Démocratie et mondialisation

Démocratie et mondialisation

Suite de mes découvertes lors des conférences « Faits de société, la démocratie en Europe » de l’UTL d’Orléans. Voir mes précédents billets sur l’UTL.

Il ne s’agit pas de résumé du cours mais quelques phrases sur des sujets que j’ai découvert et que je vous fais partager.

Le conférencier est Bernard Castiglioni . Cette conférence a eu lieu le 9 janvier 2013.

La mondialisation impacte la démocratie .

La mondialisation existe et fait peur à nos contemporains. D’autant que comme nous l’avons vu lors de la première conférence , les idéologies (les lendemains qui chantent) ne nous soutiennent plus et que  le marché est le maître absolu. Cette peur met peut mettre en cause les fondements de la démocratie. La liberté individuelle est contrainte par l’économie. Ce n’est pas un hasard si les systèmes les plus autoritaires sont ceux qui ont une économie florissante (Corée du sud, Singapour, Thaîlande, Chine, etc..).

La DIPP (division Internationale du processus productif) permet d’internationaliser la production : chaque pièce d’un produit vendu par une multinationale est produite dans un pays différent et ainsi de trouver les meilleurs compétences et les meilleurs prix. De plus les multinationales ne sont pas tenu de réinvestir leurs bénéfices dans le pays de production.

Les flux financiers venant des transactions sur les biens et les services qui logiquement permettent les productions et le commerce ne représentent qu’un pourcentage très minime de l’ensemble des flux dominés par les transactions sur les produits dérivés , ceux qui produisent l’argent et qui ont provoqués la dernière crise.

La tendance de nos gouvernants est de traiter des problèmes crises après crises, pourtant les problèmes sont interconnectés : la crise énergétique, la crise écologique (passé au second plan depuis Copenhague), la crise financière (la priorité actuelle) , la crise alimentaire (on en parle plus).

Une usine appartenant à une multinationale rejette sans vergogne ses déchets dans le canal des Pangalannes près de Tamatave à Madagascar. Ce canal fait vivre des centaines de personnes …

Peut être que les réseaux sociaux qui permettent aux citoyens de débattre,faciliteront les échanges , la connaissance des problèmes de chacun .

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *