Au Japon, le « corps des vétérans  » se proposent de remplacer les jeunes salariés en poste à Fukushima. Ils ont été 247 à se porter volontaire.
Ils n’ont pas été acceptés mais leurs motivations sont remarquables
– ils estiment que leur génération doit assumer les conséquences d’une politique nucléaire qu’ils ont consciemment ou non soutenu.
– ils expliquent que ce n’est pas une mission suicide, car ils estiment que le temps qu’ils ont a vivre n’est pas suffisant pour développer un cancer.
Bonne leçon de citoyenneté, qui redore le blason des retraites si souvent décries.
Voilà une bonne nouvelle pour notre civilisation !

Info lue dans « Le Monde » du 7 juin 2011