Toujours  en colère de la bêtise humaine qui tue des milliers de civiles et détruit tout un pays, je continue de feuilleter mes photos d’excursion en Syrie en 2009.

Photos d'actualité...

Photos d’actualité…

En septembre 2009 nous étions au Liban chez des amis . A notre demande ils nous ont accompagné jusqu’en Syrie. Dès la frontière nous avons découvert une Syrie autoritaire, le passage a été long, les tracasseries administratives contraignantes, coté Syrie les policiers étaient omniprésents. Nous sommes sur l’autoroute Beyrouth-Damas, voie stratégique coupée régulièrement lors des crises entre les deux pays.

damas (2)

A l'arrivée à Damas nous sommes dans l'ambiance car des portraits du président dominent l'autoroute.

A l’arrivée à Damas nous sommes dans l’ambiance car des portraits des  présidents père et fils  dominent l’autoroute.

 

L'entrée de la capitale souvenir des pays de l'Est

L’entrée de la capitale

Le Musée National abrite la plus riche collection archéologique de Syrie (Guide bleu).

Des souks toujours animés et pleins de couleurs.

Un des souks du centre ville

Un des souks du centre ville

Et la célèbre Grande Mosquée des Oméyyades, lieu vénéré depuis de début de l’Islam .

Au centre de l'immense cou, lieu de vie, le Bassin des Ablutions

Au centre de l’immense cou, lieu de vie, le Bassin des Ablutions

 

Dans la salle de prière… tolérance totale pour le non musulman que je suis.

Dans la Mosquée

Dans la Mosquée

Le Qalamoun

Cet ilot chrétien, à 60 km au nord de Damas, était un centre de pèlerinage vivace. Longtemps les chrétiens de cette région ont été alliés au régime (voir plus bas les photos des présidents voisinant les icônes pieuses). Puis bombardements, prises d’otages, calvaires des civiles syriens ont poussé la hiérarchie chrétienne à changer de camp.

Les premiers ermites se fixèrent là à l'abri des grandes routes commerciales Damas-Alep

Les premiers ermites se fixèrent là à l’abri des grandes routes commerciales Damas-Alep

IMG_0557

Du haut du monastère de Saidnaya

Le monastère de Saidnaya

Le monastère de Saidnaya

Ce jour là des chrétiens venaient d'y faire baptiser un de leurs enfants

Septembre 2009. Ce jour là des chrétiens venaient d’y faire baptiser un de leurs enfants

On range les tapis qui ont servi pour héberger les pèlerins durant la nuit.

On range les tapis qui ont servi pour héberger les pèlerins durant la nuit.

MAALOULA

Ce petit village à 1650m d’altitude tient sa notoriété au monastère St Serge qui aurait été fondé à l’époque de Constantin, perché au sommet d’une haute falaise. Dans le sanctuaire une très ancienne table du maître-autel attire l’attention de tous car il a la forme d’un demi-cercle comme les autels païens. J’ai découvert sur Internet que cette pièce unique venait d’être brisée lors de la guerre.

C’est là que nous avons écouté le Notre Père dit en araméen. Pour écouter :

La jeune guide Georgette qui nous a récité le Notre Père en araméen, la langue du Jésus.

La jeune guide Georgette qui nous a récité le Notre Père en araméen, la langue du Jésus.

Le flot des pèlerins et touristes (même voilées) se pressent plutôt dans l’enceinte du monastère Ste Thiècle, au bas de la falaise .

Une étroite faille descend au monastère Ste Thiècle.

Une étroite faille descend au monastère Ste Thiècle.

Les matelas qui servent aux pélerins

Les matelas qui servent aux pèlerins

La nourriture terrestre

La nourriture terrestre

Et maintenant ces  cars de pèlerins ne transportent plus des pèlerins joyeux mais sûrement d'infortunées familles partant se réfugier à l'abri des bombes.

Et maintenant ces cars ne transportent plus des pèlerins joyeux mais sûrement d’infortunées familles partant se réfugier à l’abri des bombes.

La guerre fait rage en Syrie . Depuis 2011, cette guerre a fait un demi million de morts et dévasté ce pays .

En 2009 nous étions en séjour au Liban (voir ce blog) et nous avons visité à deux reprises ce pays limitrophe qui nous était décrit comme magnifique.

