artisanaux originaux. Et nous avons été gâtés !

Colette a été comblée. Elle n’a eu pas à se dire, comme souvent lors des visites passées, qu’elle allait trouver mieux plus loin ( « il y aura sûrement mieux dans la suite de notre voyage ! »)

De plus, nous avons été enthousiasmés par le couple qui tient ce commerce.

M et P se sont installés à Ambodifotatra, le bourg de Ste Marie, il y a un an sur la terre d’un de leurs ancêtres. M d’origine malgache est descendante du premier épicier de Ste Marie.

M est partie de France accompagnée de son mari il y a plusieurs années, ils ont deux enfants.
Maintenant M peut satisfaire son goût pour le dessin en proposant des modèles originaux que des artisans malgaches lui confectionnent.

Dommage que leur boutique,  » Le château de sable », ne soit pas mieux visible de la route. Pousser leur porte vous procure une impression unique, que nombre de commerces dits d’artisanat de Mada sont bien incapables de produire…

20120910-203309.jpg

Une réaction au sujet de « À Ste Marie, deuxième jour. »

  1. Bonjour,

    Nous vous remerçions tout d’abord pour votre si aimable article qui nous a fort touché.

    Votre blog est riche de vraies rencontres !

    Le lire c’est un peu voyager par procuration .

    De notre côté nous sommes contents d’avoir , sans bouger, croisé la route d’un grand voyageur et de ses amies.

    Cordialement.

    Mélanie et Pierre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *