Hasard de nos échappées, une affiche dans le château de Loches, Indre et Loire,  ce dimanche 27 mai 2018 : Festival des Roses à Chédigny. Coup d’œil sur la carte et vague souvenir professionnel, Chédigny est à 18 km de Loches. En ce début d’après midi pré-caniculaire nous nous dirigeons vers ce village qui depuis deux décennies est devenu le village fleuri de Val de Loire par la volonté de ses habitants et de son maire.

Il nous fait rêver… à la télé.

Les gens ont envahi les petites rues tout naturellement interdites  à la circulation. En cette dernière après midi du Festival, les visiteurs sont encore très nombreux. Avec étonnement nous croisons des gens transportant fièrement un pot planté d’un immense rosier grimpant, leur dernière trouvaille pour à orner jardin et balcon. D’autres, tout simplement , arborent un bouquet de roses . C’est donc bien là le Festival des roses.

Plus »


Jean Ferrat est toujours d’actualité. Hier à la télé, un hommage lui était rendu . Nous avons eu l’occasion d’entendre cette superbe chanson qui me plait tant.

Le vent dans tes cheveux blonds
Le soleil à l’horizon
Quelques mots d’une chanson
Que c’est beau, c’est beau la vie

Un oiseau qui fait la roue
Sur un arbre déjà roux
Et son cri par dessus tout
Que c’est beau, c’est beau la vie.

Tout ce qui tremble et palpite
Tout ce qui lutte et se bat
Tout ce que j’ai cru trop vite
A jamais perdu pour moi

Pouvoir encore regarder
Pouvoir encore écouter
Et surtout pouvoir chanter
Que c’est beau, c’est beau la vie.

Le jazz ouvert dans la nuit
Sa trompette qui nous suit
Dans une rue de Paris
Que c’est beau, c’est beau la vie.

La rouge fleur éclatée
D’un néon qui fait trembler
Nos deux ombres étonnées
Que c’est beau, c’est beau la vie.

Tout ce que j’ai failli perdre
Tout ce qui m’est redonné
Aujourd’hui me monte aux lèvres
En cette fin de journée

Pouvoir encore partager
Ma jeunesse, mes idées
Avec l’amour retrouvé
Que c’est beau, c’est beau la vie.

Pouvoir encore te parler
Pouvoir encore t’embrasser
Te le dire et le chanter
Oui c’est beau, c’est beau la vie.

fleursfleurs2

Interdit aux moins de 10 ans,
hier soir sur  "Zone Interdite" M6 nous a vendu la violence qui fait de l’audimat, une fois de plus .

L’annonce d’un reportage "rare" attirait davantage le téléspectateur.

Nous avons eu à voir des morceaux de vie  des urgences psychiatriques de Bordeaux.
Des malheureux malades y étaient amenés de force soit par les pompiers et les flics, soit par des amis.

La prise ne charge se faisait violemment  et on nous a montré très peu de discussions (ça passe mal à la télé).

La plupart du temps les malades, ne voulant pas être hospitalisés et de ce fait très agités, étaient entravés .  Cette méthode d’un autre temps  était mise en oeuvre par une flopée d’infirmiers tous assez jeunes.
Ces derniers expliquaient à la caméra qu’ils employaient ces méthodes pour préserver la vie des malades suicidaires.

Le psychiatre était souvent annoncé mais nous l’avons vu une seule fois et jamais nous avons entendu un diagnostic médical. Jamais nous n’avons entendu parlé de guérison. Les maladies mentales ne sont-elles pas des maladies comme les autres ?

Je me pose la question, les maladies "mentales" seraient-elles des maladies incurables ; la recherche dans ce domaine, les crédits, etc…

A quoi sert un tel reportage ?

A faire peur, une fois de plus . A nous faire peur, nous, potentielles victimes ou proches de victimes mes de ces maladies. Malheureusement nous voyons qu’elles peuvent être provoquées à tout moment de notre vie par un événement douloureux.

A faire peur à nos familles, nos amis qui pourraient être obligé d’appeler les pompiers pour une hospitalisation d’urgence.

Après ce reportage nous ressortons avec une image encore plus négative de la maladie mentale.

Et je ne vous parle pas du reportage qui a suivi … Infecte ; montrer la douleur du mari et de la fille après de décès de leur femme et mère tuée par un "malade" sur un trotoir. Et faire voir la soeur  de l’assassin malade, grand décolté, applelé Fatima…, entrain d’expliquer la vie de son frère malade .

L’objectif de ce reportage étant de  donner la parole  à ceux qui veulent remettre en cause la loi  qui prévoit qu’un  assassin reconnu malade mental  peut être déclaré  irresponsable de ces actes au moment du crime.

Qu’en dit l’opinion publique  après avoir vu ces reportages ? Et qu’en dira Sarko ?

On avance d’un pas et on recule de deux dans notre Civilisation .