Rencontres libanaises (12)

Rencontres libanaises (12)

Saïd, l’agronome

Saïd est à la retraite depuis plusieurs années, il a travaillé toute sa carrière au ministère du développement rural.
Il a fait ses études d’agronomie en France à Perpignan. Il garde des contacts avec des professionnels de sa promotion.
Nous rencontrons Saïd et son épouse Wadad dans sa maison construite à la place de la cave de son père.

La maison de Saïd n'a pas l'architecture habituelle au Liban mais celle des caves des vignerons
La maison de Saïd n'a pas l'architecture habituelle au Liban mais celle des caves des vignerons

Dès notre arrivée, Saïd nous guide vers son verger. Métier oblige, il nous montre les nombreux  cépages de vignes qu’il a planté et qu’il soigne . Nous parcourons les différentes terrasses aménagées pour ses cultures. Comme je m’étonne qu’il n’ait pas d’herbe sous ses vignes et que le soupçonne d’utiliser des herbicides, il me répond que faute de pluie, l’herbe ne pousse plus depuis le dernier sarclage.

Saïd dans ses vignes
Saïd dans ses vignes
L'escalier pour passer d'une terrasse à l'autre
L'escalier pour passer d'une terrasse à l'autre
Grappe de pistaches
Grappe de pistaches

Saïd parle parfaitement le français.
Dès le début de notre conversation, Saïd et son épouse nous interroge longuement sur l’immigration magrébine  en Europe. Ils pensent que notre situation doit être compliquée du fait des différences de cultures.
Saïd en spécialiste nous a expliqué la géographie rurale du Liban.
Actuellement  les zones irriguées sont florissantes. On y produit des fraises et des pommes. Il n’y a pas de problème de débouchés car ces production est destiné uniquement au marché intérieur. Les zones sèches sont le règne  de la vigne et des figuiers.

Dans la vallée irriguée
Dans la vallée irriguée
Pommes délicieuses de la vallée de Nahr el Jaouz
Pommes délicieuses de la vallée de Nahr el Jaouz

L’érudition de Saïd nous a impressionné tant dans son domaine de l’agriculture mais aussi dans les domaines humains, nous comprenons que ses parents l’ait appelé Saïd qui veut dire en arabe le bienheureux. Le prénom de son épouse Wadad, amour, en arabe  lui va bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *