J’ai eu la chance d’assister à l’avant première de « 120 battements par minute ». Ce film a été financé en partie par la Région Centre-val de Loire et tourné partiellement à Orléans dans l’ancien Hôpital de La Source récemment désaffecté.

L’affiche du film (photo internet)

Robin Campillo, le réalisateur nous avait prévenu : « ce film est long, 2h 20 , j’en suis entièrement responsable car c’est moi aussi le monteur, alors si vous vous endormez n’hésitez pas à me tweeter votre ennui. » Quelle fausse modestie pour un cinéaste dont le film a obtenu le Grand Prix du dernier Festival de Cannes et le prix du Jury au Festival du film Romantique de Cabourg. Ce film m’a passionné du début à la fin sans moment de répit tant son rythme, 120 battements par minute est soutenu .

Ce soir affluence des grands jours devant le Cinéma Les Carmes

Pourquoi j’ai aimé ce film ?

 Une histoire de révoltés qui agissent

Pour moi un sous titre irai très bien : la révolte des malades du sida. « Nous voulons vivre, nous refusons de crever dans l’indifférence générale » . Ce slogan est d’actualité encore et pourrait être aussi celui des malades du cancer et de leur famille, la recherche et surtout la prévention avançant trop doucement .

Ce film nous met en immersion 2h 20 dans l’univers d’une minorité

Nous les hétérosexuels que connaissons nous des homos garçons ou filles en dehors de clichés vulgaires. Le mariage pour tous a vulgarise un peu plus, jetant souvent l’anathème sur ces personnes différentes et trop souvent

Ce film nous plonge dans l’intimité de ces hommes et ses femmes. Plusieurs scènes nous permettent d’entrevoir  leurs plaisirs de trentenaires et malheureusement trop souvent leurs souffrances . La seule scène de sexe nous décrit un corps à corps rempli d’affection et de douceur loin des clichés et des fantasmes. Je regrette le manque des scènes de vie au travail ou avec les familles mais l’objet du film n’était pas la vie des homos. Nous ressentons l’environnement d’indifférence qu’ils subissent quotidiennement comme beaucoup de minorités, même au sein de leur communauté . Je revois le dialogue musclé entre colleurs  d’affiche de slogans et des passants homos « laissez nous tranquilles ». Toutes les valeurs humaines de générosité, de solidarité sont concentrés dans ce film.

Une leçon de démocratie

Les assemblées générales d’Act Up Paris m’ont passionné;  soucis d’accueillir les nouveaux, de donner et respecter la parole de chacun même d’une mère qui pourrait être considérée comme ringarde, d’abolir les applaudissements. Le débat sur la dialectique entre les extrémistes et les négociateurs est remarquable . Le partage des responsabilités entre les animateurs avec un chef charismatique , l’écoute des arguments, les différences de conception de la situation selon le vécu, ici le niveau de la maladie et des résultats sanguins, tout cela est très actuel.

Des belles images

Le microscope montre des images du virus presque poétiques.

Les scènes de boîtes de nuit à 120 battements par minute, moyen indispensable pour vivre, de se rencontrer et de s’aimer quand on a 30 ans, sont filmées comme des feux d’artifice.

Le fleuve rougeoie de colère quand la souffrance fait rage.

Des acteurs ultrasensibles

On aurait pensé à un documentaire tant le jeu des acteurs semble vrai . Quel travail pour se mettre dans la peau des personnages ! Quelle recherche documentaire pour aborder un sujet victime de l’indifférence des spécialistes, des documentaristes, des médias.

Des acteurs (photo Internet)

Ce film sort en salle le 23 août 2017, il faut aller le voir absolument. Je rêve que les jeunes puissent le voir, que les professeurs y emmènent leurs élèves et en discutent avec eux. Quel moyen important de prévention contre l’épidémie qui sévit encore trop. Et puis quel leçon de tolérance, cette vertu si indispensable.

Samuel habite mon quartier.

Samuel est l’époux de Véronique qui faisait l’objet de mon billet sur la Journée de la Femme.

Depuis que je le connais, Samuel est en invalidité, il souffrait d’une maladie cardiaque qui inexorablement diminuait son espérance de vie.

Samuel a bénéficié en octobre 2012 d’une transplantation cardiaque au CHU de Tours.

Dès la fin de cette longue opération Samuel et sa famille n’ont pas voulu en rester là, ils ont décidé de faire partager à tous leurs amis cette nouvelle naissance par une grande fête d’action de grâce.

Première page de l'invitation

Première page de l’invitation

Et surtout Samuel vient de créer « Solicoeur », une association de promotion et de soutien aux soins et à la prévention des maladies cardiaques dans les les pays d’Afrique Centrale.

Samuel est africain et il connait très bien la situation dans son pays d’origine, le Cameroun. Dans ces régions les difficultés sont grandes pour se soigner et les transplantations ne font pas partie de la culture. Samuel a l’ambition, par son association en France et sa Fondation au Cameroun, de changer les mentalités et de faciliter les soins.

page4

Les actions que Solicoeur doit mener .

page3

Annonce de Samuel

14 heures, samedi 1er juin à la Cathédrale d’Orléans

Une cérémonie Oecuménique avec prêtres catholiques et pasteurs, une cérémonie universelle, une cérémonie africaine pleine d’émotions et d’expression de joie.

La répétition en video

Accueil par le Recteur de la Cathédrale

Accueil par le Recteur de la Cathédrale

Samuel est accueilli par le représentant du Maire d'Orléans

Samuel est accueilli par le représentant du Maire d’Orléans

http:youtu.be/QTPJx0Pi4xg »

La joie déborde

Chacun vient congratuler Samuel et Véronique

IMG_4014

Et la joie déborde

Il est venu tout spécialement de Yaoundé pour représenter l'Eglise catholique du Cameroun

Il est venu tout spécialement de Yaoundé pour représenter l’Eglise catholique du Cameroun

 

A l'invitation de son ami le Pasteur, Samuel s'avance.

A l’invitation de son ami Pasteur, Samuel s’avance.

A la suite de cette cérémonie pleine de bonheur, de partage et d’émotion, un autre moment fort sera la conférence présidée par la Marraine et le Parrain de l’association Solicoeur , des témoignages de médecins seront apportés  » cette transplantation est la démonstration vivante qu’un « noir » peut recevoir un coeur , même celui d’un blanc ».Il semblerait que cette vérité ne soit pas évidente pour tous ! Malheureusement pris par l’organisation je n’ai pu assister à cette rencontre.

Soirée conviviale, 700 invités…

 

Samuel passe de table en table. Là il rencontre la secrétaire médicale qui l'a soutenu pendant sa maladie.

Samuel passe de table en table. Là il rencontre la secrétaire médicale qui l’a soutenu pendant sa maladie.

Des jeunes filles servent les convives toutes sourires

Des jeunes filles servent les convives toutes sourires

La veille, toute la nuit, un bataillon de 30 femmes a préparé les nombreux plats africains proposés aux 700 invités

Aux environs du quartier loin des habitations la cuisine est installée

Aux environs du quartier loin des habitations la cuisine est installée

IMG_3981

Des côtelettes de porc…

IMG_3968

IMG_3963

Nombreuses et dans toute la France des associations, des « familles » sont venues apporter leur soutien à Samuel et à Solicoeur.

Dans une joyeuse spontanéité les responsables d'une dizaine associations offrent à Samuel leur soutien financier.

Un des responsables d’associations apportent à Samuel son soutien financier.

 

Les membres des associations dans une joyeuse spontanéité offrent leur don.

Les membres des associations dans une joyeuse spontanéité offrent leur don.

IMG_4123

Ces femmes,  Véronique les connait toutes…

IMG_4075

L’association au grand complet

IMG_4121IMG_4113IMG_4094

Un moment émouvant, Véronique retrouve Samuel…

Dora Decca, la star de la diaspora  camerounaise parraine Solicoeur et chante ce soir

Dora Decca, la star de la diaspora camerounaise soutient Solicoeur et chante ce soir

Symboliquement Samuel, le « ressuscité »  est invité à aller chercher Véronique et à faire une danse, sur l’air d’une très agréable chanson de Dora Decca, la super star des camerounais de France.

Merci Samuel, ta générosité sans limite, nous a fait vivre des moments exceptionnels. Compte sur nous pour te soutenir et coopérer dans ton projet Solicoeur .

Sur ce blog je m’appliquerai à donner de tes nouvelles et des informations sur les projets et actions de Solicoeur ta nouvelle raison de vie.

Enfin la Banque Mondiale va aider les pays pauvres. Longtemps la Banque Mondiale pronant une politique libérale a détruit les économies des pays pauvres (privatisation des services publics par exemple).

Je viens de lire une bonne nouvelle : « l’institution garantit le financement d’un traitement immunisant contre les pneumonies et méningites qui frappent les pays pauvres. »

LE MONDE du jeudi 14 mai 2009.

D’après cet article, grâce à des pays donateurs (dont je n’ai pas vu la France…) la Banque Mondiale devrait subventionner des grands groupes pharmaceutiques pour qu’ils se mettent à développer ces vaccins et ainsi les vendre à un prix acceptables pour les pays pauvres. J’ai bien compris qu’il ne s’agit pas d’une oeuvre de charité de la part de ces grands groupes mais le capitalisme étant ce qu’il est…, cette initiative de la Banque Mondiale est une bonne nouvelle.

J’ai lu surtout que « la vaccination progressive des 700 millions d’enfants menacés dans le monde par les affections dues au pneumocoque permettrait de sauver 900 000 vies d’ici à 2015 et 7 millions d’ici à 2030. »

Tous ceux comme moi qui se balladent en Afrique ont vu, impuissants, le malheur de ces enfants amaigris et malades seront sûrement sensible à cette nouvelle.

Jean Claude Ratsimivony, Directeur Général

Notre première visite à Antananarive l’a été à un chef d’entreprise.
Monsieur Jean Claude est à la tête d’une entreprise malgache de 320 personnes.
Il nous reçoit avec simplicité et nous consacre une longue rencontre pendant laquelle nous abordons les questions de la médecine traditionnelle malgache.jc.1196113717.jpg

Depuis des siècles les malgaches se soignent avec les plantes médicinales très nombreuses dans la campagne . D’ailleurs c’est de son grand père que Jean Claude a appris cette médecine. Malheureusement comme cette médecine n’était pas enseignée à la FAC, Jean Claude a étudié très logiquement le complément de cette médecine, la psychologie à Aix en Provence. En effet les maladies du corps sont souvent très liés aux maladies de l’esprit.
La grande innovation du Directeur d’Homéopharma a été de mettre les plantes médicinales à la portée de tous en facilitant leur emploi ; les décoctions, les longues tisanes, etc…sont transformé en huiles essentielles , en baumes ou en boites d’infusions simples.
La plus grande nouveauté dans cette généralisation de la médecine traditionnelle a eu lieu l’année dernière par la reconnaissance de cette dernière par la Faculté de Médecine. Enfin à Madagascar il n’y a moins d’antagonisme entre la médecine traditionnelle et la médecine occidentale. Des maladies peuvent être soignées grâce à des traitements de produits traditionnels, d’autres le seront par les médicaments chimiques.
Jean Claude Ratsimivony œuvre pour la santé de son pays, ses produits sont à la portée d’un plus grand nombre de patient que les médicaments des firmes internationales.

iboutiq.1196113689.jpg
A noter que convaincus par son discours nous avons abandonné le traitement chimique de prévention du paludisme par quelques gouttes de deux huiles essentielles et nous sommes revenus en grande forme !

Ci dessous photos d’une des distilleries des huiles essentielles : 260kg de feuilles pour distiller 1,6 l d’huile essentielle.

ravi.1196113993.jpg

distil.1196113634.jpg

distil1.1196113664.jpg

Dona, profession masseuse.

Il était prévu qu’à Ambila, dans le lodge d’Homéopharma nous bénéficions de trois séances de massage relaxant aux huiles essentielles.

masseuse.1196359910.jpglodge.1196110503.jpg
A notre grand étonnement Mr Jean Claude, le Directeur avait missionné pour nous, en exclusivité, Dona, masseuse à Antananarive.

Pour nous Dona avait quitté sa ville ( 6 heures de taxi brousse), sa famille, ses amis, son entraînement sportif pendant trois jours .
C’est ainsi qu’en fin de journée, nous confions notre corps à cette jeune femme de 25 ans .
Pendant une heure, Dona pratique son art avec une énergie énorme. Elle commence par notre tête et termine par les doigts de pieds. Vous ne pouvez pas imaginer le bien que procure le massage des doigts de pieds, comme, d’ailleurs le massage des 5 doigts de la main l’un après l’autre.
Avec une force inimaginable pour une jeune femme si frêle, Dona pétrie, tapote les muscles, et appuie sur des points très précis, ses mouvements sont réglés au millimètre près.

Malheureusement ce travail demande une musculation très importante des membres supérieurs et Dona doit compenser en pratiquant régulièrement les arts martiaux qui favorisent les membres inférieurs.

dona.1196110563.jpg
Dona a appris ces techniques lors d’un apprentissage de 5 mois, conclusion d’essai d’emplois sans intérêt dans la coiffure et l’esthétique. On ressent qu’elle adore son travail. Je ne sais pas comment elle fait pour développer toute cette énergie, à faire 8 massages en moyenne par jour.
En effet le massage est très en vogue dans les villes de Madagascar. D’après le Directeur d’Homéopharma les malgaches se font masser régulièrement.
Dona voudrait apprendre d’autres types de massages comme le massage indien.
Elle se plaint de la mauvaise réputation de cette profession trop marquée par l’aspect sexuel, pourtant, pour elle il s’agit d’un métier qui soigne comme celui du médecin.
Si vous voulez connaître plus Dona, adressez vous à l’Institut Homéopharma du centre ville de Tana et profitez d’un moment inoubliable de relaxation et d’amitié.

amis.1196110604.jpg

En dehors des heures de massages, Dona se retrouvait avec des jeunes du lodge .

Procahin portrait : le directeur de Dona, Mr Jean Claude Ratsimivony.