Richesses de Madagascar suite 3

Richesses de Madagascar suite 3

Madagascar, l’accueillante,

Le tourisme est une des richesses de cette île. Le parcours que nous avions choisi d’effectuer, principalement, prendre la N7 de Tananarive à Tuléar, nous a permis d’admirer des paysages d’une grande diversité, tant au niveau du relief que des couleurs : les Hautes Terres et leurs cultures en terrasse, la forêt pluviale de Ranomafana, le Massif d’Isalo et ses cayons, la steppe du plateau de l’Horompe, l’Océan Indien et le Canal de Mozambique.

0_3 Les cultures en terrasse dans les Hautes Terres (centre de Madagascar)

4_2

L’Océan Indien à Manakara

11_1

La fenêtre de l’Isalo

1_2

2_2

3_3

Les malgaches ont toujours le sourire sur les lèvres, quoiqu’il arrive . Ces sourires ne sont pas seulement extérieurs tant leur sympathie est grande. Nous pouvons témoigner que guides, serveuses, accompagnateurs, piroguiers, directrice d’agence, ont fait le maximum pour nous rendre se séjour facile et agréable. Nous n’avons rencontré aucun problème d’horaire, de menu, de chambre, de transport .

10_1

Le 747 de la compagnie Air Madagascar au départ de Roissy.

Nous sommes admiratifs de la compagnie Air Madagascar, horaires et accueil parfaits. Et que dire des hôtels dans lesquels nous avons été hébergés, propres, tranquilles.

2_3

Vry amin’anana sy saucice (soupe de riz avec saucisse)

0_4

Koba (cacahuètes pilé avec farine de riz et sucre de canne)

4_3

Langouste grillée sur la plage.

Nous pensions maigrir (comme en Afrique) et ce n’est pas le cas tant les mets locaux étaient de qualité et en quantité. J’avais même scrupule à ne pas terminer mon assiette en pensant au plaisir que mes « restes » pourraient faire aux malgaches que nous avions côtoyés. C’est la « dure » réalité du touriste dans un pays pauvre. Le plus dur a été l’épisode où sur une piste de sable notre chauffeur a forcé le passage en obligeant le char à zébus qui nous précédait de quitter la piste dans des conditions difficiles ; femmes et enfants ont dû descendre pour alléger la charrette et lui permettre de se « garer » sur le talus, sans aucune animosité contre nous. Nous aurions pu attendre mais notre statut de touristes blancs rendait normal cette manœuvre…

13_1

Je ne pense pas qu' »accueillir » doit aller jusque là.

Que penser également des tarifs scandaleusement bas de nombreux accompagnements ou services (genre massage à 2 euros l’heure). Les ariarys que nous allons donner à cette femme ou à ce pêcheur leur serviront à nourrir leur famille ce soir…Etre plus généreux risque de déséquilibrer la société en provoquant des différences énormes entre ceux et celles qui travaillent pour les touristes et ceux qui sont loin de leur passage . Nous refusions systématiquement de donner de l’argent sans la contrepartie d’un service ou d’un travail même pour être photographié (ce qui est très rare, contrairement à des régions d’Afrique).

L’attrait touristique est aussi lié à la richesse de la flore et de la faune préservées très sérieusement dans les nombreux parcs nationaux ; nous en avons parcouru deux avec des guides aussi compétents que sympathiques. Nous savons que des recherches se poursuivent dans ces parcs ( les lémuriens du parc de Ranomafana sont tous bagués).

5_1

7_1

Lémuriens dorés mangeurs de bambous

8_1

Lémurien catta

9_1

6_1

Enfin, il me faut préciser que les malgaches conservent leur sourire légendaire même à Orléans ; en effet celui de Mr William dans sa boutique « Comptoir malgache » a été déterminant dès le début de notre projet d’aller à Madagascar . Il y a eu aussi la bière et la limonade « Bonbon anglais » qu’il nous a fait goûter ! Alors n’hésitez pas, comme nous, à lui faire pas de projet d’aller visiter Madagascar ; il vous proposera tranquillement un voyage merveilleux à un prix très très étudié . Il doit négocier très habilement pour vous faire bénéficier des meilleurs tarifs de vols, des meilleurs hôtels, des meilleurs guides, des meilleures découvertes !

Il souhaitait absolument que l’on aille au Relais de la Reine, on comprend pourquoi, quelle beauté … ce 3 étoiles !

12_1

On se demande qu’est ce qui peut le pousser pour vous rendre un séjour si agréable ; nous sommes maintenant convaincus que Mr William vit pour faire connaître son pays ; il vend en boutique les produits malgaches de commerce équitable, et pour ceux qui en veulent plus et acceptent de s’envoler vers son pays, il prépare avec des partenaires sérieux des voyages comme celui que nous venons de vivre.

1_3

Comptoir malgache, rue Royale à Orléans

2 réactions au sujet de « Richesses de Madagascar suite 3 »

  1. Bernard, j’ai enfin pris le temps de consulter la totalité de ton blog à propos de votre voyage: superbe! Les photos sont belles et leur agencement assorti de tes commentaires permet de visualiser ce que l’on sait par ailleurs de ce pays tout en apprenant beaucoup. J’ai particulièrement été sensible aux portraits et aux photos de lémuriens que je verrai sans dout jamais. Je serai ravie d’en voir plus parmi les plus de 1000 que tu as faites. Merci pour le voyage gratuit!

  2. Pour moi, l’appareil photo permet de faire partager à ceux qui le désirent le bonheur et l’intérêt de ce que nous découvront. Je ne peux pas faire un voyage comme cela pour moi tout seul .
    Merci d’avoir pris le temps de la lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *