Nous fêtions nos retrouvailles, dans un superbe gîte à Vasselay,  nous nous étions pas revus depuis 50 ans ! Une amie nous a parlé du grand concert gratuit qui se déroulait à 17h  dans la cathédrale de Bourges à 15 km. Quelle chance ! Des chansons de BREL dans la cathédrale à l’ombre de laquelle nous avions vécu les moments heureux que justement nous tentions de nous remémorer .

Nous avions 20 ans et Brel et ses chansons nous habitaient  régulièrement. Certes nous préférerions les chansons d’Anne Vanderlove ( Ballade en novembre) et son romantisme ou celles de Graeme Allwright (Petites Boites, Il faut que je m’en aille) qui berçaient nos soirées entre copains, d’autant qu’Anne ne manquait jamais de nous accompagner à la guitare.

Le gîte à recommander : Gîte des Foltiers  » 4 allée des Foltiers 18110 VASSELAY .

 

BREL,  nous l’écoutions peut être davantage dans l’intimité de notre chambre… et de toutes façons c’était à cette époque le Grand …le Grand Jacques.

Alors Dimanche, nous avons cessé d’évoquer nos souvenirs pour ne pas manquer cet grand rendez vous imprévu, Jacques Brel. A la cathédrale, la foule stressait les bénévoles placiers tant elle était dense. Extraordinaire,  en cet après midi d’automne 2017 ensoleillée comme en été, 1000 personnes avaient répondu à l’invitation des organisateurs Double-Coeur et les amis du Grand Orgue de Bourges. L’événement était donc d’une extrême importance. Si l‘asso Double-Coeur avait perdu récemment une « bataille » , celle de la restauration de la Maison de la Culture telle qu’elle rayonnait depuis son inauguration par A. Malraux en 1964, et faisait la fierté des berruyers (que j’étais), Elle sera reconstruite sur un autre emplacement pour faire plus moderne sûrement. Les bénévoles de Double-Coeur continuent d’animer avec brio et qualité la vie culturelle de Bourges.

La façade abandonnée de la célèbre Maison de la Culture de Bourges

Double-Coeur a réussi à nous apporter un grand moment de bonheur avec ce concert : Chansons de Jacques Brel à l’orgue.

France Brel

A trois reprises entre les morceaux d’orgue, France Brel, l’une des filles de Jacques Brel, anime ce concert. Jacques Brel l’avait choisi pour l’emmener sur son bateau vers les iles Marquises. C’est d’ailleurs la cathédrale-vaisseau qui servira à France Brel pour nous entrainer dans l’univers de son père. D’ailleurs presque indifféremment dans ses commentaires, elle l’appelle tantôt « Jacques »  comme lui a demandé de l’appeler son père, tantôt  « mon père » plus informatif.

France Brel

Pendant presque deux heures France BREL , tranquillement avec un accent dans lequel on imagine la voix de son père, elle nous fait découvrir les différents visages de Jacques BREL. Elle explique par des citations du maître ou des anecdotes la genèse de certains morceaux. Son attachement à son pays, la Belgique a été permanent , alors pourquoi évoquer Amsterdam qui ne se situe pas en Belgique, pour que ça sonne mieux que Ostende ! Avec la chanson « Ne me quittes pas » Jacques Brel montre sa faiblesse pour les femmes et surtout son refus de la solitude.

Ne me quitte pas

Avec « La valse à mille temps » il a voulu faire une chanson polémique énervé par la domination de la musique de danse. La lumière est aussi un thème souvent abordé par Jacques Brel, elle jaillit dans la célèbre chanson « La lumière jaillira ». Etc…

La lumière jaillira

Frédéric Lamantia

Cet organiste titulaire des Orgues du Grand Temple de Lyon s’est spécialisé dans la transcription pour orgue des musique de chansons francophones. D’après le programme offert pour ce concert, Il est le seul à avoir transcrit l es chansons de Barbara, Brassens, Ferrat. Comme vous l’entendrez dans les extraits ci joint il a fat un travail de créativité extraordinaire. L’instrument orgue est utilisé dans son ensemble. Les images video transmise en direct de sa tribune nous montre toutes les complexités de l’instrument, les multiples claviers, le pédalier. A l’orgue on joue à la fois avec les mains et les pieds. Ce direct de la tribune perchée magnifiquement 50 m de hauteur nous permet également d’observer la longue préparation des différents jeux (sonorités) nécessaire au morceau. Cet organiste réussit à nous prouver le potentiel énorme du roi des instruments de musique, en dehors de toute électronique. A noter que le Grand Orgue de Bourges  a 350 ans et bénéficie d’une longue histoire de restauration et d’amélioration tout en restant un orgue classique et l’entendre jouer  du contemporain est étonnant.

Jaurès

Les flamandes

Vesoul

Un final dans l’avenir et l’optimisme

Dans le programme-papier les organisateurs ont inclus le texte de « Quand on a que l’amour » . A la fin du concert, presqu’en apothéose,  France Brel nous propose de chanter ensemble. L’immense nef de la cathédrale  résonne du chœur des participants .

Quand on a que l’amour

Pour nous, copines et copains d’il y a 50 ans qui aimions tant chanter ensemble, nous terminons ce WE mémorable en chantant. Et là en cette fin d’après midi, nos voix se mêlent aux mille participants à ce concert. Heureux nous nous quittons.

 

Tout l’été 2014, Chartres sera illuminée. Le programme sur ce lien.

Sur les musées des Beaux Arts

Sur le musée des Beaux Arts

Un parcours balisé par des plots de leds bleus permet de découvrir plusieurs monuments décorés de lumières .

IMG_9170

La célèbre cathédrale, ce joyau du Moyen Age, construite entre le XI ème et le XII ème siècle, la nuit tombée se pare de tous ses feux.

La façade occidentale

La façade occidentale

La nuit

La nuit

IMG_9141

Grace à la technologie du XXI ème siècle la pierre des sculpteurs du Moyen Age retrouve  leurs couleurs  d’origine. L’imagerie pédagogique du XI et XII prend encore plus de sens. Nous avons maintenant d’autres moyens de se cultiver, d’apprendre l’histoire et les textes bibliques, les beaux livres, Internet, le cinéma ; on dit que nous sommes saturés par l’image .  Pourtant qui ne pourrait pas être ébloui et ému devant cette technologie qui fait revivre le passé.

Détail des chefs d'oeuvre du portail nord.

IMG_9104

Détails des chefs d’œuvre du portail nord

IMG_9174

Portail nord après 22h

Portail Royal

Portail Royal

IMG_9189

Dans la Région on en parlait, la cathédrale de Chartres se transformait.

La cathédrale est inscrite au Patrimoine de l’UNESCO, on le découvre à plusieurs kilomètres. On dit que dans la plaine de Beauce, les clochers de la cathédrale sont les seuls à arrêter le vent.

Il y a de nombreuses années j’ai passé plusieurs heures à photographier l’extérieur de cette splendeur gothique. J’aimais découvrir des joyaux de la sculpture, j’ai réalisé une série de photos des femmes de Chartres.

Cet après midi nous avons visité l’intérieur.

Une restauration importante a été engagée en 2008. Voir aussi.

Je vous en fais partager quelques clichés.

Le vitrail de Notre Dame de la Belle-Verrière du 12ème siècle qui vient d'être restauré.

Le vitrail de Notre Dame de la Belle-Verrière du 12ème siècle qui vient d’être restauré. Photo prise au téléobjectif de 300mmm

Plus »

Il y a quelques jours lors d’un séjour à Barcelone, nous sommes allés voir La curiosité …

IMG_0823

Je pense que c’est unique au Monde en ce moment ; les Barcelonnais construisent une cathédrale pour  perpétuer le souvenir d’un homme, l’artiste qui leur a apporté tant pour leur patrimoine, Gaudi . Cette oeuvre de longue haleine semble anachronique . L’heure est plus d’édifier des cathédrales à la gloire d’un certain nationalisme ,  comme  la mosquée Hariri à  Beyrouth ou l’église du Christ Sauveur de Moscou .

La mosquée M El Amine, construite par Rafic Hariri en 2003 à Beyrouth.

La mosquée M El Amine, construite par Rafic Hariri en 2003 à Beyrouth.

Gaudi, le bâtisseur, artiste du modernisme du siècle dernier est partout à Barcelone. D’ailleurs il est étonnant de voir les nombreux  touristes qui visitent ces chefs d’oeuvre.

Ce qui m’a intéressé dans l’art de Gaudi c’est l’âme qu’il donnait à ces oeuvres, l’esthétique est d’abord au service  du bonheur qu’il recherche pour ses contemporains. Pour moi Antonin Gaudi est de la même trempe que Le Corbusier et ses cités radieuses.

