3 heures d’avion AR , 4 jours de vacances en Corse avec le soleil au rendez vous . C’est ce que nous avons vécu l’autre semaine invités par un ami .

J’en ai rapporté quelques photos et je vous en propose dans ce billet.

LE SOLEIL

Toutes les fleurs semblent honorer le soleil qui leur donne leur couleur... comme des jeunes filles fières de leur bronzage de velours.

Toutes les fleurs semblent honorer le soleil… comme des jeunes filles fières de leur bronzage de velours.

comme les raisins dorés qui permettent de savourer le vin rosé légendaire.

comme les raisins dorés qui permettent de savourer le vin rosé légendaire.

Chaque soir il nous quitte lui aussi en beauté.

Chaque soir il nous quitte lui aussi en douceur.

ou en étincelles flamboyantes...

ou en étincelles flamboyantes…

L’EAU

La mer autour la Corse et comme le soleil l’eau nous offre ses plaisirs.

En permanence la Méditerranée s'enfonce entre les rochers pour le bien des bateaux qui se prélassent là en attendant leur occupant parti déjeuné à la paillotte

En permanence la Méditerranée s’enfonce entre les rochers pour le bien des bateaux qui se prélassent là, en attendant leurs occupants partis déjeuner à la paillote

IMG_2289

Les rochers savent se jouer de cette mer

La mer est aussi une artiste qui sculpte d’étranges figures dans les rochers qui lui résistent.

LES CORSES

Les navigateurs

Les navigateurs-croyants

Les croyants

Les croyants-pénitents

Les corses

Les corses-corses…

Il s’agit d’un petit livre édité sous forme de dictionnaire. Il est ma révélation de l’été. J’en ai même acheté deux à la demande d’un de mes fils.

Je ne sais pas pourquoi j’ai manqué sa parution, en début de l’année 2016.

J’ai découvert son existence en réécoutant une émission de  France Culture, dans la série « Culture d’Islam » diffusée le 26 juin 2016.

Je n’ai pas résisté à l’envie de vous faire partager des extraits de l’émission intitulée « Pratiques cultuelles et laïcité »  et des passages intéressants et étonnants du livre.

Pourquoi une révélation ?

Parce que ce dictionnaire se situe au quotidien, sur des sujets d’actualité souvent discutés autour de nous, concernant la place des religions dans la société. Qu’il a été rédigé par un éminent philosophe Régis Debray et un spécialiste Didier Leschi. Que ces auteurs n’ont pas reçu de mandat gouvernemental ou politique. Qu’ils ont réalisé ce livre pour nous apporter très simplement les informations juridiques et historiques afin de mieux comprendre et se situer mieux. Enfin je suis convaincu que ce petit livre pourrait changer la vie de ceux et celles qui trop sûrs de Leur vérité se sentent paumés. Plus »

La collégiale Saint Pierre Le Puellier accueille tout l'été des oeuvres de Bernard Foucher

La collégiale Saint Pierre Le Puellier accueille tout l’été des œuvres de Bernard Foucher

Comme tous les ans, à cette époque de l’été, ce lieu d’exposition artistique du centre ancien d’Orléans accueille un artiste reconnu. Cette année il s’agit de Bernard Foucher, artiste né à Orléans en 1944.

Samedi dernier, moins de 15 jours depuis le vernissage, 1900 personnes étaient venues découvrir ou redécouvrir les œuvres de ce contemporain.

Peut être sans le savoir, certains visiteurs ont côtoyé  régulièrement les créations de Bernard Foucher, puisque plusieurs lieux de la région se parent de ses œuvres.  Ces vitraux éclairent une mairie et plusieurs églises.

J’aime ces peintures, ces vitraux ou ces sculptures qui par leurs traits, par leurs couleurs, leurs lumières, transcendent notre environnement quotidien. Les vitraux contemporains facilitent la prière et l’élévation de l’esprit, ce qui ne parvient pas à réaliser (pour moi) les vitraux du Moyen Age de nos magnifiques cathédrales.

Chaque fois que je visite une galerie ou une exposition d’arts contemporains avec mon appareil photo, j’aime à faire partager par quelques photos, mon émerveillement du moment.

Bernard Foucher, un artiste et un voisin que j’aimerai bien rencontrer…

Faute de le rencontrer physiquement, les orléanais peuvent découvrir son œuvre presque chez eux.

Vitraux installés dans l'église ND des Foyers, quartier Madeleine à Orléans

Vitraux installés dans l’église ND des Foyers, quartier Madeleine à Orléans

IMG_1154Bernard Foucher, sculpteur.

IMG_1138 (1)

Bois…

Marbre...

Marbre…Crête1 (1984)

IMG_1070

Bronze, Sculpture modulable (1980)

Ses peintures…

Toile bleue 2007 Acrylique sur toile

Toile bleue 2007 Acrylique sur toile

Le souffle 2011 acrylique sur toile

Le souffle 2011 acrylique sur toile

IMG_1091

« …Œuvre gravée sur bois …comme des partitions de musique contemporaine…transparence apportée par l’altuglas.  » Bernard Foucher

Et ses vitraux

IMG_1086

Essai1 de vitrail,(2015) Monastère de Bouzy la Forêt (Loiret)

IMG_1073 (1)

Au fond, Vitrail essai V 2015 Monastère de Bouzy la Forêt (Loiret) Livre de la genèse : création de la lumière. Verre thermoformé et émaux sur verre

Et aussi …

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Toujours  en colère de la bêtise humaine qui tue des milliers de civiles et détruit tout un pays, je continue de feuilleter mes photos d’excursion en Syrie en 2009.

Photos d'actualité...

Photos d’actualité…

En septembre 2009 nous étions au Liban chez des amis . A notre demande ils nous ont accompagné jusqu’en Syrie. Dès la frontière nous avons découvert une Syrie autoritaire, le passage a été long, les tracasseries administratives contraignantes, coté Syrie les policiers étaient omniprésents. Nous sommes sur l’autoroute Beyrouth-Damas, voie stratégique coupée régulièrement lors des crises entre les deux pays.

damas (2)

A l'arrivée à Damas nous sommes dans l'ambiance car des portraits du président dominent l'autoroute.

A l’arrivée à Damas nous sommes dans l’ambiance car des portraits des  présidents père et fils  dominent l’autoroute.

 

L'entrée de la capitale souvenir des pays de l'Est

L’entrée de la capitale

Le Musée National abrite la plus riche collection archéologique de Syrie (Guide bleu).

Des souks toujours animés et pleins de couleurs.

Un des souks du centre ville

Un des souks du centre ville

Et la célèbre Grande Mosquée des Oméyyades, lieu vénéré depuis de début de l’Islam .

Au centre de l'immense cou, lieu de vie, le Bassin des Ablutions

Au centre de l’immense cou, lieu de vie, le Bassin des Ablutions

 

Dans la salle de prière… tolérance totale pour le non musulman que je suis.

Dans la Mosquée

Dans la Mosquée

Le Qalamoun

Cet ilot chrétien, à 60 km au nord de Damas, était un centre de pèlerinage vivace. Longtemps les chrétiens de cette région ont été alliés au régime (voir plus bas les photos des présidents voisinant les icônes pieuses). Puis bombardements, prises d’otages, calvaires des civiles syriens ont poussé la hiérarchie chrétienne à changer de camp.

Les premiers ermites se fixèrent là à l'abri des grandes routes commerciales Damas-Alep

Les premiers ermites se fixèrent là à l’abri des grandes routes commerciales Damas-Alep

IMG_0557

Du haut du monastère de Saidnaya

Le monastère de Saidnaya

Le monastère de Saidnaya

Ce jour là des chrétiens venaient d'y faire baptiser un de leurs enfants

Septembre 2009. Ce jour là des chrétiens venaient d’y faire baptiser un de leurs enfants

On range les tapis qui ont servi pour héberger les pèlerins durant la nuit.

On range les tapis qui ont servi pour héberger les pèlerins durant la nuit.

MAALOULA

Ce petit village à 1650m d’altitude tient sa notoriété au monastère St Serge qui aurait été fondé à l’époque de Constantin, perché au sommet d’une haute falaise. Dans le sanctuaire une très ancienne table du maître-autel attire l’attention de tous car il a la forme d’un demi-cercle comme les autels païens. J’ai découvert sur Internet que cette pièce unique venait d’être brisée lors de la guerre.

C’est là que nous avons écouté le Notre Père dit en araméen. Pour écouter :

La jeune guide Georgette qui nous a récité le Notre Père en araméen, la langue du Jésus.

La jeune guide Georgette qui nous a récité le Notre Père en araméen, la langue du Jésus.

Le flot des pèlerins et touristes (même voilées) se pressent plutôt dans l’enceinte du monastère Ste Thiècle, au bas de la falaise .

Une étroite faille descend au monastère Ste Thiècle.

Une étroite faille descend au monastère Ste Thiècle.

Les matelas qui servent aux pélerins

Les matelas qui servent aux pèlerins

La nourriture terrestre

La nourriture terrestre

Et maintenant ces  cars de pèlerins ne transportent plus des pèlerins joyeux mais sûrement d'infortunées familles partant se réfugier à l'abri des bombes.

Et maintenant ces cars ne transportent plus des pèlerins joyeux mais sûrement d’infortunées familles partant se réfugier à l’abri des bombes.

La guerre fait rage en Syrie . Depuis 2011, cette guerre a fait un demi million de morts et dévasté ce pays .

En 2009 nous étions en séjour au Liban (voir ce blog) et nous avons visité à deux reprises ce pays limitrophe qui nous était décrit comme magnifique.

Nous repensons souvent aux gens que nous y avons rencontrés, aux sites que nous avons visités. De temps en temps des reportages nous montrent la désolation dans lequel ce pays est maintenant 7 ans après nos visites.

bombardement

Quelques lieux visités sous les bombardements (photos Internet récentes)

Pourquoi, après des informations de plus en plus dramatiques, j’ai voulu rechercher mes photos qui dorment dans l’ordinateur ?

En me mémorisant ces moments passés en Syrie, je pense aussi aux amis libanais qui nous ont accompagnés là bas et qui vivent actuellement dans la hantise que leur pays subisse le même sort.

Septembre 2009

Pour cette deuxième excursion en Syrie (la première fera l’objet du billet suivant), nous avons passé la frontière au nord du Liban à quelques kilomètres de Tripoli.

Les formalités administratives ont été plus réduites (que précédemment sur l’autoroute Beyrouth-Damas) ; la file impressionnante des camions montre l’intérêt économique de cette route sur la côte méditerranéenne, qui relie le port de Tripoli aux grands ports de Syrie, Tartous et Lattaquié.

tripoliTripoli nous avait semblé beaucoup moins calme que lors de notre séjour précédent au Liban, des militaires, des réfugiés, une rue pas rassurante.

IMG_0972

En sortant de Tripoli, nous avons longé le camp de réfugiés palestiniens de Nahr al Bared où quelques mois avant, l’armée libanaise avait dû intervenir pour libérer ce camp de djihadistes.

Le Krak des Chevaliers

Le Guide bleu le classe avec 3 étoiles et décrit ce château vedette de Syrie comme un sommet de l’architecture militaire médiévale.

D’abord fortin musulman en 1031 pour une garnison kurde. Les francs et plus précisément les Hospitaliers, les chevaliers soldats, s’y installent en 1142. En 1291 la citadelle est devenu inutile et sombre dans l’oubli.

Pour les autorités mandataires françaises, le Krak des Chevaliers fut un symbole : celui d’une présence occidentale séculaire en Orient. Si bien que la République l’acheta en 1933 et le déclara monument français. Auparavant il a fallu le dégager des milliers de mêtres cubes de détritus accumulés pendant des siècles… Il a fallu reloger les quelques six cents habitants qui y avaient élu domicile. Réf : Guide bleu 1999.

La citadelle au dessus du village actuel.

La citadelle au dessus du village actuel.

Vue générale de la citadelle qui surveille la trouée de Homs entre la côte et l’intérieur.

Scolaires au Krak des Chevaliers

Scolaires au Krak des Chevaliers (2009)

Vue de la trouée de Homs

Vue de la trouée de Homs

Arrêt dans à Naz un village sur la route de Homs, dans la vallée des chrétiens. Ces hommes nous expliquent que les habitants de ces villages émigrent régulièrement en France et très souvent ils sont médecins.

2009…Arrêt dans à Naz un village sur la route de Homs, dans la vallée des chrétiens. Ces hommes nous expliquent que les habitants de ces villages émigrent régulièrement en France et très souvent ils sont médecins.

A quelques kilomètres de la célèbre citadelle très touristique, un lieu de silence nous attire. Le monastère Saint Georges, de rite grec orthodoxe est calme ce midi et pourtant il rassemble régulièrement une foule de pélerins de toute la Syrie et du Liban .

Homs

Nous continuons notre route vers Homs, la troisième ville de Syrie, 607 000 habitants en 1999 (Guide Bleu) . La route est large et bien entretenue, avec peu de circulation.