Nous repensons souvent aux gens que nous y avons rencontrés, aux sites que nous avons visités. De temps en temps des reportages nous montrent la désolation dans lequel ce pays est maintenant 7 ans après nos visites.

bombardement

Quelques lieux visités sous les bombardements (photos Internet récentes)

Pourquoi, après des informations de plus en plus dramatiques, j’ai voulu rechercher mes photos qui dorment dans l’ordinateur ?

En me mémorisant ces moments passés en Syrie, je pense aussi aux amis libanais qui nous ont accompagnés là bas et qui vivent actuellement dans la hantise que leur pays subisse le même sort.

Septembre 2009

Pour cette deuxième excursion en Syrie (la première fera l’objet du billet suivant), nous avons passé la frontière au nord du Liban à quelques kilomètres de Tripoli.

Les formalités administratives ont été plus réduites (que précédemment sur l’autoroute Beyrouth-Damas) ; la file impressionnante des camions montre l’intérêt économique de cette route sur la côte méditerranéenne, qui relie le port de Tripoli aux grands ports de Syrie, Tartous et Lattaquié.

tripoliTripoli nous avait semblé beaucoup moins calme que lors de notre séjour précédent au Liban, des militaires, des réfugiés, une rue pas rassurante.

IMG_0972

En sortant de Tripoli, nous avons longé le camp de réfugiés palestiniens de Nahr al Bared où quelques mois avant, l’armée libanaise avait dû intervenir pour libérer ce camp de djihadistes.

Le Krak des Chevaliers

Le Guide bleu le classe avec 3 étoiles et décrit ce château vedette de Syrie comme un sommet de l’architecture militaire médiévale.

D’abord fortin musulman en 1031 pour une garnison kurde. Les francs et plus précisément les Hospitaliers, les chevaliers soldats, s’y installent en 1142. En 1291 la citadelle est devenu inutile et sombre dans l’oubli.

Pour les autorités mandataires françaises, le Krak des Chevaliers fut un symbole : celui d’une présence occidentale séculaire en Orient. Si bien que la République l’acheta en 1933 et le déclara monument français. Auparavant il a fallu le dégager des milliers de mêtres cubes de détritus accumulés pendant des siècles… Il a fallu reloger les quelques six cents habitants qui y avaient élu domicile. Réf : Guide bleu 1999.

La citadelle au dessus du village actuel.

La citadelle au dessus du village actuel.

Vue générale de la citadelle qui surveille la trouée de Homs entre la côte et l’intérieur.

Scolaires au Krak des Chevaliers

Scolaires au Krak des Chevaliers (2009)

Vue de la trouée de Homs

Vue de la trouée de Homs

Arrêt dans à Naz un village sur la route de Homs, dans la vallée des chrétiens. Ces hommes nous expliquent que les habitants de ces villages émigrent régulièrement en France et très souvent ils sont médecins.

2009…Arrêt dans à Naz un village sur la route de Homs, dans la vallée des chrétiens. Ces hommes nous expliquent que les habitants de ces villages émigrent régulièrement en France et très souvent ils sont médecins.

A quelques kilomètres de la célèbre citadelle très touristique, un lieu de silence nous attire. Le monastère Saint Georges, de rite grec orthodoxe est calme ce midi et pourtant il rassemble régulièrement une foule de pélerins de toute la Syrie et du Liban .

Homs

Nous continuons notre route vers Homs, la troisième ville de Syrie, 607 000 habitants en 1999 (Guide Bleu) . La route est large et bien entretenue, avec peu de circulation.

2009, dans les souks de Homs (XIIIe)

2009, dans les souks de Homs (XIIIe)

IMG_0004-3

2009…

IMG_0010-3

La mosquée an Nouri

La grande mosquée de Homs

Intérieur de la mosquée de Kaled ibn al Walib

Intérieur de la mosquée de Kaled ibn al Walib

IMG_0024-2

Dans le quartier chrétien Eglise de la Ceinture-de-la- Vierge

Dans le quartier chrétien Église de la Ceinture-de-la- Vierge

IMG_0037-2

Et la question lancinante… que sont devenus ces garçons, ces filles, ces commerçants si accueillant pour nous les visiteurs et toujours OK pour être photographiés.

Ils nous sont fait confiance en 2009….