Revenons à sa dernière oeuvre la Sagrada Familia.

Malheureusement Gaudi n’a pu terminer  la Sagrada Familia, l’immense « temple » qu’il avait imaginé pour magnifier le Créateur et ce sont nos contemporains qui poursuivent son oeuvre.

Et ce qui m’a le plus impressionné c’est le nombre d’ouvriers, d’artisans, de concepteurs qui travaillent pour ce chantier qui devrait être terminé en 2040. On se retrouve plusieurs siècles en arrière quand nos ainés bâtissaient les cathédrales. Les techniques sont différentes, les machines sont ultra-modernes (j’ai apperçu des ouvriers qui à l’aide d’un élévateur autonome travaillaient à près de 60 m de hauteur dans la nef).

Quelle chance ils ont tous architecte, ingénieurs, électriciens, maquetistes, sculpteurs, maçons de travailler à ce sublîme édifice. Pouvoir dire à ses enfants j’ai participé à la construction d’une cathédrale !

Les concepteurs construisent des maquettes qui seront ensuite copiées grandeur nature .

Les concepteurs construisent des maquettes qui seront ensuite copiées grandeur nature .

Dans un atelier à l'abri du soleil les ouvriers façonnent les moules préludes à l'assemblage des différentes structures.

Dans un atelier à l’abri du soleil les ouvriers façonnent les moules préludes à l’assemblage des différentes structures.

Une affiche rend hommage aux innombrables sculpteurs qui donnent vie à l'édifice.

Une affiche rend hommage aux innombrables sculpteurs qui donnent vie à l’édifice.

D'immenses grues permettent de poursuivre la construction des tours et pinacles qui dominent "le temple".

D’immenses grues permettent de poursuivre la construction des tours et pinacles qui dominent « le temple ».

Seule véritable oeuvre de Gaudi, débutée en 1894 et terminée en 1932, la facade de la nativité.

Seule véritable oeuvre de Gaudi, débutée en 1894 et terminée en 1932, la facade de la nativité.

Détail de la facade de la Nativité

Détail de la facade de la Nativité

Autres détail de la facade de la Nativité

Autre détail de la facade de la Nativité

Coté facade de la Passion, inspirée par Gaudi et sculpter par JM Subirachs, terminée en 1954.

Coté facade de la Passion, inspirée par Gaudi et sculptée par JM Subirachs, terminée en 1954.

Le Christ  domine la facade de la Passion

Le Christ domine la facade de la Passion

Maquette de la facade de la Passion

Dessin de la facade de la Passion que l’on peut découvrir dans la crypte, musée de la construction.

Facade de la Passion

Facade de la Passion

Dessin

L’élément central de la facade de la Passion, Véronique soutient le linceul du Christ.

Détail du potain de la facade de la Passion

La flagellation

Dessin que l'on peut voir dans la crypte

Dessin que l’on peut voir dans la crypte

Toujours sur la facade de la Passion

Toujours sur la facade de la Passion

Dessin de Subirachs

Dessin de Subirachs

Un des pinacles sur la facade latérale, à noter que Gaudi souhaitait que tout l'édifice devait être coloré.

Un des pinacles sur la facade latérale, à noter que Gaudi souhaitait que tout l’édifice devait être coloré.

Le comble de l’émerveillement, c’est d’entrer à l’intérieur de la cathédrale. Partout, des hauteurs au sol,  des ouvriers s’affairent, dans le bruit des différentes machines et la poussière des abrasifs…En tant que touristes visiteurs nous sommes pratiquement prisonniers de cet immense chantier.

La nef centrale est éclairée par des ouvertures commes des étoiles

Au dessus de nos têtes, une multitudes d’étoiles.

Pilier

Pilier

On se dirait au théatre, les ouvriers s'affairent dans un environnement presque mystérieux

On se dirait au théatre, on se demande où est le metteur en scène .

Le vons les yeux, ces piliers sont comme des arbres tenant la voute .

La forêt de piliers .

Deux séries de vitraux sont installés donnant à l'intérieur une lumière déjà sacrée.

Deux séries de vitraux sont installés donnant à l’intérieur une lumière déjà sacrée.

Jeu de lumière dans les hauteurs de la nef centrale

Jeu de lumière dans les hauteurs de la nef centrale

Je rêve de passer un moment avec un des milliers  constructeurs de cathédrale  du 21è siècle. Peut être qu’un d’entre eux(ou elles) me proposera un commentaire. Rêvons !