2009, dans les souks de Homs (XIIIe)

2009, dans les souks de Homs (XIIIe)

IMG_0004-3

2009…

IMG_0010-3

La mosquée an Nouri

La grande mosquée de Homs

Intérieur de la mosquée de Kaled ibn al Walib

Intérieur de la mosquée de Kaled ibn al Walib

IMG_0024-2

Dans le quartier chrétien Eglise de la Ceinture-de-la- Vierge

Dans le quartier chrétien Église de la Ceinture-de-la- Vierge

IMG_0037-2

Et la question lancinante… que sont devenus ces garçons, ces filles, ces commerçants si accueillant pour nous les visiteurs et toujours OK pour être photographiés.

Ils nous sont fait confiance en 2009….

 

Les 20 et 21 mai 2016 Orléans organisait la Première édition de « Les Voix d’Orléans », les rencontres de la francophonie.

La presse locale, des panneaux lumineux et même les illuminations de la cathédrale annonçaient ces voix dans la ville.

csm_voix-dorleans_01_995a3f2ef4

Lors de la séance inaugurale le nouveau maire, Olivier Carré,  donnait le ton :

Les « Voix d’Orléans » doivent parler de valeurs, de la vie, du vécu des yeux, du vécu des âmes, pour
faire vivre l’esprit des Lumières qui met les droits de l’individu, de la personne, de l’Homme, au dessus
de tout ordre, au-dessus de toute loi. Oui, les « Voix d’Orléans » clament l’émancipation
universelle de la Femme et de l’Homme par sa liberté de conscience. Merci aussi à tous nos
partenaires médias qui vont amplifier et diffuser ce que disent les Voix d’Orléans de par le monde.
Pourquoi les « Voix d’Orléans » ? Parce que nous avons tous une responsabilité. Celle de combattre
les idées de toutes sortes qui flattent les instincts collectifs pour museler les destins individuels.

Les voix d’Orléans venaient de 16 pays différents

Pays d'origine des voix d'Orléans

Pays d’origine des voix d’Orléans

Orléanais, nous avons  eu la chance d’entendre  des personnalités de 16 pays différents. La francophonie les rassemblait dans notre ville. Plusieurs médias nationaux  accompagnaient directement cet événement : Le Monde, RFI, TV5Monde et LCP.  En plus des journalistes de France Inter, de Jeune Afrique et Orient Le jour (Liban) participaient à cette rencontre.

Ces rencontres ont eu lieu dans l'Hôtel Dupanlou

Ces rencontres ont eu lieu dans l’Hôtel Dupanloup, Centre International universitaire pour la recherche

En plus des dix tables rondes  programmées sur les deux jours, des lectures, des rencontres et même la première du film « L’homme qui répare les femmes » avec la participation du réalisateur Thierry  Michel sont proposés aux orléanais.

Je n’ai pu participer qu’à cinq tables rondes.

Les peintres aussi à l’honneur

Sur le chemin de la salle de conférence pour la première table ronde, une exposition de peinture a attiré notre curiosité, celle d’artistes Haïtiens, des francophones, regroupés par l’association  APAM

(Association pour la promotion des arts du monde) . Cette association achète des peintures d’artistes haïtien reconnus pour les vendre en France au seul bénéfice de écoles de Haïti. Ci dessus quelques unes des peintures exposées.

 Nos rencontres

Malheureusement  le programme et surtout notre disponibilité, aucune voix m’ont été personnelle (sauf quelques mots à  et à ) pourtant j’en rêvais ; j’avais, sur le programme, coché les personnalités originaires des pays que j’ai visité ; le fait de faire un séjour dans un pays étranger a toujours provoqué en moi un sentiment de proximité avec ses habitants.

Faute de contact plus précis, nous avons été comblé par ces voix lors de riches tables rondes toujours consacré à un sujet (voir le programme détaillé)  .

 

De gauche à droite Emmanuel Kherad de Frnce Inter, Gabriel Bergougnoux,

La première table ronde sur le thème : Les influences réciproques de la langue française et des cultures francophones animé par E. Kherad de France Inter

 Mes coups de cœur

 

 

Daniel Maximin, le guadeloupéen, héritier de Aimé Césaire

Daniel Maximin, guadeloupéen, héritier de Aimé Césaire parle de l’esclavage et de la richesse de la langue métissée. L’apport du français des colons a fait éclore la poésie, la littérature .

 

Habib Ben Salha oeuvre pour que son pays, la Tunisie poursuive sa révolution sans omettre la l'importance du français et sa richesse pour raillonner à l'extérieur.

Habib Ben Salha oeuvre pour que son pays, la Tunisie poursuive sa révolution sans omettre la l’importance du français et son rôle pour rayonner à l’extérieur. « Il faut aller en Tunisie visiter mon pays, tellement il est riche culturellement ».

Un moment grave avec PE Deldique (RFI) ....Thierry Michel, Rouja Lazarova

Les femmes dans guerres avec PE Deldique (RFI) Samar Al-Gamal.Thierry Michel, Rouja Lazarova

Elle vient de la place Tahir au Caire, Samar Al-Gamal est une journaliste égyptienne pleine d'espoir.

Elle vient de la place Tahrir au Caire, Samar Al-Gamal est une journaliste égyptienne très claire-voyante sur la société et tous les changements de son pays . Depuis elle s’intéresse aux égyptiennes de province.

Thierry Michel réalisateur du film "L'homme qui répare les femmes" met de projecteur sur le drame des femmes africaines victimes de viol et de ...

Thierry Michel réalisateur du film « L’homme qui répare les femmes » met le projecteur sur le drame des  africaines victimes de viol avec empalement, arme ignoble de plus en plus utilisée pour détruire les femmes et leur famille.

 

Roula Azar Douglas, journaliste et écrivain libanaise. Elle se bat pour la liberté et pour changer les institutions politiques de son pays.

Roula Azar Douglas, journaliste et écrivain libanaise. Elle se bat pour la liberté et pour changer les institutions politiques de son pays.

Cette malgache est revenue à Madagascar pour sa retraite. Michèle Rakotoson ancienne journaliste internationale veut soutenir les femmes malgaches à agir pour leur dignité.

Cette malgache est revenue à Madagascar pour sa retraite. Michèle Rakotoson ancienne journaliste internationale soutient les femmes malgaches à agir pour leur dignité.

Une poétesse syrienne, Maram Al Masri. Loin des siens restés dans son pays en guerre son seul réconfort semble la poésie en français et de temps en temps en arabe. Elle s'est présentée à son auditoire avec une émouvante  complainte musicale.

Une poétesse syrienne, Maram Al Masri. Loin des siens restés dans son pays en guerre son seul réconfort semble la poésie en français et de temps en temps en arabe. Elle s’est présentée à son auditoire avec une émouvante complainte musicale.

Ecouter et voir sa vidéo :

Pour Annie Djamal productrice de films en Tunisie est optimiste pour la création artistique tunisienne.

Pour Annie Djamal productrice de films en Tunisie est optimiste pour la création artistique tunisienne.

 

Nadia Sebkhi, une algérienne qui promeut le roman francophone et maghrébins.

Nadia Sebkhi, une algérienne courageuse malgré les difficultés de la société

Pour Mary Noël Niba la fin des mutilations des femmes africaines  passe par la volonté de toute la société par seulement des mamans.

Pour Eachel Claire Okani, juriste, la fin des mutilations des femmes africaines passe par la volonté de toute la société par seulement des mamans.

Mary Noêl Niba est cinéaste et une observatrice des évolutions de la société camerounaise

Mary Noêl Niba est cinéaste et une observatrice des évolutions de la société camerounaise

Le dernier WE, le Parc Floral de La Source a attiré les foules. Parkings supplémentaires, grosse signalétique, c’était la fête près du Campus.

Ce parc de 35 ha situé au sud d’Orléans près du campus est souvent plus connu des touristes que par les orléanais si l’on en juge aux immatriculations des voitures sur le parking en toutes saisons. Sûrement pour faire davantage connaître ce lieu très agréable les communicants d’Orléans ou plûtot de la société gestionnaire du Parc Floral ont imaginé des animations et des événemts.

L’autre dimanche c’était le Salon des Arts du Jardin.

artdujardinTout est dit dans cette info dans le dépliant du Parc Floral.

Je vous propose de partager ma promenade en ce dimanche ensoleillé.

 

Suivre le chemin des jonquilles...

Suivre le chemin des jonquilles…

Arriver dans un village ensoleillé

Arriver dans un village ensoleillé

Écouter attentivement les conseils du jardinier...

Écouter attentivement les conseils du jardinier…

Ne pas avoir peur de cette échappée de canards...

Ne pas avoir peur de cette échappée de canards…

Accueillir le retour des hirondelles …

Imaginer dans son jardin de sympathiques invités …

Se cacher dans les roseaux..

Ou profiter pleinement du renouveau de la nature...

Ou profiter pleinement du renouveau de la nature…

invpalestineCe mardi 15 mars, près de 50 personnes ont répondu à notre invitation.

Nous n’avions pas voulu en faire un moment de polémique ou de débat , seule notre désir de partage nous avait motivé. Nous avons aussi bénéficier du concours de la Présidente de notre association de quartier qui a réservé la salle et invité les adhérents. Ce n’était pas une conférence comme celles que l’Association des Habitants de La Source organise régulièrement sur des thèmes de société allant de la crise, à la laïcité en passant par le vin . Certes il faut sortir de notre horizon du quartier et des problèmes de ses habitants mais le sujet de la Palestine controversé en France dépassé les objectifs de l’Association.

IMG_0007

Parmi ces amis les responsables de Palestine 45, une association départementale de défense des droits des palestiniens, ont été très attentifs. Ils avaient, quelques jours avant, proposé aux orléanais, dans le cadre du Forum des Droits Humains, le témoignage d’un universitaire parisien, membre de L’Association des Universitaires pour le Respect du Droit International en Palestine. Ce dernier venait de faire une mission d’étude de 10 jours dans 6 des 14 universités de Cisjordanie. Naturellement nous n’avions pas manqué cette conférence militante qui nous a conforté sur la volonté des palestiniens à privilégier l’éducation ce que nous avons constaté nous aussi pendant notre voyage de découverte. J’espère que dans mon témoignage  j’ai pu faire passer cet élément si indispensable pour comprendre la volonté des palestiniens pour la paix avec Israël.

J’espère aussi cette bataille de tous les jours dans les camps de réfugiés palestiniens transpire dans le petit livre que je publie « Retour de Terre… sainte » « Rencontres palestiniennes ». A consulter et à commander avec ce lien : http://blookup.com/fr/blookshop/blook/retour-de-terresainte-9465/

Pour terminer cette mini conférence j’ai voulu présenter cette photo prise à Jérusalem  :

Tout un symbole ces copines qui semblent d'origines différentes

Tout un symbole ces copines qui semblent d’origines différentes

 

 

 

 

 

 

 

 

En cette journée de la Femme, je vais faire comme tous les médias… Je me rappelle du dernier film que nous sommes allés voir : « Les Innocentes ».

213105

Si j’avais dû trouver un sous titre à cette oeuvre cinématographique, j’aurais choisi :  » Le triomphe de l’amour des hommes » !

A la base de cette histoire vraie magnifiquement reprise et interprétée, il y a la barbarie des hommes quand ils sont en guerre et armés, les soldats de l’Armée Rouge en 1945, dans ce film. Ils profitent de leur supériorité avec des armes pour violer et massacrer des femmes innocentes. Malheureusement rien n’a changé car l’actualité nous le rappelle .

Ces bénédictines se sont « fiancées » au Christ et on fait le vœux de la chasteté, on imagine leur drame de se faire violer. Ce drame sera encore plus catastrophique quand il s’agira d’accoucher avec l’aide de personne étrangère, de montrer leur corps, etc…

Heureusement l’amour du Christ, leur obstination, sera balayé par l’amour humain. La générosité débordante de Mathilde, pourtant athée et de tradition communiste, les sauvera de la solitude dans laquelle elles s’étaient volontairement retirées.

Ce très beau film met l’accent sur deux sujets :

1-les femmes sont les premières victimes civiles des guerres. Certes sur l’écran on ne voit pas l’atrocité mais on imagine facilement le drame qu’ont subi ces religieuses innocentes.

2-la religion n’est rien sans l’amour humain, l’amour des autres, la générosité . Mathilde agit dans le cadre de la Croix Rouge en Pologne avec toute une équipe mais elle va au delà ; elle laisse de coté ses idées contre la religion pour négocier parmi les interdits afin de venir en aide à ces personnes qui se sont exclues de la société dans leur couvent.

Quelle sujet de réflexion dans notre société à la religiosité exacerbée ! Pour moi croire en Dieu est respectable, mais ces croyances ne vont-elles pas trop souvent à l’encontre des hommes et des femmes, capables de tant de bien.

Ce film donne de l’espoir car il met en valeur la capacité de l’homme à aimer son prochain, banal mais nécessaire en ce moment.

Un film à voir, un film  émouvant parce que humain, poétique et merveilleusement réalisé et joué. Elles sont magnifiques ces actrices polonaises pour la plupart !

De plus nous y avons retrouvé des paysages et la piété de la Pologne que nous aimons, malgré les années qui se sont déroulées depuis nos séjours labas.

Parenthèse : Mathilde a pu agir aussi parce qu’une religieuse parlait sa langue, le français ; cette langue qu’on apprenait massivement en classe avant 1940 en Pologne.

Je ne suis ni un archéologue, ni un spéléologue,  mais avec mon épouse nous avons découvert une caverne en plein Limoges.

Lundi dernier nous étions de passage dans cette ville après avoir fait quelques achats chez Jacques Perguay à Aixe sur Vienne , le porcelainier pour lequel j’ai fait un reportage sur ce blog il y a quelques années .

Nous ne connaissions pas cette ville pourtant voisine de notre région. Je voulais voir cette gare que l’on dit exceptionnelle par son architecture.

IMG_9298 (1)

La gare construite en 1929, dont le campanile s'élève à 61 m

La gare construite en 1929, dont le campanile s’élève à 61 m

En descendant l’avenue du Général de Gaulle, qui longe les voies de chemins de fer juste avant qu’elles s’engouffrent sous la ville, nous avons été intrigués par un fond d’une cour verdoyante. Pas d’enseigne sur l’avenue, pas de signe apparent d’un commerce surtout sur cette artère plus dédiée à l’hébergement (hôtels)  que commerçante, notre curiosité est à son comble. Nous nous engageons sous le porche comme dans un boyau de grottes. L’atmosphère est un peu sombre mais des fresques sur les murs rendent les lieux plus intriguant encore.

Le couloir décoré

Le couloir décoré

A l’air libre, au centre de la courette, un jet d’eau anime un petit bassin . Arbustes, plantes vertes et lierres envahissent ce petit espace. Ce lieu a dû être occupé … car un vieux vélo appuyé au muret, semble avoir été oublié là .

IMG_9315IMG_9313 (1)

Nous poursuivons notre exploration. Devant nous, envahit par le lierre, la façade d’un atelier du XIXè siècle de deux petits étages, se dessine. Les immeubles de plusieurs étages qui l’entourent semblent l’écraser . A travers les vitraux de cette construction industrielle apparait un timide éclairage. Une enseigne délavée « JM chaussures » , m’interroge . Est-ce une ancienne fabrique de chaussures ? Compte tenu des quelques notions de géographie qui me restent il me semble que Limoges est d’abord le pays de la porcelaine et pas des chaussures !

En observant plus assidument nous devinons des ombres, cette maison serait-elle habitée. Nous poussons la porte.

Nous nous trouvons dans une caverne où les stalagmites seraient l’empilement des boites de chaussures et les plantes vertes du plafond les stalactite. Nous progressons avec prudence dans cet univers étranger.

IMG_9300

Ces boites sont partout à même le sol, sur les meubles, même sur un piano, dans un vieux placard, sur des rayonnages d’un autre temps. Très vite mon épouse est stupéfaite par le prestige des marques de chaussures en vente. De plus des étiquettes annoncent des prix de soldes.  Il y a l’embarras du choix, pour avoir chaussure à son pieds.

IMG_9305

Des marbres, des peintures sur les murs veulent transformer le lieu en musée. Le coté antiquaire domine.

IMG_9306

 

Progressivement la singularité de la décoration nous apparaît moins étrangère et nous parcourons les lieux avec émerveillement. Avec l’accord de la propriétaire (peut être) des lieux je peux faire des photos.

Pendant ce temps ma spécialiste es chaussures poursuit son exploration. Dans le labyrinthe de chaussures, entre les stalagmites des boites de chaussures,  elle s’arrête, prend entre ses mains un modèle, l’admire sous toutes ses faces et précise satisfaite  « c’est ma pointure regarde comme elle irait bien à mes pieds cet été ! »

Notre bonheur est maximum quand la caissière-propriétaire (peut être) nous annonce que nous sommes dans un lieu unique en France. Nous venons de découvrir un trésor, celui des soldes de chaussures aux marques prestigieuses.

Heureux nous poursuivrons le temps d’un après midi notre recherche d’autres lieux du Limoges insolites puis nous repartirons vers Orléans.